Le poisson-lion : le nouveau résident de la mer Méditerranée

Le poisson-lion est la première espèce exotique à avoir envahi les récifs de corail dans l'océan Atlantique, en se multipliant à un rythme presque méconnu dans l'histoire marine. Aujourd'hui, il menace l'écosystème marin de la mer Méditerranée.
Le poisson-lion : le nouveau résident de la mer Méditerranée

Dernière mise à jour : 09 août, 2020

Le poisson-lion (Pterois miles) appartient au genre des poissons venimeux Pterois et est natif de l’océan Indien-Pacifique. On le connaît aussi sous le nom de rascasse volante. Cette espèce se caractérise par une coloration notable avec des bandes rouges, blanches ou noires, des nageoires pectorales surprenantes et des nageoires latérales avec des éléments saillants, pointus et venimeux.

Il convient de signaler que le genre Pterois englobe un total de douze espèces, parmi lesquelles Pradiata, Pterois volitans et Pterois miles qui sont les plus étudiées. Les espèces de ce genre ont connu un grand succès commercial en tant que poissons d’aquarium, en raison de leur apparence remarquable et exotique.

D’où vient ce prédateur ?

Le poisson-lion vit dans les eaux côtières, à des profondeurs comprises entre 2 et 80 mètres. Dans son aire de distribution native dans l’océan Indien, cet animal est très répandu, de l’est de l’Afrique – la Somalie – jusqu’à Port Alfred, en Afrique du Sud.

Il se distribue aussi de l’Afrique du Sud jusqu’à la mer Rouge et au golfe Persique, et à l’est jusqu’à Sumatra, Java et Bali. De son côté, le poisson-lion rouge se retrouve aussi bien dans le Pacifique occidental et central que dans la partie occidentale de l’Australie.

Des plongeurs face à un poisson-lion.

Le poisson-lion est un envahisseur à succès

Il est important de savoir que, dans sa région natale, cette espèce n’est pas particulièrement abondante. Cependant, le poisson-lion et le poisson-lion rouge ont connu un succès inhabituel en étant introduits dans l’océan Atlantique.

En fait, l’introduction de ces espèces a abouti à l’une des invasions marines les plus rapides et écologiquement destructrices jusqu’à aujourd’hui. Après avoir réalisé des études de diversité génétique de ces envahisseurs, on en a conclu qu’ils provenaient d’une petite population fondatrice au sud-est des États-Unis.

Dans l’Atlantique occidental, le poisson-lion est devenu le prédateur dominant des récifs de corail, avec un grand impact sur les poissons natifs. On estime ainsi que, en seulement deux ans, il est parvenu à décimer plus de 40 espèces.

Pourquoi est-ce un si bon envahisseur ?

Selon les experts, son succès dramatique en tant qu’espèce envahissante est le fruit de la combinaison de plusieurs facteurs :

  • Dans un premier temps, les poissons-lions sont des carnivores généralistes et ils peuvent se nourrir d’une grande variété de poissons et de crustacés
  • Les femelles frayent tous les 4 jours pendant toute l’année et produisent environ deux millions d’œufs gélatineux flottants par an. Il faut signaler que leurs œufs sont planctoniques et voyagent à travers les courants océaniques. Ils réussissent ainsi à parcourir de grandes distances
  • Cette espèce possède une maturation et une reproduction précoces, ainsi qu’une défense puissante et venimeuse contre les prédateurs. En fait, parmi leurs défenses physiques et comportementales très efficaces, on retrouve l’aspect menaçant de leurs épines venimeuses qui leur permettent de résister aux ectoparasites
  • Il est habituel que leurs prédateurs originels souffrent des conséquences de la surpêche
  • Enfin, dans l’environnement qu’ils ont envahi, leurs “nouvelles” proies ne sont pas adaptées à leur présence. Cela facilite énormément leur position en tant que redoutables prédateurs

Le poisson-lion a-t-il atteint la mer Méditerranée ?

Jusqu’à maintenant, on n’avait relevé que quelques passages occasionnels du poisson-lion dans la mer Méditerranée orientale. En fait, on pense que les conditions océanographiques défavorables avaient limité la dispersion de ses larves.

Au cours de ces cinq dernières années, la menace de l’invasion du poisson-lion dans la mer Méditerranée semble s’être matérialisée. Les observations de poisson-lion P. miles dans les eaux côtières du sud de Chypre sont de plus en plus fréquentes.

Il est important de signaler que les écosystèmes méditerranéens, en plus d’être envahis par des espèces exotiques, font face à de multiples menaces comme le changement climatique et la surpêche. Les températures de l’eau de la Méditerranée augmentent constamment et les espèces envahissantes se répandent. Cela cause des changements dans la communauté et des phénomènes de tropicalisation.

Il y a actuellement plus de 1000 espèces exotiques dans la Méditerranée. La majorité sont des espèces thermophiles qui ont rejoint l’embouchure orientale à travers le Canal de Suez. Le récent agrandissement de ce canal, couplé au réchauffement de la surface de la mer, sont des circonstances qui favorisent le positionnement du poisson-lion dans cette niche.

Un poisson-lion dans des eaux claires.

Réflexion finale

La mer Méditerranée est un réservoir à diversité océanique importante où résident environ 17 000 espèces. L’impact du poisson-lion en tant qu’espèce envahissante est associé à la modification de l’habitat et à la diminution de la biodiversité locale.

En raison de ses taux de prédation élevés, le poisson-lion réduit l’abondance et le rassemblent de biote native. L’impact socio-économique n’a pas encore été complètement évalué, mais une chose est sûre : les êtres humains ont joué un rôle non négligeable dans cette expansion d’espèces envahissantes.

 

Cela pourrait vous intéresser ...
6 espèces exotiques envahissantes à connaître
My AnimalsLisez-le dans My Animals
6 espèces exotiques envahissantes à connaître

Modifiant de façon conséquente l'environnement dans lequel elle évoluent, certaines espèces exotiques sont très envahissantes.



  • Kletou, D., Hall-Spencer, J. M., & Kleitou, P. (2016). A lionfish (Pterois miles) invasion has begun in the Mediterranean Sea. Marine Biodiversity Records, 9(1), 46.
  • Kleitou, P., Savva, I., Kletou, D., Hall-Spencer, J. M., Antoniou, C., Christodoulides, Y., … & Petrou, A. (2019). Invasive lionfish in the Mediterranean: Low public awareness yet high stakeholder concerns. Marine Policy, 104, 66-74.
  • Motomura, H., Matsuura, K. & Khan, M. (2018). Pterois milesThe IUCN Red List of Threatened Species 2018: e.T190475A54145413. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2018-2.RLTS.T190475A54145413.en. Downloaded on 18 May 2020.