Rhinocéros indien : habitat et caractéristiques

Lorsque la chaleur est intense, les rhinocéros indiens sautent dans l'eau ou s'y vautrent pour se rafraîchir. C'est aussi un excellent moyen pour eux d'éloigner les mouches.
Rhinocéros indien : habitat et caractéristiques

Dernière mise à jour : 19 août, 2021

Le rhinocéros indien est l’un des mammifères les plus particuliers qui existent. Son “armure” et sa corne unique l’ont amené à être immortalisé dans diverses œuvres artistiques. Sa population mène une lutte intense contre l’extinction, car divers problèmes l’ont amenée à être sur le point de disparaître.

Son nom scientifique est Rhinoceros unicornis et c’est l’un des 5 types de rhinocéros qui existent dans le monde. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus sur ce spécimen gigantesque.

Où vit le rhinocéros indien ?

Le rhinocéros indien avait une distribution abondante près des plaines alluviales des fleuves Gange, Brahmapoutre et Indus, entre l’Inde et le Pakistan. Cependant, au cours des années 1960, le déclin de sa population l’a contraint à se cantonner à la région de la vallée de Chitwan. À l’heure actuelle, ces mammifères sont limités aux zones de protection en Inde et au Népal.

Les plaines alluviales sont donc l’habitat naturel de cette espèce. Cependant, elle peut aussi vivre dans les marécages et certaines forêts. En général, tout environnement qui a des plantes et de l’herbe en abondance avec un plan d’eau à proximité est un bon foyer pour ce rhinocéros.

Caractéristiques physiques

Le rhinocéros indien est un grand animal : il peut mesurer jusqu’à 3,5 mètres de long et jusqu’à 1,8 mètre de haut, et il pèse généralement plus de 2 tonnes. Il est capable de se déplacer à une vitesse maximale de 56 km/h, et c’est aussi un excellent nageur.

La signature caractéristique de ce mammifère est sa corne en forme de cône qui prolonge son nez et qui peut mesurer plus de 50 centimètres de long. Sa peau, brune ou grise et la plupart du temps assombrie par la terre, présente plusieurs plis le long du corps, ce qui donne l’impression qu’il porte une armure, presque comme celle d’un samouraï.

Femelles et mâles sont très similaires. Cependant, un article de la revue scientifique Journal of mammalogy mentionne que cette espèce présente un dimorphisme sexuel. Il semble que les incisives et certains muscles soient mieux développés chez les mâles.

Un rhinocéros indien.

Le rhinocéros et la licorne

Dans les temps anciens, la licorne était représentée comme un cheval dont le front avait une corne allongée en spirale. Bien que le rhinocéros et cet animal mythique ne se ressemblent pas, certains pensent que le rhinocéros a servi d’inspiration à la création de la licorne.

L’apparition d’êtres aux caractéristiques étranges dans le passé a été favorisée par le manque d’images pour étayer ce qui a été vu. Souvent, la seule source d’informations était les histoires racontées par certains voyageurs, des histoires qui ont été modifiées au fil du temps. Parmi elles, figure celle d’un énorme animal avec une armure et une corne sur le nez.

Comme vous vous en doutez, cette description fait spécifiquement référence au rhinocéros indien. Cela a motivé l’artiste Albrecht Dürer à réaliser pour la première fois une gravure de cette espèce sans l’avoir jamais vue. Il a exagéré ses traits et lui a donné une corne en forme spirale, ainsi qu’un aspect métallique.

La gravure réalisée par cet artiste est devenue l’une des pièces les plus populaires d’Europe en 1515. Même si le mythe de la licorne est apparu de nombreuses années auparavant, on pense que l’existence de ces rhinocéros était déjà connue.

Le comportement du rhinocéros indien

Ces énormes mammifères sont généralement solitaires, sauf lorsque les femelles élèvent leur progéniture. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils sont conflictuels : au contraire, ils peuvent cohabiter avec d’autres spécimens, même lorsqu’ils mangent. De plus, ils ne sont pas très territoriaux. Ils choisissent un endroit précis pour vivre, mais ils ne le défendent pas autant qu’on pourrait s’y attendre.

Bien qu’ils ne soient pas agressifs, parfois, ils se battent entre eux : ils entrent en collision ou échangent des coups de corne. Les bagarres sont considérées comme une cause fréquente de décès, mais elles ne se produisent que lorsque les spécimens sont dans des conditions de stress ou s’il y a un excès de population.

