Le comportement du tigre

Le comportement du tigre garde une part de mystère, car l'observer dans son environnement n'est pas chose facile. Cependant, tout ce que l'on sait sur lui est fascinant. Apprenez-en plus ici sur cet animal !
Le comportement du tigre

Dernière mise à jour : 16 juillet, 2021

L’impressionnante allure de ce félin et la délicatesse avec laquelle il se déplace sont un clair aperçu de l’incroyable comportement du tigre. Plus on en sait sur cet animal, et moins on est surpris du fait qu’il existe de nombreuses légendes autour de cet animal.

Si vous êtes curieux de savoir à quoi ressemble la vie de ce gros félin dans la nature, vous êtes au bon endroit. Nous vous proposons ici une compilation des informations connues sur son comportement. La diffusion de ses informations est essentielle à la conservation de l’espèce.

Les caractéristiques du tigre

Le tigre (Panthera tigris) fait partie de la famille des félidés et appartient à l’ordre des carnivores. Il existe 6 sous-espèces de tigres largement réparties sur tout le continent asiatique.

Un tigre du Bengale adulte mesure environ 3 mètres de long, queue comprise. Les mâles peuvent peser 260 kilogrammes et les femelles entre 100 et 160 kilos. Cependant, les tigres qui vivent dans des régions à températures élevées ont tendance à être plus petits et plus minces que ceux qui vivent plus au nord.

Comme le reste des félins, son régime alimentaire est strictement carnivore. Le tigre ne chasse pas tous les jours, mais essaie d’économiser de l’énergie en capturant de grosses proies qui lui permettent de se rassasier à des intervalles de temps variables.

Un groupe de tigres.

Le tigre est un mammifère solitaire et territorial qui passe la majeure partie de la journée à chercher des proies dans sa zone. C’est un chasseur discret et subtil qui a ses pics d’activité au coucher du soleil et la nuit.

Communication

La communication olfactive et chimique s’effectue à travers des traces d’urine sur les limites du territoire. Grâce aux produits chimiques présents dans ces selles, ces félidés obtiennent des informations sur le sexe, l’état de santé et le moment de reproduction d’autres spécimens. La détection de ces substances est possible grâce au réflexe de Flehmen.

Lors du réflexe de Flehmen, les animaux rétractent leurs lèvres afin d’attirer les molécules chimiques de l’environnement vers leur nez.

Les repères visuels pour marquer le territoire consistent en des égratignures et autres marques sur les arbres ou sur le sol. Leurs expressions faciales expriment également des messages différents.

Grâce au son, le tigre peut communiquer en grognant, en rugissant, en miaulant et en reniflant. C’est le moyen le plus direct de transmettre son état d’esprit et ses intentions. Par exemple, un rugissement indique la domination et la territorialité, tandis qu’un gémissement indique la soumission.

Comportement

Ces caractéristiques de la biologie et de la communication sont la base pour commencer à étudier le comportement du tigre. Dans les paragraphes suivants, vous en apprendrez plus sur ses coutumes dans différents scénarios de vie.

Le comportement du tigre dans son habitat naturel

Durant la majeure partie de la journée, un tigre se repose et patrouille sur son territoire à la recherche de nourriture. En effet, la présence de tigres dans un environnement donné est directement liée à l’existence de populations saines de grands ongulés. Ceux-ci, avec les cochons sauvages, sont la principale nourriture du tigre.

Bien qu’il soit un chasseur avec des armes importantes pour attraper des proies, sa nature solitaire le force à être opportuniste. On peut ainsi voir un tigre consommer de petits animaux s’il ne faut pas trop d’efforts pour les attraper.

Sa méthode de chasse est l’embuscade ; son motif à rayures verticales favorise le camouflage parmi les hautes herbes. Curieusement, sa couleur orangée qui contraste bien avec le vert de la végétation aux yeux d’un humain, est perçue comme verdâtre dans la vision de sa proie. Ainsi, le tigre est parfaitement camouflé.

Le comportement du tigre en captivité

Lorsqu’un tigre est contraint de vivre en captivité, il perd la majeure partie de son activité quotidienne qui consiste à marcher et à chercher de la nourriture en traquant et en suivant des sentiers olfactifs. À l’intérieur d’une enceinte, dans laquelle il reçoit de la nourriture et n’a rien d’autre à faire que de se reposer, sa santé mentale souffre.

