Le secret de la régénération dans le monde animal

La régénération animale fait l'objet d'une recherche continue dans le monde entier. Découvrez ici ce qu'il en est, ainsi que quelques exemples.
Le secret de la régénération dans le monde animal

Dernière mise à jour : 01 mars, 2021

La régénération est un mécanisme fascinant et peu connu dans le monde animal. Dans un sens purement biologique, tous les êtres vivants se régénèrent, même les humains. La cicatrisation d’une plaie le montre.

Toutes les espèces sont capables de réaliser ce processus dans une certaine mesure, même les bactéries les plus élémentaires. Le processus de régénération se définit comme le renouvellement, la restauration ou la croissance de gènes, cellules, organes ou organismes à un état antérieur après un épisode destructeur.

La régénération est complète lorsque le tissu de remplacement a les mêmes propriétés que celui perdu dans la plaie ou l’amputation. Elle est incomplète lorsque le tissu de substitution est d’une nature différente. Dans ce cas, le tissu conjonctif remplace le parenchyme normal. Sachez-en plus ci-après sur a régénération dans la nature.

Comment ça se passe ?

La terminologie utilisée pour expliquer la régénération animale est complexe et dense. Pour cette raison, nous essaierons de la résumer en termes simples. Prenons ici deux exemples.

  • Les salamandres sont considérées comme les reines de ce processus. Par exemple, elles peuvent régénérer les tissus oculaires détruits tels que la rétine et les lentilles. L’iris dorsal de ces animaux régénère les lentilles, générant des cellules spécifiques.
    • Peu importe où ce tissu est placé, sa fonction continuera à être de régénérer un cristallin. C’est pourquoi on dit qu’il s’agit de tissus régénératifs unipotents et restreints.
  • Dans le cas des planaires, si nous coupons un morceau de leur corps, il se régénérera entièrement. Ici, les tissus régénératifs sont considérés comme pluripotents, car ils peuvent donner naissance à tous les types de cellules nécessaires pour former le segment manquant.

Une idée est claire : la clé se trouve dans les cellules souches. Ces cellules ont deux capacités essentielles :

  1. Elles peuvent se diviser en continu, générant de nouvelles cellules.
  2. Au fur et à mesure qu’elles se divisent, elles peuvent se spécialiser dans différents rôles.

L’information génétique de l’être vivant code le sort de ces cellules pluripotentes, lesquelles se différencient et se regroupent en différentes structures nécessaires. Une fois que ces termes complexes sont un peu compris, abaissons un peu le contenu théorique avec des exemples fascinants du monde animal.

Planaria vu au microscope.

Les salamandres, les reines de la régénération

Nous avons déjà présenté quelques qualités régénératrices de ces amphibiens, mais leur potentiel va bien plus loin. Ces petits animaux ont des capacités régénératrices au niveau des pattes, de la queue, de la moelle épinière, du cerveau, de la mâchoire, du cœur et de certaines parties de l’œil.

Lorsqu’une salamandre perd un membre, une masse de cellules appelée blastème se forme sur le moignon. À partir de celle-ci, une nouvelle cellule entièrement fonctionnelle est créée. Les animaux adultes « recrutent » des fibres musculaires squelettiques à partir du moignon qui créeront le membre perdu après un certain temps.

Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir des tritons et des salamandres sur le terrain avec une patte plus petite que l’autre. Les pattes se régénèrent, sans doute après avoir été victimes de l’attaque d’un prédateur.

D’autres exemples de régénération dans le monde animal

  • Le poisson tétra mexicain Astyanax mexicanus est capable de régénérer son tissu cardiaque après avoir été endommagé. Cela est dû à trois zones spécifiques de son génome.
  • Les étoiles de mer sont un exemple très connu. Elles sont capables de régénérer les membres qui se séparent du disque central. Cela va plus loin encore, car le processus inverse peut se produire : un bras amputé peut engendrer un spécimen entier.
  • Les concombres de mer sont capables de régénérer plusieurs organes internes en peu de temps. Il s’agit d’une stratégie vitale essentielle pour l’animal : il s’agit d’un moyen de défense qui lui permet d’expulser plusieurs de ses organes contre ses prédateurs.
  • L’amphibien Ambystoma mexicanum ou Axolotl, un proche parent des salamandres, est encore plus efficace que les salamandres pour se régénérer. Chaque fois qu’un membre est amputé, il le remplace en créant une copie presque exacte. Pour cette raison, c’est l’espèce la plus étudiée sur ce sujet.
Axolotl mexicain.
L’axolotl est un amphibien aux capacités régénératrices impressionnantes.

Un processus fascinant et utile pour les humains

L’étude du phénomène de régénération dans le monde animal n’est pas uniquement motivée par la recherche de connaissances. Les scientifiques espèrent qu’en découvrant les clés de ce processus fascinant, de nombreuses maladies dégénératives chez l’homme prennent fin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les perroquets sauvages menacés par le commerce mondial
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les perroquets sauvages menacés par le commerce mondial

Les perroquets font partie des groupes d'oiseaux les plus menacés et les plus sensibles à diverses maladies infectieuses.