Comportement alimentaire

Les rhinocéros sont des herbivores, ils se nourrissent donc d’herbes, de fruits, de feuilles et de plantes aquatiques. Ils cherchent leur nourriture le matin ou la nuit, car ils essaient à tout prix d’éviter la chaleur de la mi-journée. Aussi, ils boivent de l’eau en permanence et adorent lécher les pierres qui contiennent des minéraux.

Comportement reproducteur

Ces mammifères peuvent se reproduire toute l’année, mais seuls les mâles dominants ont le droit de s’accoupler. La parade nuptiale peut sembler agressive, car les futurs parents se bousculent comme s’il s’agissait d’une bagarre, mais ils ne sont jamais gravement blessés. La femelle accepte ensuite de copuler, copulation qui dure pendant 20-75 minutes.

Suite à la copulation, les deux spécimens se séparent et n’interagissent plus l’une avec l’autre. À partir de là, la nouvelle mère devra affronter seule le processus, en commençant par une période de gestation de 480 jours.

Au moment de la naissance, le petit rhinochéros mesure environ 120 centimètres de long et pèse entre 60 et 70 kilos. La mère et son petit entretiennent un lien étroit. Ce dernier deviendra indépendant à l’âge de 1 ou 2 ans, selon que sa mère retombe enceinte ou non.

Le statut de conservation du rhinocéros indien

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) classe cet animal parmi les espèces vulnérables. Contrairement aux attentes, les efforts de conservation ont porté leurs fruits, car les gouvernements locaux en Inde et au Népal sont assez stricts. Grâce à cela, la population de rhinocéros indiens s’est remise du bord de l’extinction en quelques années seulement.

Malheureusement, on ne peut pas dire qu’ils sont hors de danger, car ils sont fréquemment chassés pour leurs cornes. Dans la culture populaire, la corne de ce mammifère sert à soigner diverses maladies, en plus d’être un aphrodisiaque “puissant”. Inutile de dire que ce ne sont que des croyances sans fondement.

En plus de cela, leur habitat a été menacé par les sécheresses et l’agriculture. Pour toutes ces raisons, leur avenir semble sombre.

Il est tout de même important de mettre en avant les actions qui ont été menées pour leur protection, car les gouvernements locaux n’ont épargné aucune dépense et ont obtenu de bons résultats. Ils ont ainsi démontré que sauver des espèces menacées est possible. Il faut simplement en avoir envie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Rhinocéros de Java : alimentation et caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Rhinocéros de Java : alimentation et caractéristiques

Il ne reste qu'une vingtaine de rhinocéros de Java dans le monde. Pourtant, cette espèce ne manque pas d'intêret et devrait être mieux connue du pu...



  • Dinerstein, E. (1991). Sexual dimorphism in the greater one-horned rhinoceros (Rhinoceros unicornis). Journal of Mammalogy72(3), 450-457.
  • Laurie, A. (1982). Behavioural ecology of the Greater one‐horned rhinoceros (Rhinoceros unicornis). Journal of Zoology196(3), 307-341.
  • Tripathi, A. K. (2013). Social and Reproductive Behaviour of Great Indian One-horned Rhino, Rhinoceros unicornis in Dudhwa National Park, UP, India. International Journal of Pharmacy & Life Sciences4(11).
  • Jha, D. K., Kshetry, N. T., Pokharel, B. R., Panday, R., & Aryal, N. K. (2015). A comparative study of some morphological and microscopic identifying features of genuine rhino (Rhinoceros unicornis) horns and fake horns. Journal of Forensic Research6, 315.
  • Jha, D. K., Gupta, S. K., Kshetry, N. T., Panday, R., & Pokharel, B. R. (2017). A pioneer case study on identification of infant Rhinoceros horn. J Forensic Res8(374), 2.
  • Kafley, H., Khadka, M., & Sharma, M. (2009). Habitat evaluation and suitability modeling of Rhinoceros unicornis in Chitwan National Park, Nepal: a geospatial approach. In XIII World Forestry Congress. Buenos Aires, Argentina.
  • Subedi, N., Jnawali, S. R., Dhakal, M., Pradhan, N. M., Lamichhane, B. R., Malla, S., … & Jhala, Y. V. (2013). Population status, structure and distribution of the greater one-horned rhinoceros Rhinoceros unicornis in Nepal. Oryx47(3), 352-360.
  • Sarma, P., Talukdar, B., Sarma, K., & Barua, M. (2009). Assessment of habitat change and threats to the greater one-horned rhino (Rhinoceros unicornis) in Pabitora Wildlife Sanctuary, Assam, using multi-temporal satellite data. Pachyderm46, 18-24.