Couleuvre verte et jaune : habitat et caractéristiques

La couleuvre verte et jaune a besoin de températures élevées pour se sentir bien. C'est pourquoi pendant les mois d'hiver elle passe par une période d'inactivité similaire à l'hibernation : elle s'abrite sous le sol pendant environ 136 jours.
Couleuvre verte et jaune : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 02 mars, 2022

Le couleuvre verte et jaune est un spécimen de taille moyenne qui se caractérise par son comportement agressif. Bien que sa morsure ne soit pas dangereuse, des attaques successives peuvent causer une douleur intense à la victime. En raison de la désinformation et de la grande peur que les serpents suscitent en général, nombreuses sont les personnes qui tuent des couleuvres pour tenter de se protéger.

Le nom scientifique de cette couleuvre est Hierophis viridiflavus. Elle appartient à la famille des colubridés. Ce groupe contient tous les serpents minces et petits qui n’ont pas de venin, ils ne présentent donc pas de risque imminent pour la santé humaine. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur cette espèce.

Habitat et répartition

Ce colubridé est réparti dans diverses régions proches de la mer Méditerranée, dont la France, l’Espagne, l’Andorre, la Suisse, l’Italie, la Croatie, Malte, la Corse, la Sardaigne, la Sicile et certaines îles voisines. Il est également capable de vivre au niveau de la mer ou à une altitude maximale de 1 900 mètres, ce qui signifie qu’il s’adapte bien à divers habitats.

La couleuvre verte et jaune préfère les environnements humides et ouverts, car elle peut s’y déplacer facilement. Cela signifie que les forêts, les prairies et certains environnements rocheux sont ses habitats idéaux. Elle peut même vivre à proximité de plans d’eau. Bien qu’elle passe la majeure partie de son temps à ramper sur le sol, c’est aussi une excellente nageuse.

Caractéristiques physiques

Ce colubridé partage plusieurs des caractéristiques typiques de la famille. Il a un corps allongé et élancé qui mesure entre 1 et 1,5 mètre. Il est donc capable de se déplacer avec agilité aussi bien dans l’eau que sur terre. Sa tête est petite et se distingue facilement, car le motif de couleurs est différent de celui du corps et les yeux ressortent.

La couleuvre verte et jaune porte bien son nom, car elle a des écailles vertes et jaunes. Son dos est plutôt foncé, tandis que le ventre est plus clair.

Cette espèce présente un dimorphisme sexuel au niveau de la taille : les mâles sont généralement plus longs et ont un plus grand nombre d’écailles sur certaines parties de leur corps. Pour leur part, les femelles sont petites et ont tendance à avoir moins de muscles.

Deux couleuvres.
Mince et allongée, la couleuvre verte et jaune peut mesurer plus d’un mètre et demi de long.

Le comportement de la couleuvre verte et jaune

Comme la plupart des reptiles, la couleuvre verte et jaune a besoin de la lumière du soleil pour son métabolisme quotidien. Cela signifie qu’elle passe plusieurs heures par jour prostrée au soleil pour absorber la chaleur dont elle a besoin. Pour cette raison, elle n’est actif que pendant la journée, bien que pendant les mois les plus chauds, il soit également possible de la trouver la nuit.

Ce reptile est très habile et agile, il se déplace donc facilement sur un sol rocheux et accidenté. Cependant, il n’est pas rare de le voir grimper dans de grands arbres ou des buissons, car il utilise ces endroits pour chasser diverses proies volantes. La hauteur peut également servir de moyen de défense, mais la plupart des spécimens préfèrent attaquer et mordre leur ennemi plutôt que de s’échapper.

Sa queue est également une excellente arme de chasse et de défense. Grâce à sa forme fine et allongée, elle sert de fouet. L’expression “western whip snake” fait allusion à cette capacité.

