L'alimentation des chats atteints d'hépatite

Les recommandations diététiques changent en fonction de la pathologie à l'origine de l'inflammation chez le félin.
L'alimentation des chats atteints d'hépatite

Dernière mise à jour : 30 novembre, 2021

Le foie est un organe important pour la vie des animaux de compagnie, car il remplit des fonctions comme la détoxification et l’absorption des nutriments. Pour cette raison, toute maladie qui empêche le foie de travailler correctement entraîne des conséquences fatales. L’hépatite est l’une des pathologies les plus courantes.

Il s’agit d’une inflammation du foie qui peut mettre la vie des chats en danger. Les signes avant-coureurs ne sont généralement visibles que lorsque la maladie est à un stade avancé, c’est-à-dire lorsque le foie ne parvient plus à remplir ses fonctions normales.

Une façon d’éviter que cet organe ne se détériore davantage consiste à modifier le régime alimentaire de l’animal pour réduire la demande au niveau de la digestion. Poursuivez donc votre lecture pour découvrir comment nourrir un chat atteint d’hépatite.

Le fonctionnement du foie chez le chat

Le foie est l’un des organes les plus importants du corps, car il est impliqué dans divers processus métaboliques. Des dommages dans cette structure se traduit par des signes cliniques graves qui doivent être traités rapidement. Parmi les fonctions exercées par cet organe figurent les suivantes :

  • Fonctions digestives. Le foie est responsable de l’absorption des vitamines et des graisses au cours du processus digestif.
  • Détoxification et excrétion. Il élimine les médicaments et les toxines qui peuvent affecter le corps.
  • Fonctions de stockage. Il sert également de type de réservoir qui stocke les graisses, les vitamines et certains minéraux.
  • Métabolisme (protéines, sucres, graisses, vitamines et hormones). Il synthétise et décompose les protéines, les sucres, les graisses et les vitamines pour réguler le métabolisme général. De plus, il module la quantité d’hormones qui circulent dans le sang.

Au moment où le foie est affecté par une pathologie, ses fonctions sont réduites ou complètement inhibées. Étant incapable d’absorber les nutriments ou de détoxifier le corps, ce dernier ne peut pas maintenir la stabilité de son métabolisme et, par conséquent, se détériore.

Le foie d'un chien.

Les causes de l’hépatite chez le chat

L’hépatite est une pathologie aux multiples causes. Elle est généralement associée à des maladies préexistantes qui entraînent une inflammation du foie. Parmi ces causes, figurent les suivantes :

  • Infections du foie par des bactéries, des virus ou des protozoaires.
  • Pancréatite (inflammation du pancréas).
  • Maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Cette pathologie englobe une série de dysfonctionnements du système digestif qui touchent également le foie.
  • Problèmes auto-immuns. Les anticorps attaquent directement le foie et les voies biliaires, provoquant une inflammation.
  • Péritonite. Il s’agit d’une infection générale du péritoine qui peut toucher d’autres organes.
  • Lipidose hépatique. La graisse s’accumule dans le foie du félin.
  • Toxines et médicaments. L’administration de diazépam, de tétracyclines, de paracétamol, de stanozolol ou de méthimazole sans surveillance vétérinaire peut provoquer une insuffisance hépatique.
  • Tumeur. Une masse anormale dans le foie provoque une inflammation.

L’alimentation des chats atteints d’hépatite

L’inflammation empêche le foie d’absorber certains nutriments. Par conséquent, les aliments plus difficiles à digérer pousseront l’organe à ses limites, endommageant davantage son intégrité. Il est ainsi nécessaire de fournir une alimentation adéquate à l’animal, qui facilitera le rétablissement de ce dernier.

La plupart des maladies du foie affectent l’appétit de l’animal. Ce dernier refusera de manger et fuira la nourriture. Il n’est pas recommandé de forcer le chat à manger, car cela pourrait renforcer son rejet. S’il ne mange vraiment pas, la meilleure option est de l’emmener chez le vétérinaire pour qu’il reçoive de la nourriture via un tube.

Il est important de noter que la malnutrition est l’une des conséquences de l’hépatite. C’est pourquoi l’animal ne doit pas rester sans nourriture plus d’une journée.

En général, l’alimentation des chats atteints d’hépatite doit contenir entre 30 et 50 % de “bonnes” graisses (monoinsaturées et polyinsaturées) et 35 % de glucides. En outre, des suppléments de vitamines, de minéraux et de fibres doivent compléter ces nutriments. Malheureusement, il est très complexe de formuler un menu maison qui réponde à toutes ces exigences.

Les aliments industriels

Heureusement, il existe des aliments industriels conçus pour fournir tous les nutriments dont les chats atteints d’hépatite ont besoin. L’avantage de ces aliments est qu’ils peuvent être proposés tels quels à l’animal. Avec ces aliments, vous vous assurez que votre animal de compagnie obtient tout ce dont il a besoin pour récupérer complètement.

Attention, avant de modifier l’alimentation de votre animal, discutez-en avec un vétérinaire. N’oubliez pas que votre animal est affaibli, vous devez donc lui prodiguer des soins spécifiques pour éviter toute complication.

Un chat peut-il manger du riz ?

En résumé, l’alimentation des chats atteints d’hépatite vise à faciliter leur digestion. Une alimentation adéquate permettra au foie de rester stable et de se remettre de la maladie. Bien entendu, consultez un vétérinaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les maladies bucco-dentaires les plus courantes chez le chat
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Les maladies bucco-dentaires les plus courantes chez le chat

Apprenez-en davantage sur les maladies bucco-dentaires les plus courantes chez les chats, telles que la parodontite et le carcinome.



  • Tella, S. K., Tavera, F. J. T., & Mayagoitia, A. L. (2001). Lipidosis hepática idiopática felina. Veterinaria México, 32(2), 109-116.
  • Pérez, E. G. (2007). Entender y tratar la lipidosis hepática felina. Revista complutense de Ciencias Veterinarias, 1(2), 490.
  • Case, L. P., Carey, D. P., & Hirakawa, D. A. (1997). Nutrición canina y felina: manual para profesionales (No. Sirsi) i9788481742466). Madrid, España: Harcourt Brace.
  • Gasca Roa, A. (2020). Guía para el diagnóstico, manejo clínico y terapéutico de pacientes con Lipidosis Hepática Idiopática Felina (Doctoral dissertation, Corporación Universitaria Lasallista).
  • Fermín Rodríguez, M. L., & Puchol de Celis, J. L. (2007). Nutrition in the patient with hepatobiliary disease. Canis et Felis (España).