Caïman à lunettes : habitat et caractéristiques

Ce caïman est très perspicace, car il utilise le goût, le toucher, l'ouïe et la vue pour communiquer avec d'autres spécimens. De plus, sa capacité à détecter les vibrations dans l'eau lui permet d'agir rapidement à l'heure de chasser ses proies.
Caïman à lunettes : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 02 septembre, 2021

Le caïman à lunettes est appelé ainsi parce que ses globes oculaires ont des structures de support similaires à celles d’une monture. C’est une espèce calme mais perspicace : elle peut rester immobile jusqu’à ce que sa victime soit à portée d’un coup fatal. Bien qu’ils soient très similaires, les crocodiles et les alligators appartiennent à des groupes évolutifs différents.

Ce reptile porte le nom scientifique de Caiman crocodilus et fait partie de l’ordre Crocodilia. Par conséquent, il conserve la forme qui caractérise le groupe, mais présente de subtiles différences. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur ce caïman.

L’habitat du caïman à lunettes

On trouve cet animal du Mexique à l’Amérique du Sud. Quelques spécimens ont été introduits en Amérique du Nord. En général, on le trouve au Costa Rica, au Brésil, au Salvador, au Guatemala, au Nicaragua, au Pérou, à Trinité, à Tobago, au Honduras, au Venezuela et en Équateur.

C’est une espèce polyvalente, car elle peut habiter aussi bien les eaux douces que les eaux  légèrement salées (mangroves). Ces reptiles préfèrent les plans d’eau aux mouvements lents, comme les zones humides ou certaines rivières. On peut aussi les voir bronzer au bord des canaux.

Un caïman.

Caractéristiques physiques

Ces alligators ne mesurent généralement pas plus de 2,5 mètres de long. Ils ont un museau large et un axe osseux qui relie les deux yeux et qui fait penser à la monture d’une paire de lunettes, d’où son nom.

La forme de ce reptile rappelle assez celle des dinosaures. Son corps est rugueux et écailleux et arbore des plaques cutanées le long de son corps. Son nez est allongé et en forme de U, une caractéristique qui le différencie des crocodiles. Les extrémités de ce reptile sont insérées sur les côtés, c’est pourquoi il doit ramper pour se déplacer.

Les jeunes arborent des tons jaunes et quelques bandes sombres le long du corps. Tous les spécimens adultes sont vert olive foncé : les caïmans à lunettes perdent leur couleur claire à mesure qu’ils mûrissent.

Le comportement du caïman à lunettes

Cette espèce est solitaire et très territoriale, bien que dans des cas exceptionnels elle puisse vivre en petits groupes. Les caïmans restent immobiles la majeure partie de la journée, bien qu’ils puissent réagir rapidement pour attraper des proies. Lorsque la chaleur augmente, ils pénètrent dans l’eau et flottent jusqu’à ce que la température diminue.

Lorsqu’ils sont en période de reproduction, ce sont des animaux très agressifs, et des rangs se créent au sein de leur groupe. Les plus gros reptiles sont ceux qui ont les meilleures chances de trouver un partenaire, à l’exclusion des jeunes, qui s’abstiennent de participer.

Le comportement alimentaire du caïman à lunettes

Ces animaux sont généralement des carnivores généralistes et consomment des proies de plus en plus grosses à mesure qu’ils grandissent. Parmi ces proies, figurent des insectes, des escargots, des crevettes, des crabes, des poissons, des lézards, des serpents, des tortues, des oiseaux et certains mammifères. Ils peuvent également se manger entre eux (cannibalisme), mais cela n’arrive que lorsqu’il y a pénurie de nourriture.

Comportement reproducteur

La saison de reproduction a lieu pendant les saisons humides, entre avril et août, selon le climat local. Les femelles et les mâles sont polygames, ils peuvent donc s’accoupler avec plusieurs partenaires.

Le rituel de parade nuptiale implique une série de mouvements et d’actions. Les caïmans nagent de manière circulaire, se touchent le dos, le ventre et se cognent le nez. Les deux sexes utilisent ces tactiques, pas seulement le mâle.

Construction du nid

Une fois que deux caïmans se sont accouplés, les nids sont construits hors de l’eau, près de la végétation et de la terre ferme. La femelle et le mâle participent tous les deux à la construction, mais une fois la construction terminée, seule la femelle s’en occupera. La nouvelle maman pondra entre 15 et 40 œufs, qu’elle protégera jusqu’à leur éclosion.

Il peut arriver qu’un mâle continue de protéger le nid, mais cela n’arrive pas souvent.

Incubation et éclosion des œufs

Les œufs sont pondus entre juillet et novembre. Le processus d’incubation dure entre 65 et 104 jours. Pendant cette période, la température à laquelle les œufs incubent déterminera le sexe des petits, comme chez les crocodiles.

Après l’éclosion, les mères aident souvent leurs petits à sortir de leur œuf. Cette aide inclut le creusement et le démontage du nid, afin qu’ils aient suffisamment d’espace pour venir au monde.