Comportement alimentaire

La couleuvre verte et jaune est un prédateur fantastique. Son régime alimentaire est varié : elle consomme des oiseaux, des petits lézards, des amphibiens et même des insectes. Bien que les serpents se caractérisent par l’utilisation de leur langue et de leur “odorat” pour détecter leur proie, cette espèce se sert de ses grands yeux.

L’alimentation de ce reptile est assez polyvalente et est couplée aux ressources qui existent dans son habitat. Cela signifie qu’il peut changer de proie si nécessaire. Il est même capable de manger des vipères vénéneuses comme la vipère aspic (Vipera aspis), voire d’avoir recours au cannibalisme.

Comportement reproducteur

La couleuvre verte et jaune est une espèce ovipare qui se reproduit annuellement. Sa saison de reproduction s’étend d’avril à mai. Toutefois, certaines populations ne se reproduisent que pendant les mois les plus chauds. La parade nuptiale de cette couleuvre n’est pas très frappante, puisque la femelle ne fait qu’attendre qu’un mâle la trouve pour la copulation.

Une fois que la femelle est enceinte, elle procède à la recherche d’un abri dans lequel elle peut pondre ses œufs. Certains spécimens retournent au même endroit où ils sont nés pour élever leur progéniture. La taille de la couvée dépend entièrement de la taille de la mère, le nombre oscille donc entre 3 et 17 petits.

Le statut de conservation de la couleuvre verte et jaune

L’Union internationale pour la conservation de la nature classe la couleuvre verte et jaune parmi les espèces les moins préoccupantes. Cela ne veut pas dire qu’elle n’est pas en danger, mais que pour le moment sa population est stable. De plus, les spécimens européens font l’objet d’une protection, car on considère que leur distribution restreinte pourrait causer des problèmes à l’avenir.

La menace la plus importante pour cette espèce est l’homme, qui la tue pensant qu’elle est toxique. Par ailleurs, les décès par accident sont assez fréquents ; plusieurs cas ont été détectés en Espagne.

Couleuvre verte et jaune.
La menace la plus importante pour cette espèce est sans aucun doute la mort par écrasement.

Il est vrai qu’une couleuvre ou un serpent peut faire peur au premier abord. Cependant, gardez à l’esprit que les couleuvres n’ont aucun type de poison, le seul risque est donc une morsure douloureuse. Ce n’est pas un animal dangereux et il mérite de vivre sans le stress lié au contact humain.

This might interest you...
Couleuvre de Montpellier : habitat et caractéristiques
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Couleuvre de Montpellier : habitat et caractéristiques

La couleuvre de Montpellier est un reptile à large distribution, et un reptile essentiel dans les écosystèmes. Apprenez-en plus ici sur cette espèc...



  • Santos, X., Roig, J. M., Montori, A. (2015). Culebra verdiamarilla – Hierophis viridiflavus. En: Enciclopedia Virtual de los Vertebrados Españoles. Salvador, A., Marco, A. (Eds.). Museo Nacional de Ciencias Naturales, Madrid. http://www.vertebradosibericos.org/
  • Vogrin, M., Corti, C., Pérez Mellado, V., Sá-Sousa, P., Cheylan, M., Pleguezuelos, J., Meyer, A., Schmidt, B., Sindaco, R., Romano, A. & Martinez Solano, I. (2009). Hierophis viridiflavus (errata version published in 2016). The IUCN Red List of Threatened Species 2009: e.T61449A86246670. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2009.RLTS.T61449A12487580.en.
  • Meek, R. (2015). Where do snakes cross roads? Habitat associated road crossings and mortalities in a fragmented landscape in western France. The Herpetological Journal, 25(1), 15-19.
  • Luiselli, L., Petrozzi, F., Mebert, K., Zuffi, M. A., & Amori, G. (2015). Resource partitioning and dwarfism patterns between sympatric snakes in a micro-insular Mediterranean environment. Ecological Research, 30(3), 527-535.
  • Delaugerre, M. J. (2013). Going out tonight? When insular Hierophis viridiflavus breaks the Whip Snakes Rules. Acta Herpetologica, 8(1), 47-52.