Vérité ou mythe : l'autruche enfonce-t-elle sa tête dans la terre ?

Les mythes sans fondement scientifique sont fréquents dans la perception humaine du monde animal. L'idée que les autruches enfoncent la tête dans la terre en est un exemple clair.
Vérité ou mythe : l'autruche enfonce-t-elle sa tête dans la terre ?

Dernière mise à jour : 09 mai, 2021

Le comportement animal est un domaine d’étude complexe dans lequel de nombreux mystères restent non résolus. Cependant, la question de savoir si l’autruche enfonce sa tête dans le sol lorsqu’elle a peur n’en fait pas partie.

C’est définitivement un mythe, bien que persistant. Non seulement ce comportement n’est pas observé dans la nature, mais il n’a aucun sens biologique.

Si les autruches suivaient cette stratégie, les prédateurs auraient plein d’opportunités de les dévorer. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce mythe et sur le comportement réel des autruches face aux prédateurs, poursuivez donc votre lecture.

Un mythe qui vient des temps anciens

Il ne fait aucun doute que ce comportement est un mythe. Cependant, il s’agit d’une croyance très ancienne : certaines sources indiquent que ce mythe  remonte à l’époque romaine.

Plus précisément, on trouve l’origine de ce mythe dans les écrits de Pline l’Ancien, un écrivain et naturaliste romain important dont les œuvres ont eu un grand poids dans l’histoire. Pline était responsable de la rédaction de l’une des premières encyclopédies, Naturalis Historia.

Dans ce magnifique travail, Pline indique que les autruches enterrent leur tête, pensant ainsi que tout leur corps est caché. Bien que cela ne soit pas vrai, le mythe s’est maintenu au fil du temps, car il a été intégré dans le langage et les êtres humains l’ont reproduit dans d’innombrables médias.

Courtship d'une autruche.

Quelques curiosités à l’origine de ce mythe

Les autruches présentent certains comportements qui, pour certains observateurs, pourraient prêter à confusion. En réalité, les autruches n’enterrent pas la tête dans le sol, mais elles ont des adaptations comportementales très particulières.

Les autruches construisent leurs nids en creusant un trou peu profond dans le sol. Une fois les œufs pondus, ils sont fréquemment repositionnés afin qu’ils bénéficient des meilleures conditions possibles.

Pour cela, les autruches secouent la tête. C’est l’une des raisons pour lesquelles il peut sembler qu’elles enfoncent leur tête dans le sol pour se cacher.

Par ailleurs, ces animaux recherchent de la nourriture sur le sol en se tenant debout. La tête des autruches étant très petite, il pourrait donc également sembler qu’elles l’enterrent alors qu’elles sont simplement en train de se nourrir.

En outre, ces oiseaux ingèrent de petites pierres du sol. Ces éléments minéraux, appelés gastrolithes, les aident à écraser les aliments dans le système digestif, ces animaux ne pouvant pas mâcher. Si l’on ignore cela, il est alors  facile de penser que l’animal enfonce sa tête dans la terre pour se cacher.

Pourquoi l’autruche n’enfonce-t-elle pas sa tête dans la terre lorsqu’elle se sent menacée?

Il est clair qu’aucune autruche n’enfonce sa tête dans le sol lorsqu’elle a peur ou souhaite échapper aux prédateurs. Si vous regardez de près ces animaux dans la nature, vous n’observerez pas ce comportement.

Nous pouvons donner plusieurs explications physiologiques et évolutives à cela. Si les autruches enfonçaient la tête dans le sol, elles auraient du mal à respirer. Elles ne pourraient pas non plus voir leurs prédateurs, ce qui serait très problématique pour les éviter.

Certains disent que les autruches sont si peu intelligentes qu’elles ne prennent pas cela en considération. S’il est vrai que leur cerveau est très petit par rapport au reste de leur corps, l’intelligence ne joue pas un rôle très important en ce qui concerne les comportements. C’est la sélection naturelle qui prime.

Ce mécanisme évolutif indique que les organismes avec les traits les mieux adaptés à leur environnement auront plus de chances de survivre que le reste de la population. Par conséquent, les survivants auront plus de descendants et les traits les plus adaptés se répandront davantage au sein de la population.

Si les autruches enfonçaient leur tête dans le sol, elles seraient très probablement dévorées par leurs prédateur. Par conséquent, elles n’auraient pas de progéniture et cette stratégie ne se maintiendrait pas dans le temps.

Les vraies stratégies de l’autruche contre les prédateurs

Vous le savez maintenant, l’autruche n’enfonce pas sa tête dans le sol. Elle a recours à d’autres stratégies très efficaces pour se défendre et éviter la prédation.

Tout d’abord, les autruches sont incroyablement rapides. Elles ne peuvent pas voler, mais elles peuvent courir jusqu’à 70 km/h. Par conséquent, l’une de leurs stratégies les plus efficaces pour éviter les prédateurs consiste à s’enfuir.

De plus, les pattes puissantes des autruches, leur taille énorme et leurs griffes pointues, offrent à ces oiseaux une seconde défense alternative. Face à certaines menaces, les autruches peuvent choisir de se lever et d’attaquer avec des coups de pied très forts.

Lorsqu’aucune de ces défenses n’est possible, ces oiseaux sont également capables de se cacher dans la végétation. Pour ce faire, ils se couchent complètement sur le sol, afin de camoufler tout leur corps.

Enfin, ces animaux s’entraident. En groupe, les autruches gardent un œil sur leur environnement à tour de rôle. Cela permet au groupe de détecter plus facilement les menaces.

Les autruches ne mettent pas la tête dans la terre.

En somme, cette idée préconçue sur les autruches n’est rien de plus qu’un mythe très populaire. Bien qu’il n’y ait rien de mal à l’utiliser comme métaphore, il faut tenir compte des comportements réels des animaux et ne pas les réduire à des idées préconçues.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 curiosités sur les autruches
My AnimalsLisez-le dans My Animals
5 curiosités sur les autruches

Les autruches portent certains des titres de « l'animal le plus… du monde ». Cces oiseaux incapables de voler sont des animaux vraiment impressionnants.