Que mangent les faucons ?

Dans les rares cas où les faucons ne parviennent pas à tuer leurs victimes en plongeant, ils ont recours à leur dent tomiale qui leur permet de briser le cou de leurs proies.
Que mangent les faucons ?

Dernière mise à jour : 23 septembre, 2021

Les faucons sont un groupe de rapaces dont l’apparence est différente des autres spécimens similaires, comme les aigles. Ces grands oiseaux sont capables d’atteindre une vitesse élevée pour capturer leurs proies. En raison de leur distribution, la liste de leurs victimes est assez longue.

Ces oiseaux appartiennent à l’ordre des falconiformes et à la famille des Falconidae, dont le nom vient du mot latin falco (faucon). Si vous voulez savoir comment ces beaux rapaces chassent et ce qu’ils mangent, poursuivez donc votre lecture !

Les faucons

Les faucons sont des oiseaux diurnes avec une excellente vue et un bec et des griffes pointus. Dans cette classification, on trouve des petits spécimens d’à peine 35 grammes et des grandes espèces qui dépassent 1,7 kilogramme. Leur plumage combine généralement plusieurs couleurs – marron, blanc, noir et gris – avec quelques effets de dégradé.

Ces grands chasseurs sont considérés comme cosmopolites, car on les trouve  partout dans le monde, à l’exception de l’Antarctique. Leur représentant le plus connu est le faucon pèlerin, qui est capable de survoler presque n’importe quelle partie du monde et qui est divisé en plusieurs sous-espèces.

Les oiseaux de ce groupe ont une grande préférence pour les climats chauds, leur diversité est donc plus grande dans les zones au climat chaud.

Bien qu’il soit très difficile d’identifier un oiseau lorsqu’il plane dans le ciel, il est possible de reconnaître un faucon de loin. Et ce, en raison de leurs ailes qui se terminent en pointe et de leur vol dont le mouvement semble révéler l’ondulation des ailes.

De plus, son chant est aussi caractéristique, car il est doux et différent des autres rapaces. Cependant, ce trait est difficile à identifier pour les non spécialistes.

Un faucon.

Que mangent les faucons ?

Les faucons sont considérés comme des oiseaux de proie en raison de leur grande capacité à chasser. Ce sont donc des oiseaux carnivores. Leur corps est adapté à ce régime alimentaire : ces rapaces ont des griffes et un bec acérés.

Le type d’animaux qu’ils chassent habituellement dépend beaucoup de la taille du faucon : bien qu’ils soient capables de porter un coup mortel, si leur proie est trop grosse, ils ne peuvent pas la transporter.  Les 4 types de proies potentielles pour ces oiseaux sont les suivants :

  • Oiseaux : les petits oiseaux sont les animaux les plus consommés et les plus variés dans le régime alimentaire du faucon. Parmi ces proies, figurent les pigeons, les hérons, les moineaux et les pipits.
  • Mammifères : chauves-souris et rongeurs.
  • Reptiles : serpents et petits lézards.
  • Arthropodes : ils sont consommés en moindre quantité. Parmi eux, figurent des cigales, des charançons, des ténébrions et des scorpions.

Après avoir capturé leur proie et l’avoir mise en sécurité, les faucons commencent à l’engloutir morceau par morceau. Cependant, ils ne la consomment pas complètement et laissent les restes sur le sol pour que d’autres types de charognards puissent se nourrir.

En effet, ces oiseaux capturent parfois plusieurs proies avant de les manger et reviennent des heures plus tard pour les emmener dans leur nid. Les faucons chassent plus qu’ils ne mangent la plupart du temps, car ils sont incapables de transporter toutes leurs victimes.

De plus, comme ils avalent leur proie sans la mâcher, ils ne peuvent pas digérer certaines de ses parties et produisent des boulettes de régurgitation. Ces boulettes de nourriture non digérée sont régurgitées par le faucon afin qu’elles ne restent pas dans l’estomac.

Comment chassent les faucons ?

Ces excellents chasseurs se perchent dans un endroit très en hauteur pour augmenter leur champ de vision. Ils peuvent ainsi surveiller les proies et sélectionner la plus sensible. Une fois cette dernière identifiée, ils commencent à prendre leur envol pour pouvoir plonger à une vitesse supérieure à 320 km/h.

Les faucons crécerelles “arrêtés” dans les airs

Bien qu’ils soient plus petits, les crécerelles appartiennent également au groupe des faucons et leur port de 30-36 centimètres de long ressemble à celui d’une tourterelle. Malgré leur taille, ils ont une façon particulière de chasser, puisqu’ils ont recours au vol stationnaire, une stratégie qui leur permet de s’arrêter dans les airs à 10 ou 20 mètres d’altitude.

Le faucon utilise cette technique pour traquer ses proies tout en conservant une vue panoramique de la zone. Une fois qu’il a détecté sa victime, il se jette sur elle pour la capturer et l’avaler sur place. De plus, cette espèce est très acrobatique, elle profite donc d’une meilleure flexibilité de mouvement pendant la chasse que les faucons communs.

Un faucon pèlerin déployant ses ailes.

Les préférences de certains membres du groupe des faucons fait que ces rapaces sont utilisés dans des situations spécifiques. Par exemple, dans les aéroports, ils sont relâchés pendant un certain temps pour effrayer et éliminer les oiseaux à proximité, ce qui permet une plus grande sécurité au décollage.

En effet, ces spécimens ont un grand potentiel en tant que contrôleurs de population, une caractéristique très utile pour éliminer les ravageurs aériens. Ils sont également essentiels dans les écosystèmes dont ils font partie, il est donc d’une grande importance de les protéger à tout prix.

Cela pourrait vous intéresser ...
Aigle noir : habitat et caractéristiques
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Aigle noir : habitat et caractéristiques

L'aigle noir se distingue par un port et un plumage splendides. Nous vous invitons ici à en apprendre plus sur ce bel animal.



  • Santillán, M. A., TRAVAINI, A., & FERNÁNDEZ, J. (2010). Dieta del Halcón Peregrino (Falco peregrinus) en la Ría Deseado, Patagonia austral, Argentina. Boletín Chileno de Ornitología, 16(1), 1-8.
  • Johansson, C., Linder, E., Hardin, P., & White, C. (1998). Bill and body size in the peregrine falcon, north versus south: is size adaptive?. Journal of Biogeography, 25(2), 265-273.
  • Johnson, J. A., Talbot, S. L., Sage, G. K., Burnham, K. K., Brown, J. W., Maechtle, T. L., … & Mindell, D. P. (2010). The use of genetics for the management of a recovering population: temporal assessment of migratory peregrine falcons in North America. PLoS One, 5(11), e14042.
  • Warkentin, I. G., & West, N. H. (1990). Ecological energetics of wintering Merlins Falco columbarius. Physiological Zoology, 63(2), 308-333.
    e Silva, R. S. (1997). Ecology and behavior of wintering Falco peregrinus (Falconiformes: Falconidae) in southeastern Brazil.
  • Zubair, M., Shukkur, E. A. A., Azeez, P. A., & Jayson, E. A. (2011). Feeding behaviour of three species of falcons in the wild in united arab emirates. Millenium Zool, 12, 13-19.
  • Dekker, D. (2009). Hunting tactics of Peregrines and other falcons. Hancock House.
  • Trejo, A., & Ojeda, V. (2002). Identificación de egagrópilas de aves rapaces en ambientes boscosos y ecotonales del noroeste de la Patagonia Argentina. Ornitología neotropical, 13(3), 313-317.