Les jeunes caïmans à lunettes

Dès qu’ils quittent le nid, les jeunes seront pris en charge par leurs mères. À ce stade, les petits suivront leur mère à tout moment, mais ne seront pas nourris par elle, ils devront donc chasser leur propre nourriture. Cette protection ne durera qu’un an et demi environ, après quoi les jeunes seront complètement indépendants.

Certains pères n’ignorent pas leurs petits, prodiguant quelques soins. En réalité, la plupart des femelles ont tendance à vivre protégées dans le territoire naturel du mâle, et les jeunes vivent leur indépendance à cet endroit.

Le statut de conservation du caïman à lunettes

Bien que sa peau ne soit pas considérée de qualité, face à la réduction de la population de crocodiles, ce reptile a commencé à être davantage utilisé. Malgré cela, on considère que les populations de ce caïman sont encore stables. Pour cette raison, l’Union internationale pour la conservation de la nature l’a classée parmi les espèces les moins préoccupantes.

En raison des différentes menaces auxquelles ces reptiles sont confrontés, certains gouvernements locaux ont mis en place des lois pour la conservation de l’espèce. Par exemple, depuis 1999,  le Mexique a commencé à contrôler l’exploitation de cet animal et à promouvoir sa conservation.

Les principales menaces

Les principales menaces auxquelles ce caïman est confronté sont liées à l’homme. Parmi elles, les suivantes se démarquent :

  • Destruction et fragmentation de l’habitat : en raison de l’expansion des zones urbaines et rurales, en plus de l’agriculture, l’élevage, le développement du tourisme, etc.
  • Contamination des plans d’eau : le rejet d’eaux usées dans le lit des rivières peut affecter la santé de ces reptiles, entraînant une augmentation de leur mortalité et les éloignant de ces zones.
  • Chasse et commerce illégal : leurs peaux sont utilisées dans la fabrication de différents articles, elles ont donc une valeur sur les marchés illégaux.

En plus de tout cela, il existe un conflit entre les caïmans et les humains, du fait qu’ils se trouvent dans des zones de pêche dont certaines localités ont besoin pour survivre. Pour cette raison, cet animal est peu populaire, ce qui ne favorise pas sa conservation. A cela s’ajoute les attaques contre des humains qui compliquent la situation.

Malheureusement, n’étant pas une espèce gracieuse ni jolie, les gens en ont peur. Cela signifie que, lorsque les autorités mettent en place des actions de protection, peu de personnes veulent soutenir la cause. Cependant, il faut se rappeler que ces reptiles ne font que défendre que leur territoire, donc s’ils se sentent menacés, ils attaqueront sans hésiter.

C’est à nous de faire preuve de prudence, car nous sommes conscients de nos actions.

Un caïman à lunettes hors de l'eau.

Ce caïman n’est pas en danger, mais il risque de disparaître. Chez les animaux il n’y a ni bien ni mal : ils ne comprennent pas leurs actions et il faut reconnaître que nous sommes les envahisseurs. La coexistence est possible, mais l’idée doit venir de nous.

Cela pourrait vous intéresser ...

Quel est le plus grand caïman du monde ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Quel est le plus grand caïman du monde ?

Le caïman est un genre d'animaux dont seulement 3 espèces sont actuellement reconnues. Découvrez ici lequel d'entre eux est le plus grand au monde.



  • Balaguera-Reina, S. A., & González-Maya, J. F. (2009). Estructura poblacional, abundancia, distribución y uso de hábitat de Caiman crocodilus fuscus (Cope, 1868) en la Vía Parque Isla de Salamanca, Caribe colombiano. Revista de biología marina y oceanografía44(1), 145-152.
  • Da Silveira, R., Magnusson, W. E., & Campos, Z. (1997). Monitoring the distribution, abundance and breeding areas of Caiman crocodilus crocodilus and Melanosuchus niger in the Anavilhanas Archipelago, Central Amazonia, Brazil. Journal of Herpetology, 514-520.
  • Herron, J. C. (1994). Body size, spatial distribution, and microhabitat use in the caimans, Melanosuchus niger and Caiman crocodilus, in a Peruvian lake. Journal of Herpetology28(4), 508-513.
  • Balaguera-Reina, S. A., & Velasco, A. (2019). Caiman crocodilus. The IUCN Red List of Threatened Species.
  • Allsteadt, J. (1994). Nesting ecology of Caiman crocodilus in Caño Negro, Costa Rica. Journal of Herpetology, 12-19.
  • Ron, S. R., Vallejo, A., & Asanza, E. (1998). Human influence on the wariness of Melanosuchus niger and Caiman crocodilus in Cuyabeno, Ecuador. Journal of Herpetology, 320-324.
  • Cabrera Peña, J., Protti Quesada, M., Urriola Hernández, M., & Cubero Murillo, R. (2003). Distribución y abundancia de Caiman crocodilus en el refugio Nacional de Vida silvestre Caño Negro, Costa Rica. Revista de Biología Tropical51(2), 568-577.