La couleuvre à collier : entre l'eau et la terre

05 octobre, 2020
La couleuvre à collier est un serpent qui, en dépit de son aspect assez générique, présente une série de caractéristiques et de comportements fascinants.

Couleuvre à collier est le nom que reçoit l’espèce Natrix natrix, un serpent à l’aspect sympathique que l’on trouve de l’Angleterre au lac de Baïkal en Sibérie. Cette couleuvre domine dans divers habitats, car elle présente une incroyable capacité d’adaptation écologique à de nombreux niveaux.

On trouve ce curieux reptile dans la Péninsule ibérique, en France, en Italie et dans de nombreux autres pays européen. Il représente donc une espèce typique de ce continent.

Malgré sa cohabitation avec l’être humain depuis des temps immémoriaux, beaucoup de personnes ne connaissent pas cette couleuvre et peuvent même l’apercevoir et craindre pour leur vie.

Or, il n’y a aucun danger : nous sommes face à un animal totalement inoffensif qui, dans le pire des cas, défèque sur celui qui oserait l’attraper. Si vous voulez en savoir plus sur ce serpent si répandu, nous vous invitons à poursuivre votre lecture.

Comment distinguer la couleuvre à collier ?

Il est possible que certains de nos lecteurs qui résident en Europe aient déjà croisé un exemplaire de ce serpent lors de leurs promenades à la campagne. Des sources de communication scientifique officielles calculent qu’il existe, en Allemagne, une densité de population élevée : 3,6 serpents par hectare.

Nous allons dès maintenant vous apprendre à les identifier :

  • Il s’agit d’un reptile relativement grand. Certains exemplaires peuvent mesurer jusqu’à deux mètres de long. De manière générale, la taille standard est de 120 centimètres.
  • Sa couleur varie, mais le plus commun est qu’il ait une couleur allant du vert foncé au marron clair.
  • La couleuvre à collier présente une série de taches noires sur le dos regroupées sur trois à six lignes.
  • Elle a un collier caractéristique de couleur blanche et entouré de lignes noires. C’est ce patron céphalique qui lui donne son nom si singulier. Ce dernier point est caractéristique des jeunes serpents : le collier a tendance à disparaître à l’âge adulte.

Ce serpent est facile à distinguer, n’est-ce pas ? Les yeux les moins entraînés peuvent confondre ce reptile avec une espèce qui lui ressemble, la couleuvre vipérine (Natrix maura). Son plus grand trait différentiel est sa taille, car cette seconde espèce ne dépasse jamais les 80 centimètres de long.

La couleuvre à collier est un serpent fascinant.

Le collier céphalique est un trait très caractéristique de cette espèce.

Quelles sont les habitudes de ce serpent ?

Les sources citées antérieurement rapportent que la couleuvre à collier se nourrit majoritairement d’amphibiens adultes (ils constituent environ 60 % ou plus de son alimentation). Elle se nourrit aussi de poissons, têtards, vers de terre et autres vertébrés de petite taille.

Cette spécialisation trophique se doit à ses habitudes aquatiques : elle adore serpenter dans les eaux des sources, les puits, les lacs et mêmes les citernes d’origine humaine.

Ces serpents ont une excellente capacité de natation, ce qui explique pourquoi ils sont le cauchemar de la majorité des amphibiens anoures qui vont dans les sources pour se rafraîchir ou se reproduire.

Le niveau de compétition et de prédation est si élevé que certaines espèces de crapauds comme l’espèce Epidalea calamita ont appris à identifier les signaux chimiques de ces couleuvres. Ils évitent ainsi les refuges qui sont imprégnés de leur odeur et où ils trouveraient sans doute la mort.

Comme beaucoup d’autres espèces de reptiles, la couleuvre à collier hiberne pendant l’hiver. Un environnement gelé comme la forêt européenne en janvier n’a que peu de choses à lui offrir.

Ces serpents sortent de leurs repaires avec la hausse des températures printanières et se reproduisent d’avril à mai. En juillet, leurs portées d’œufs sont déjà prêtes et éclosent en 10 semaines environ.

Une curieuse stratégie de défense

La couleuvre à collier n’a pas de venin. Elle doit donc se débrouiller pour échapper à ses différents prédateurs. Les adultes, dans un premier temps, essaient de fuir, mais, s’ils se voient pris au piège, ils peuvent développer un éventail de comportements spectaculaires.

  • S’ils se retrouvent piégés dans un coin, ils choisissent d’adopter une forme de spirale avec leur corps et abaissent la tête, ce qui leur donne une forme triangulaire. Après cela, ils commencent à souffler et à simuler des attaques avec la bouche fermée. Ils essaient en fait d’imiter le comportement et la forme des vipères qui sont des serpents venimeux.
  • Si tous ces efforts ne servent à rien car le prédateur n’est pas dupe, ils ont recours à une stratégie plus extrême : ils font le mort, espérant ainsi que leurs prédateurs se désintéressent d’eux. Ce comportement porte le nom de thanatose. Pour cela, le serpent pose sa tête au sol, ouvre la bouche et perd son tonus musculaire de façon généralisée.
La thanatose est un comportement caractéristique d'une couleuvre à collier

La couleuvre à collier, une couleuvre inoffensive et fascinante

Comme nous avons pu le voir, même les animaux les plus communs présentent des caractéristiques fascinantes si nous nous arrêtons pour les observer.

Qui aurait-pu imaginer qu’une couleuvre, un serpent qui abonde dans les cours et les sources, puisse adopter des comportements aussi complexes ? Ainsi va la nature qui fournit des outils pour maximiser la survie de toutes les espèces dans leurs milieux naturels.

  • Natrix Natrix, vertebradosibéricos. Recogido a 24 de julio en http://www.vertebradosibericos.org/reptiles/habitat/natnatha.html
  • Natrix natrix, Wikipedia. Recogido a 24 de julio en https://es.wikipedia.org/wiki/Natrix_natrix