Curiosités sur le phoque à capuchon

Bien que le phoque à capuchon reste généralement immergé entre 100 et 600 mètres de profondeur, il est capable de dépasser 1000 mètres.
Curiosités sur le phoque à capuchon
Cesar Paul Gonzalez Gonzalez

Rédigé et vérifié par le biologiste Cesar Paul Gonzalez Gonzalez.

Dernière mise à jour : 19 octobre, 2022

Le phoque à capuchon est un animal charismatique qui se distingue par son “nez” évasé qui ressemble à une sorte de casque. En fait, pour cette raison, il est également connu sous le nom de phoque casqué. Bien qu’il conserve l’apparence gracieuse et tendre typique des autres phocidés, ce spécimen ne se distingue pas par ses bonnes aptitudes sociales.

Le nom scientifique de cette espèce est Cystophora cristata. Il fait partie de la famille des Phocidae, dans laquelle sont regroupés tous les vrais phoques. Bien qu’ils aient été autrefois un organisme commun dans l’océan Atlantique Nord, leur population pourrait aujourd’hui être menacée. Continuez à lire cet article et découvrez d’autres curiosités sur le phoque à capuchon.

Qui est le phoque à capuchon?

Le phoque à capuchon est un mammifère marin qui conserve l’aspect typique des phocidés, avec un corps fusiforme qui se termine en pointe. Il mesure en moyenne 2,5 mètres de long et pèse environ 300 kilogrammes. De plus, il se distingue des autres espèces par un petit appendice nasal qui ressemble à un sac ridé sur la tête. Une telle structure peut se gonfler volontairement et prendre une teinte rouge vif.

Une des espèces de phoques à capuchon montrant sa parade sexuelle.

Quelques curiosités sur le phoque à capuchon

S’il est vrai que son apparence est la caractéristique la plus remarquable du phoque à capuchon, ce n’est qu’une des curiosités que sa biologie protège. Découvrez-en d’autres ci-dessous.

1. La période d’allaitement la plus courte parmi les mammifères

Une fois les petits nés, les mères les abandonnent au bout de 4 jours. Ils ne peuvent donc consommer que le lait de leur mère pendant cette période. Cela en fait les mammifères avec la période d’allaitement la plus courte qui soit.

2. Le phoque à capuchon est assez territorial

Contrairement à ce qui se passe avec les autres phocidés, le phoque à capuchon est une espèce plutôt solitaire et territoriale. Pour cette raison, il se comporte de manière agressive avec tout individu qui ose pénétrer dans ses domaines. La seule saison où il accepte de rencontrer ses congénères est celle de l’accouplement.

3. Le phoque à capuchon gonfle aussi son “nez” pour conquérir ses partenaires

La reproduction du phoque à capuchon a lieu entre les mois de février et mars, près de certaines calottes glaciaires qui dérivent dans l’océan. Pendant ce temps, les mâles essaient d’attirer l’attention de la femelle en gonflant et en dégonflant la “cagoule” sur leur nez. S’il est vrai qu’il s’agit d’un acte de parade nuptiale, il sert également d’avertissement aux autres mâles de rester à l’écart de la zone.

4. Les nouveau-nés affichent une belle couleur bleue sur le dos.

Contrairement à ce qui se passe chez les adultes, les bébés phoques à capuchon présentent une fourrure de couleur bleue sur le dos. Ce trait distinctif est maintenu pendant leurs 14 premiers mois d’âge. Car plus tard, ils perdront leurs cheveux et ils obtiendront le motif gris tacheté particulier des adultes.

5. Il peut résister plus de 52 minutes sans respirer

Le phoque à capuchon s’est adapté pour pouvoir durer longtemps sous l’eau sans avoir besoin de respirer. Comme pour les autres mammifères marins, son système circulatoire, ses poumons et son système musculosquelettique se sont spécialisés pour lui permettre de durer jusqu’à 52 minutes sans oxygène.

6. Le lait maternel contient 70 % de matières grasses

Le phoque à capuchon ne consomme le lait de sa mère que pendant 4 jours. Toutefois, celui-ci contient environ 70 % de matières grasses, ce qui est suffisant pour bien nourrir le petit. Grâce à la composition nutritionnelle du lait, les bébés sont capables de doubler leur poids en peu de temps et de devenir indépendants.

7. Son plus grand prédateur naturel est l’ours polaire

Sans compter les êtres humains, le principal prédateur naturel du phoque à capuchon est l’ours polaire. Qui le traque en surface et profite de son incapacité à se déplacer sur terre. Outre ce prédateur féroce, l’espèce doit également faire face aux requins et aux orques.

Phoque à capuchon de face sur sable

Comme vous pouvez le voir, le phoque à capuchon caché plusieurs curiosités particulières et intéressantes sur sa vie naturelle. Malgré sa popularité, l’espèce fait actuellement face à plusieurs problèmes avec sa population. Elle est donc classée comme vulnérable. Malheureusement, le changement climatique, la pollution et le braconnage l’ont amené au bord de l’extinction.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 animaux qui vivent à la plage
My Animals
Lisez-le dans My Animals
10 animaux qui vivent à la plage

Il n'y en a pas beaucoup, mais les animaux qui vivent à la plage sont étonnants. Ils survivent, malgré le sable, les rochers et la salinité de la m...



  • Kovacs, K. M. (1990). Mating strategies in male hooded seals (Cystophora cristata)?. Canadian Journal of Zoology, 68(12), 2499-2502.
  • Kovacs, K. M. (2009). Hooded seal: Cystophora cristata. In Encyclopedia of marine mammals (pp. 569-573). Academic Press.
  • Folkow, L. P., & Blix, A. S. (1999). Diving behaviour of hooded seals (Cystophora cristata) in the Greenland and Norwegian Seas. Polar Biology, 22(1), 61-74.
  • Born, E. W. (1982). Reproduction in the female hooded seal, Cystophora cristata Erxleben, at south Greenland. Journal of Northwest Atlantic Fishery Science, 3(1).
  • Kovacs, K.M. (2016). Cystophora cristata. The IUCN Red List of Threatened Species 2016: e.T6204A45225150. https://dx.doi.org/10.2305/IUCN.UK.2016-1.RLTS.T6204A45225150.en.

Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.