Amphisbène cendré : habitat et caractéristiques

L'amphisbène cendré est un reptile qui régit sa vie en fonction de la température de son habitat.
Amphisbène cendré : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 30 novembre, 2021

L’amphisbène cendré (Blanus cinereus) est un reptile qui appartient à la famille des Amphisbaenidae. C’est la seule espèce de reptile souterrain présente sur le territoire européen. Bien qu’il ressemble physiquement à un ver de terre, la réalité est qu’il s’agit de deux espèces différentes qui ne sont pas étroitement liées.

Ce reptile possède un mécanisme de thermorégulation grâce auquel il adapte sa température corporelle en fonction des conditions de l’environnement extérieur. Cependant, ce n’est qu’une de ses principales caractéristiques. Vous trouverez ci-dessous toutes les informations intéressantes sur ce petit animal.

L’habitat de l’amphisbène cendré

L’amphisbène cendré est une espèce répartie dans la péninsule ibérique au sein de plusieurs écosystèmes de type méditerranéen. S’agissant d’une espèce thermophile (qui recherche la chaleur), elle peut supporter des températures élevées sous terre, où elle passe la plupart du temps.

En général, on trouve ce reptile dans les zones calcaires et granitiques. On le trouve entre le niveau de la mer et 1800 mètres d’altitude.

Ce reptile n’est pas présent dans le nord-est et le sud-ouest de la péninsule ibérique, car ce sont des zones occupées par l’espèce Blanus mariae. Son habitat de prédilection sont les forêts d’arbustes et de genévriers du sol sablonneux méditerranéen, ce qui montre l’exclusivité de l’espèce lorsqu’il s’agit d’occuper certains habitats.

En journée, il est fréquent de trouver cet animal sous les pierres, bien qu’il remonte parfois à la surface pour se thermoréguler et trouver des proies potentielles sans s’exposer à ses prédateurs, comme les oiseaux. Dans les grandes villes, il est possible de le trouver sous les décombres ou l’asphalte, notamment dans les chantiers en cours de construction.

Un amphisbène cendré sur fond blanc.

Caractéristiques physiques

Ce reptile est de taille moyenne : il mesure environ 15 centimètres. Des mâles mesurant jusqu’à 25 centimètres ont été observés, car l’espèce présente un léger dimorphisme sexuel. Curieusement, ce reptile ne possède pas d’écailles nasales, puisque les orifices respiratoires sont situés dans la première des quatre écailles supralabiales.

Sa tête est délimitée du reste de son corps grâce à un sillon dorsal transversal. Il a entre 105 et 122 anneaux dorsaux, et entre 14 et 20 anneaux ventraux. Une autre curiosité sur ce reptile est qu’il possède 7 dents prémaxillaires, 4-4 maxillaires et 7-7 dents mandibulaires.

Physiquement, l’amphisbène cendré peut être identifié par sa couleur rose, qui peut varier entre le gris et certaines nuances de brun. Son ventre est généralement d’un rose plus clair. Par ailleurs, certains spécimens peuvent présenter un albinisme partiel ou total (dans une moindre mesure).

Le comportement de l’amphisbène cendré

Comme mentionné ci-dessus, il est courant que l’amphisbène cendré se déplace à faible profondeur dans le substrat ou sous les pierres, quelle que soit la période de l’année. Un fait curieux à propos de cette espèce est que la température détermine son niveau d’activité.

Lorsque le temps est froid le matin, il est généralement maladroit et inactif. Cependant, au fur et à mesure que les heures passent et que le sol se réchauffe, sa température augmente et il s’échappe rapidement par les tunnels lorsque les pierres sont soulevées.

A midi, il s’enfouit dans des abris peu profonds. Et au crépuscule, ce reptile insaisissable remonte à la surface sous les pierres.

Par ailleurs, pendant l’été, sa vitesse de fuite augmente. En revanche, le manque d’humidité favorise son absence pendant la saison sèche, car le sol est plus compacté, ce qui rend l’excavation difficile.

L’amphisbène cendré s’est radicalement adapté aux changements de son environnement : il choisit de s’adapter à sa température corporelle pendant près de 8 heures, afin de dépenser moins d’énergie, d’obtenir plus de nourriture et de minimiser le risque de prédation. Pour mieux résister à la chaleur de midi, il se cachera sous des grosses pierres.

Comportement alimentaire

L’amphisbène cendré est un prédateur généraliste qui se nourrit des proies présentes sur les sols. Son régime alimentaire est composé de larves, de fourmis, d’araignées, d’insectes, de coléoptères, de cochenilles et de pseudoscorpions. Dans des cas exceptionnels, il peut attraper de petits lézards.

Quant à sa façon de chasser, si la taille de la proie est inférieure à celle de sa bouche, il l’ingère directement. En revanche, si la proie est plus grosse que sa gueule, il tente de l’étouffer par étranglement.

Il a été observé que cette espèce est capable de détecter des signaux chimiques et auditifs lors de la chasse. Aussi, les mâles capturent des proies plus grosses que les femelles.

L’amphisbène cendré est éminemment insectivore et se nourrit de divers invertébrés.

Comportement reproducteur

En général, ce reptile se reproduit au printemps, et les femelles se reproduisent lorsqu’elles mesurent entre 150 et 160 millimètres. Les deux sexes ont des pores précloacaux avec lesquels ils sécrètent des phéromones, qui sont utilisées pour la communication entre les membres de la même espèce.

Les mâles détectent les signaux chimiques des femelles, qui sont différents de ceux des mâles. Le squalène est le composant qui permet de faire la différence entre les deux sexes, puisqu’il n’est sécrété que par les mâles.

Par ailleurs, cette composante chimique détermine le degré de dominance ou d’agressivité des mâles de cette espèce pour se reproduire. Enfin, la femelle pond entre 1 ou 2 œufs sous terre après la fécondation interne du mâle. Ceux-ci mesurent généralement entre 6 et 34 millimètres de diamètre.

Le statut de conservation de l’amphisbène cendré

Bien que cette espèce soit fréquemment attaquée par des prédateurs, comme le lézard ocellé, et plusieurs espèces d’oiseaux, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) le classe dans la catégorie « Préoccupation mineure (LC) ». Encore faut-il préserver les sols pour éviter leur disparition.

En résumé, l’amphisbène cendré est un reptile méconnu au comportement unique et particulier. Sa capacité à émettre et à recevoir des signaux chimiques et son adaptation aux températures extérieures contribuent à le protéger des prédateurs.

This might interest you...
10 reptiles non recommandés pour les débutants
My Animals
Lisez-le dans My Animals
10 reptiles non recommandés pour les débutants

Les reptiles ont besoin d'environnements très spécifiques. Découvrez quels sont les reptiles non recommandés pour les débutants.



  • López, P. (2015). Culebrilla ciega – Blanus cinereus. En: Enciclopedia Virtual de los Vertebrados Españoles. Salvador, A., Marco, A. (Eds.). Museo Nacional de Ciencias Naturales, Madrid. Recogido el 18 de noviembre de: http://www.vertebradosibericos.org/
  • Juan M. Pleguezuelos, Paulo Sá-Sousa, Valentin Pérez-Mellado, Rafael Marquez, Iñigo Martínez-Solano. 2009. Blanus cinereusThe IUCN Red List of Threatened Species 2009: e.T61469A12490902. Recogido el 21 de noviembre de 2021 de: https://www.iucnredlist.org/species/61469/12490902