Que mange l'axolotl ?

Les axolotls sont des êtres fascinants à tous points de vue. Tout savoir sur leur alimentation est essentiel pour les préserver, tant en captivité que dans la nature.
Que mange l'axolotl ?

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2021

L’axolotl (Ambystoma mexicanum) est l’un des amphibiens les plus fascinants au monde. Ce bel urodèle se caractérise par ses branchies externes et par le fait qu’il reste au stade “larvaire” toute sa vie. Mais au-delà de son apparence physique, il possède de nombreuses caractéristiques intéressantes. Par exemple, savez-vous ce que mange l’axolotl ?

Répondre à cette question n’est pas seulement nécessaire pour satisfaire notre soif de connaissances, mais pour sauver l’espèce en général. Bien qu’il soit très commun dans les foyers du monde, l’axolotl est dans un état critique dans son environnement naturel. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce qu’un axolotl ?

Avant d’explorer les choix nutritionnels de l’axolotl, il nous paraît intéressant de le situer d’un point de vue taxonomique. Tout d’abord, il convient de noter que cet organisme appartient à la classe des amphibiens, plus précisément à l’ordre des urodèles. Contrairement aux grenouilles et aux crapauds, les membres de cet ordre ont un corps cylindrique et une longue queue.

L’axolotl est un amphibien totalement aquatique qui mesure entre 15 et 45 centimètres de long à son stade adulte. Il présente les caractéristiques typiques des larves de toutes les salamandres : une queue très grande et aplatie latéralement pour la nage, des branchies externes pour obtenir de l’oxygène et une nageoire caudale qui s’étend sur tout le corps.

Bien qu’il maintienne un stade similaire à celui d’une larve de salamandre, il est nécessaire de souligner que l’axolotl passe par un processus de développement. Son adaptation vitale s’appelle pédomorphose néoténique : il maintient simplement des traits juvéniles lorsqu’il devient un adulte capable de se reproduire.

Les axolotls ne synthétisent pas la thyrotropine, généralement connue sous le nom d’hormone qui stimule la thyroïde. Si cet organe glandulaire n’est pas excité, la thyroxine nécessaire à la métamorphose n’est pas non plus produite. C’est pourquoi ces amphibiens grandissent avec une série de caractéristiques juvéniles (ouïes et nageoire caudale, entre autres) et ne quittent jamais l’eau.

Bien qu’ils ressemblent à des larves, les axolotls adultes se reproduisent comme n’importe quel autre urodèle lorsqu’ils atteignent la maturité sexuelle.

Les curiosités de l'axolotl sont multiples.

L’appareil oral des axolotls

La tête de l’axolotl est grande, aplatie et comporte une paire d’yeux sans paupières. Elle attire également l’attention en raison de la taille de la bouche, car elle semble disproportionnée par rapport au reste du corps. Toute caractéristique a sa raison d’être dans le monde animal.

Les axolotls ont des dents résiduelles (typiques chez les autres salamandres après la métamorphose) à l’état adulte, mais celles-ci ne sont pas utiles pour l’alimentation. Grâce à leur grande bouche, ces amphibiens sont capables de créer une pompe aspirante. Ils ouvrent soudainement l’appareil buccal et, en raison de la différence de pression, l’eau pénètre dans la cavité buccale et leur proie se retrouve piégée.

Les axolotls « attrapent » leurs proies en avalant l’eau environnante.

Que mange l’axolotl ?

Nous vous avons déjà donné quelques indices dans les lignes précédentes sur l’alimentation de l’axolotl. Dans les lignes qui suivent, nous explorons ses choix alimentaires en fonction de l’environnement dans lequel il se trouve.

Que mange l’axolotl dans la nature ?

Comme tous les amphibiens adultes, les axolotls sont exclusivement carnivores. Malgré leur maladresse à se déplacer et leur aspect inoffensif, ces animaux sont capables d’ouvrir la gueule très rapidement et d’aspirer leurs proies. Comme l’indique le portail National Geographic, leurs principales victimes sont les mollusques, les vers, les larves d’insectes et les petits poissons.

Les axolotls sont habitués à être le sommet de la pyramide alimentaire dans leur environnement naturel (lac Xochimilco, Mexique). Malheureusement, l’introduction de gros poissons exotiques dans les eaux de cet écosystème a entraîné un déclin alarmant de leur population. La pollution de l’eau et le changement climatique favorisent également leur disparition.

La population d’axolotl a diminué de 60 fois son nombre d’origine au cours des dernières décennies. On estime qu’il existe entre 700 et 1200 spécimens à l’état sauvage dans le monde.

Et en captivité ?

La situation de l’axolotl est ironique, puisqu’il y a beaucoup plus de spécimens en captivité qu’en liberté. Ses besoins nutritionnels en milieu domestique sont les suivants :

  • Insectes vivants : les axolotls acceptent volontiers tout objet vivant qui tient dans leur bouche, comme les grillons, les zophobas ou encore les cafards. Soyez prudent avec l’administration excessive de larves de coléoptères, car elles ont un pourcentage élevé de graisse.
  • Larves de moustiques congelées : c’est la base du régime alimentaire des axolotls juvéniles. C’est un aliment très pratique, car il peut être acheté sous forme de glaçons et peut être conservé indéfiniment au congélateur.
  • Poissons vivants : l’administration de poissons vivants est déconseillée, car ceux-ci peuvent contenir des parasites et rendre l’axolotl malade. De plus, vous pourriez vous blesser en les chassant.
  • Nourriture pour poisson : la nourriture sèche pour poisson n’est pas un bon choix pour les axolotls. Elle n’est pas naturelle et peut contenir des nutriments que l’animal est incapable d’assimiler.
  • Protéines mortes : les axolotls adorent aussi sporadiquement les morceaux de crevettes, de poulet, de poisson ou de viande maigre. Bien sûr, assurez-vous d’avoir congelé au préalable toute la viande que vous donnez à votre animal.

De plus, il faut être très prudent avec le substrat de l’ aquarium. Étant donné que les axolotls utilisent une pompe aspirante pour manger, ils finiront probablement par aspirer du sable avec leur bouche (et mourront d’une impaction à long terme). Pour cette raison, il est recommandé que l’environnement de l’axolotl soit composé de très gros cailloux qu’il puisse cracher en cas d’ingestion accidentelle.

L'axolotl est un amphibien en voie de disparition.

Comme vous pouvez le voir, l’alimentation de l’axolotl varie considérablement en fonction de l’environnement dans lequel il se trouve. Malheureusement, il se peut qu’il n’y ait bientôt plus de spécimens dans la nature et que seuls restent les spécimens domestiques. Prendre soin d’eux est plus important que jamais.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment les amphibiens respirent-ils ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Comment les amphibiens respirent-ils ?

Savez-vous comment respirent les amphibiens ? La réponse se trouve au-delà des poumons, en particulier dans la peau de ces vertébrés.