Ainsi, le comportement des tigres en captivité – et en général de tout chat sauvage en captivité – se caractérise par des stéréotypies, notamment lors de la marche. La léthargie est aussi une tendance, puisqu’ils n’ont pas à se déplacer pour se nourrir.

Le comportement reproducteur

Leur comportement reproducteur en captivité n’a pas été étudié autant que nous le souhaiterions, car leur large répartition rend leur localisation et leur suivi difficiles. Pour cette raison, la plupart des données sont collectées à partir de spécimens en captivité.

Les tigres femelles entrent en oestrus toutes les 3 à 9 semaines, période au cours de laquelle elles sont réceptives pendant 3 à 6 jours. À ce moment-là, un mâle doit la localiser pour la courtiser et s’accoupler. Cette espèce atteint la maturité sexuelle à 4 ans.

Une femelle devrait consommer deux fois plus de nourriture pendant la période d’allaitement. Ainsi dans les endroits où l’action humaine réduit le nombre de proies, les populations de tigres finissent par être insoutenables.

Il est possible de voir des mâles avoir recours à l’infanticide par les mâles, une stratégie utile pour que la femelle entre de nouveau en chaleur et perpétue ses gènes. Si les petits survivent, la progéniture mâle finit par migrer et chercher un autre territoire. Les femelles, quant à elles, ont tendance à occuper des zones proches de celles de leur mère.

La relation entre le tigre et l’homme

Malgré sa réputation de tueur et de chasseur d’humains, notre espèce ne fait pas partie pas de son aliment. Les cas signalés d’attaques contre des personnes se produisent généralement lorsque les populations humaines chevauchent les territoires de ces félins.

De plus, si un tigre chasse un humain pour se nourrir, cela signifie généralement qu’il a des difficultés à attraper sa vraie proie, comme un âge avancé ou une maladie. Ces félins peuvent également attaquer s’ils se sentent menacés, en particulier les femelles qui sont avec leurs petits.

D’autre part, il convient de noter que les hommes ont chassé les tigre presque jusqu’à leur extinction. En effet, les tigres sont harcelés par l’homme depuis des temps immémoriaux, soit pour le commerce des parties de leurs corps, soit pour le trafic de spécimens ou soit parce que les tigres menacent les exploitations d’élevage.

Peut-on apprivoiser un tigre ?

Non. Le tigre est un félin sauvage, solitaire, à l’instinct de chasse et qui doit vivre dans son milieu naturel. Pour qu’un tel animal devienne docile, il faut généralement le maltraiter physiquement et mentalement jusqu’à ce qu’il « s’effondre » et que son comportement en captivité soit régi uniquement par la peur et l’impuissance acquise.

Un tigre dans un zoo.

La triste réalité du tigre comprend une touche de rejet  – le résultat de sa capacité à faire du mal à un humain – et à quel point il est étrange qu’il vive dans la jungle et nous dans les villes. Cependant, comme tout prédateur, il remplit une fonction incontournable dans les écosystèmes et empêcher sa disparition est nécessaire pour préserver les milieux dans lesquels il habite sur le long terme.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le comportement de la girafe
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Le comportement de la girafe

Le comportement de la girafe se démarque à bien des égards, car elle est l'un des mammifères les plus habitués à l'environnement dans lequel elle v...



  • Panthera tigris (tiger). (2021). Animal Diversity Web. https://animaldiversity.org/accounts/Panthera_tigris/
  • Goodrich, J., Lynam, A., Miquelle, D., Wibisono, H., Kawanishi, K., Pattanavibool, A., Htun, S., Tempa, T., Karki, J., Jhala, Y. & Karanth, U. 2015. Panthera tigrisThe IUCN Red List of Threatened Species 2015: e.T15955A50659951. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2015-2.RLTS.T15955A50659951.en. Downloaded on 12 July 2021.
  • Fennell, J. G., Talas, L., Baddeley, R. J., Cuthill, I. C., & Scott-Samuel, N. E. (2019). Optimizing colour for camouflage and visibility using deep learning: the effects of the environment and the observer’s visual system. Journal of The Royal Society Interface16(154), 20190183.