Corneille d'Amérique : habitat et caractéristiques

Les corneilles d'Amérique sont très sensibles au virus du Nil occidental. Cet agent pathogène a causé la perte de 45 % de la population.
Corneille d'Amérique : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 12 avril, 2022

La corneille d’Amérique se caractérise par son beau plumage irisé et monochrome, qu’elle partage avec ses parents proches. Elle est très commune dans son habitat et peut même être vue dans les zones urbaines. Elle est dotée d’une grande intelligence qui lui permet de s’adapter à des environnements compliqués.

Le nom scientifique de l’espèce Corvus brachyrhynchos. Elle fait partie de la famille des Corvidae. Au sein de ce groupe, se trouvent les pies, le genre Pyrrhocorax, les choucas et les corbeaux, soit plus de 120 espèces au total. Poursuivez donc votre lecture pour tout savoir sur la curieuse corneille d’Amérique.

Habitat et répartition

La corneille d’Amérique est répartie dans toute l’Amérique du Nord, y compris certaines parties du Mexique, des États-Unis et du Canada. Elle est capable de vivre dans presque tous les habitats de la région, mais elle préfère les plaines ouvertes aux lisières boisées. Les zones de culture répondent bien à ces caractéristiques et sont idéales pour l’espèce. Pour cette raison, elle a tant de conflits avec les agriculteurs.

Caractéristiques physiques

Les corneilles d’Amérique ont l’apparence typique des corbeaux. Tout leur corps est d’un noir brillant, du bec au plumage. Elles mesurent un peu plus de 40 centimètres de long et pèsent en moyenne 450 grammes. De plus, elles ont des membres assez puissants.

Il est possible de distinguer les spécimens jeunes des adultes, car la couleur de leur corps est quelque peut différente selon leur âge. Avant d’atteindre la maturité, les corneilles ont les yeux bleus et le plumage brun foncé. De plus, les plumes de leur queue sont plus symétrique. Au fur et à mesure qu’elles grandissent, le processus de mue finit par assombrir tout leur corps.

La corneille d’Amérique a une ressemblance frappante avec le grand corbeau (Corvus corax), mais ce dernier est plus gros. De plus, les vocalisations des deux espèces sont différentes, et le bec est lui aussi différent. Pour pouvoir les distinguer les uns des autres, il faut beaucoup de patience et une bonne observation.

Une corneille d'Amérique perchée sur une branche.

Le comportement de la corneille d’Amérique

Cette espèce a des comportements assez étranges, qui ne sont pas très communs chez les autres oiseaux. Parmi eux, se trouve le bain de fourmis ou anting en anglais, qui consiste à laisser les fourmis grimper sur leurs plumes pour que ces dernières sécrètent leur acide formique. Cette substance sert d’insecticide avec lequel les corneilles parviennent à éliminer divers parasites externes.

D’autre part, la corneille d’Amérique est très sociale et coopérative avec ses congénères. Les corneilles forment généralement des groupes pour dormir ensemble et se protéger du froid. Ces groupes défendent aussi le territoire : des spécimens montent la garde à tour de rôle pendant que les autres se reposent ou se nourrissent.

Ce comportement « altruiste » peut se manifester dans d’autres aspects de leur vie. Par exemple, lors de la ponte et de l’élevage, certains spécimens restent sur place comme « gardes du corps » pour la famille. Ces spécimens ne participent pas à la reproduction, mais aident leurs congénères à protéger le nid et à défendre les petits.

Vocalisations

Les corneilles d’Amérique ont un large répertoire de chants qu’elles utilisent dans divers rythmes, intonations et postures. On pense que la grande souplesse de leur voix est ce qui leur permet d’imiter différents sons, aussi bien des sons d’oiseaux que des sons humains. Selon une étude, cette capacité est utilisée naturellement pour tenter d’établir des relations amicales.

Chaque groupe de corneilles d’Amérique possède un ensemble de vocalisations qui l’identifie, de sorte que les spécimens d’un même groupe se reconnaissent à distance sans aucun problème. Lorsqu’un nouveau membre rejoint le groupe, il lui suffit d’apprendre le répertoire de chants. En termes simples, il doit imiter les sons du groupe pour faire partie de ce dernier.

