Chi-Poo : caractéristiques, soins et comportement

Le Chi-Poo est une race mixte de petite taille avec un tempérament très agréable et adaptable. Ici, nous vous disons tout sur lui.
Chi-Poo : caractéristiques, soins et comportement

Dernière mise à jour : 25 juillet, 2022

Le monde des races de chiens est de plus en plus connu. En particulier, les mélanges de races deviennent de plus en plus à la mode. C’est le cas du chi-poo, mélange entre un chihuahua et la version miniature du caniche. Le résultat est un petit chien aux poils sauvages avec une personnalité très particulière.

Cependant, si vous envisagez d’en adopter un (la probabilité de les trouver dans un refuge est réelle, vous n’êtes pas obligé de les acheter), il serait préférable que vous ayez un profil défini sur leurs caractéristiques. C’est précisément ce que vous trouverez dans cet article.

Caractéristiques de la race

Deux chi-poo.

Le chi-poo (également appelé hoodle, chipoodle, poochi ou oohuahua ) est une race mixte. C’est-à-dire qu’il n’est pas officiellement reconnu comme une race, mais qu’il a été conçu à partir de croisements artificiels par l’homme. L’intention était de créer un chien avec les avantages des deux races.

Bien que les chi-poos ne soient pas reconnus par l’American Kennel Club, ils sont reconnus par l’American Canine Hybrid Club, le Designer Dogs Kennel Club, l’International Designer Canine Registry et le Designer Breed Registry.

Le résultat est un chien de petite taille, avec un pelage de longueur moyenne. Ainsi qu’une gamme de couleurs qui va du crème au noir, en passant par le gris, le bringé ou l’argent, entre autres. Leur espérance de vie est selon leur taille, de 12 à 15 ans.

En réalité, l’apparence de ces chiens varie beaucoup selon les spécimens qui ont mélangé leurs gènes. Si vous regardez les photos, vous verrez que certains ont de grands yeux et un museau fin, comme les Chihuahuas, et que d’autres héritent des poils longs et des oreilles tombantes des Caniches. Les combinaisons sont nombreuses et variées.

Histoire du chi-poo

Tandis que le croisement existe depuis l’arrivée des races, le mélange de chi-poo a commencé dans les années 1970 aux États-Unis. En plus de l’intention de créer des chiens qui réuniraient les meilleures qualités du chihuahua et du caniche, ils voulaient également profiter de l’amélioration de la santé apportée par le mélange des races.

La grande polyvalence de cette race hybride, ajoutée à son intelligence et à sa nature affectueuse, a fait exploser les ventes de chiots. Ceci, comme vous pouvez l’imaginer, a également déclenché le nombre de spécimens de cette race mixte qui sont entrés dans les refuges et se sont retrouvés dans la rue.

Tempérament général

La caractéristique la plus positive du chi-poo est peut-être son caractère. Ce sont des chiens énergiques et sociables qui s’adaptent facilement à n’importe quel environnement, qu’il s’agisse d’appartements ou de maisons à la campagne. Ils ont tendance à créer un lien fort avec leurs maîtres et aiment beaucoup faire des activités avec eux. Surtout lorsqu’il s’agit de jeux, de sports ou d’entraînement.

Ce chien se démarque par sa grande intelligence et sa facilité à apprendre de nouvelles choses. Ce type d’entraînement, en plus de divertir le maître, offre un moyen d’apprendre à communiquer avec le chi-poo et de renforcer le lien.

La santé du Chi-poo

La santé du Chi-poo est généralement bonne, car il s’agit d’un mélange de races. Cependant, il est possible qu’il hérite de certains des maux liés à la génétique de leurs parents. Certains des problèmes de santé rencontrés chez ces chiens sont les suivants :

  • Glandes lacrymales hyperactives ou épiphore : Bien que les larmoiements excessifs soient généralement causés par un trouble sous-jacent (comme l’entropion), certaines races en souffrent de manière congénitale.
  • Hypoglycémie : Il s’agit d’une baisse soudaine de la concentration de glucose dans le sang. Typique chez les jeunes chihuahuas, elle nécessite une attention vétérinaire immédiate, car la vie du chien peut être en danger.
  • Glaucome : Augmentation excessive de la pression intraoculaire qui finit par appuyer sur le nerf optique et provoquer la cécité.
  • Luxation de la rotule : cette pathologie se caractérise par l’alignement anormal de cet os. Soit dû à une déformation au cours du développement, soit à cause d’un traumatisme, entre autres.

D’autre part, les petites races ont tendance à avoir des problèmes digestifs si on leur donne une mauvaise alimentation, ainsi que des problèmes dentaires. Gardez cela à l’esprit dans les soins quotidiens et lors des contrôles vétérinaires.

Soins particuliers

Un chi-poo dans un appartement.

Bien que le chi-poo ait été conçu pour être le plus facile d’entretien possible, certaines attentions ne peuvent être ignorées afin qu’il se développe avec la meilleure qualité de vie possible. Assurez-vous tout d’abord de lui donner une alimentation de qualité et de la répartir en plusieurs prises par jour. 

Par ailleurs, on disait autrefois que c’est un chien énergique. Il a donc besoin de sa ration d’exercice quotidienne. De plus, son esprit a aussi besoin de nourriture, c’est-à-dire que vous devez socialiser avec lui, jouer ensemble et lui offrir des divertissements pour les moments où il est seul.

Dans les foyers avec enfants, il est conseillé de définir des directives claires lors de l’interaction avec lui. Car des accidents se produisent parfois en raison de la petite taille de l’animal. Le chi-poo n’aura aucun problème relationnel avec toute la famille, mais il doit être éduqué au respect à la fois des humains et du chien lui-même.

Enfin, comme vous pouvez le constater, le chi-poo est un chien idéal pour de nombreuses personnes. Alors n’hésitez pas à en adopter un si l’occasion se présente. Ils sont affectueux, drôles, intelligents et, surtout, méritent une vie meilleure à vos côtés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Petits chiens avec beaucoup de caractère
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Petits chiens avec beaucoup de caractère

Découvrons ensemble quelques races de petits chiens au fort caractère. Leur taille ne signifie pas qu'ils sont discrets, bien au contraire !



  • Bellumori, TP, Famula, TR, Bannasch, DL, Belanger, JM y Oberbauer, AM (2013). Prevalencia de trastornos hereditarios entre perros mestizos y de pura raza: 27.254 casos (1995-2010). Diario de la Asociación Médica Veterinaria Americana, 242 (11), 1549-1555.
  • Frejlich, M., Capiau, E., & Van Ham, L. (2020). Primary glaucoma in the dog: a review of the current therapies and the research into future possibilities: Part I: medical therapy. Vlaams Diergeneeskundig Tijdschrift89(1).
  • GLAZKO, T., Kosovsky, G. Y., Blokhina, T. V., Zhirkova, A. A., & Glazko, T. T. (2021). SOCIALIZATION AND GENETIC VARIABILITY AS A DRIVER OF DOMESTICATION (BY THE EXAMPLE OF DOG BREEDS). Sel’skokhozyaistvennaya Biologiya [Agricultural Biology]56(1), 292-303.