Comportement alimentaire

Cet oiseau este omnivore. Il consomme des céréales, des vers, des larves, des fruits, des grenouilles, des œufs, des poissons, des souris et même des charognes. Il pourrait également être considéré comme opportuniste, en raison de la grande variabilité de son régime alimentaire.

La corneille d’Amérique utilise également son incroyable capacité cognitive pour se nourrir. Elle cherche parfois des « outils » comme des morceaux de bois pour pouvoir consommer sa nourriture. Elle a également été observée en train de jeter des graines depuis une grande hauteur pour que ces dernières s’ouvrent.

Comportement reproducteur

Cette espèce est monogame. Elle atteint sa maturité sexuelle à l’âge de 2 ans. Les membres du couple commencent leur processus de parade nuptiale par une sorte de danse, dans laquelle le mâle tente de conquérir la femelle avec son plumage attrayant. Une fois l’union formée, les deux partenaires cherchent un endroit calme et sûr pour construire leur nid.

La corneille d’Amérique n’est pas très sélective quant à l’endroit où elle pondra ses œufs. Pour cette raison, elle n’a pas de comportement spécifique lors du choix de la zone de nidification. Elle utilise des buissons, des arbres et même le sol à cette fin. Quand tout est prêt, la femelle pond entre 3 et 7 œufs dont l’incubation durera 18 jours.

Le statut de conservation de la corneille d’Amérique

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe la corneille d’Amérique parmi les espèces les moins préoccupantes. Cela signifie que sa population n’est pas en danger, du moins pour le moment.

La grande intelligence de cet oiseau lui a permis de s’adapter à différents scénarios complexes, il est donc probable qu’il résiste assez bien aux pressions écologiques causées par l’homme. Sans aucun doute, c’est une espèce fascinante dont nous avons encore beaucoup à apprendre.

Cela pourrait vous intéresser ...
La boussole quantique présente dans les yeux de certains oiseaux est plus précise qu’un GPS
My Animals
Lisez-le dans My Animals
La boussole quantique présente dans les yeux de certains oiseaux est plus précise qu’un GPS

Certaines études récentes ont identifié certaines protéines chez les oiseaux qui fonctionnent comme une boussole. Nous vous en disons plus ici.



  • LaDeau, Shannon L.; Kilpatrick, A. Marm; Marra, Peter P. (2007). West Nile virus emergence and large-scale declines of North American bird populations. , 447(7145), 710–713. doi:10.1038/nature05829
  • Kilham, L. (1984). Cooperative breeding of American crows. Journal of Field Ornithology, 55(3), 349-356.
  • Capturing American Crows Using Alpha-Chloralose (Captura de individuos de Corvus brachyrhynchos utilizando Alpha-chloralosa)
  • Brown, E. D. (1985). The role of song and vocal imitation among common crows (Corvus brachyrhynchos). Zeitschrift für Tierpsychologie, 68(2), 115-136.
  • Good, E. E. (1952). THE LIFE HISTORY OF THE AMERICAN CROW CORVUS BRACHYRHYNCHOS, BREHM. The Ohio State University.
  • Cristol, D. A. (2005). Walnut-Caching Behavior of American Crows/Conducta de cargar y transportar nueces de parte de Corvus brachyrhynchos. Journal of Field Ornithology, 27-32.
  • Chamberlain-Auger, J. A., Auger, P. J., & Strauss, E. G. (1990). Breeding biology of American crows. The Wilson Bulletin, 615-622.
  • Hendricks, P., & Norment, G. (2015). Anting behavior by the northwestern crow (Corvus caurinus) and American crow (Corvus brachyrhynchos). Northwestern Naturalist, 96(2), 143-146.
  • Caffrey, C. (2000). Tool modification and use by an American Crow. The Wilson Journal of Ornithology, 112(2), 283-284.
  • BirdLife International. (2018). Corvus brachyrhynchos. The IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T22705990A131945410. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018 2.RLTS.T22705990A131945410.en. Accessed on 10 January 2022.