Le comportement de la calopsitte élégante

Bien qu'elles soient petites, le comportement des calopsittes élégantes est complexe, et vous devez le comprendre afin d'établir une bonne relation avec elles.
Le comportement de la calopsitte élégante

Dernière mise à jour : 29 juin, 2021

La calopsitte élégante est une source inépuisable de compagnie et de divertissement. Cependant, cette espèce est sensible et psychologiquement complexe. Pour vivre avec, il faut savoir interpréter correctement son comportement. Autrement, divers troubles peuvent apparaître.

Chaque calopsitte élégante a sa propre personnalité et ses particularités lorsqu’il s’agit de s’exprimer. Nous exposons ici les caractéristiques de base pour tout spécimen de cette espèce, les comportements que tous présentent dans leur vie en liberté. Poursuivez donc votre lecture.

Les caractéristiques de base de la calopsitte élégante

Le calopsitte élégante (Nymphicus hollandicus), également connue sous le nom de perruche nymphique, est une espèce de perroquet de la famille des cacatoès. A noter qu’il s’agit de la seule espèce vivante de son genre (Nymphicus) .

Les cacatoès sont largement répandus sur le continent australien, principalement dans les zones intérieures. Ils préfèrent les zones ouvertes avec de l’eau disponible ou les zones boisées qui ne sont pas trop denses. Les calopsitte élégantes migrent du nord au sud du continent australien, à la recherche de conditions météorologiques stables tout au long de l’année.

Ces oiseaux ont une espérance de vie de 15 ans. Leur taille approximative est de 25-30 centimètres en comptant la queue et ils pèsent environ 90 grammes. Sur la base de ces chiffres, on peut dire que c’est la plus petite espèce de cacatoès qui existe.

La nourriture préférée des calopsitte élégantes sont les graines, qu’elles ramassent du sol et qu’elles épluchent facilement avec leur bec recourbé. Elles les consomment sur les branches avec d’autres matières végétales, car au sol, elles sont vulnérables à d’éventuelles attaques. La cime des arbres, en plus de la nourriture, offre une protection contre les prédateurs aériens.

Le caractère des calopsitte élégantes

Les calopsitte élégantes sont des oiseaux très grégaires, formant des groupes de plus de 100 spécimens, voire 1000. Étant des proies, ils sont méfiants et sensibles, avec une forte tendance à fuir plutôt qu’à affronter.

Ce sont aussi des animaux très bruyants. Les cris et les hurlements font partie de leur interaction quotidienne, il ne sert donc à rien de les gronder bruyamment. Ils trouveront probablement ça drôle et crieronnt encore plus.

Enfin, il faut noter que les calopsitte élégantes sont curieuses de nature et très intelligentes. Elles aiment inspecter tout ce qui est à leur portée et sont toujours à la recherche de nouvelles stimulations. Ainsi, en captivité, elles peuvent développer des problèmes de santé mentale si elles manquent d’enrichissement environnemental.

Les calopsitte élégantes peuvent parler.

Communication

Le langage de ces cacatoès a 2 composantes principales : le langage verbal et le langage non verbal. La première est composée de différentes vocalisations :

  • Appels de sondage : ils s’appellent et se répondent pour s’assurer que tout le monde va bien.
  • Cris : ils expriment généralement la colère et s’accompagnent de gestes menaçants.
  • Cris aigus : ces cris peuvent être un signe de stress, de peur ou de douleur. Ils servent d’avertissement au reste du groupe des dangers possibles.
  • Chants d’accouplement : vocalisations propres au rituel de pré-copulation.
  • Bavardage : ce sont des vocalises douces que ces oiseaux émettent lorsqu’ils sont à l’aise avec un partenaire. Ils durent longtemps et indiquent généralement le calme.
  • Sifflement : semblable au sifflement d’un chat, le sifflement est généralement précédé d’un coup de bec. C’est un signe d’avertissement.

L’intensité et la tonalité de ces sons varient en fonction de la charge émotionnelle que la calopsitte élégante veut transmettre au message. Pour bien interpréter ses messages, il faut aussi observer les mouvements et postures de l’oiseau. Voici quelques directives très utiles :

  • Crête : c’est un indicateur clair du niveau élevé d’activation émotionnelle de la calopsitte élégante. Plus elle est élevée, plus l’oiseau est excité, mais il est important d’en distinguer la raison – cela peut être la peur, la joie, l’intérêt ou l’irritabilité.
  • Plumes : selon le reste des signaux, les plumes ébouriffées peuvent être un signe de relaxation, de maladie ou d’une attaque imminente. Si elle les colle à son corps, elle ressent généralement de la peur.
  • Ailes : les déployer en forme de cœur fait partie de la parade nuptiale des mâles. Les ouvrir complètement peut être un signe d’agressivité ou de territorialité.
  • Posture du corps : elle peut rentrer la tête sous l’aile – généralement pour dormir -, se toiletter ou encore sauter de joie. Lorsqu’elle se suspend à une branche avec la tête en bas, elle exprime la territorialité.
  • Tête : si elle s’approche de son partenaire tête baissée, cela indique généralement que le spécimen a besoin d’attention et de toilettage. Si, en revanche, elle se tient debout, cela peut signifier une menace – elle souhaite paraître plus grande – ou indiquer la surprise et la peur.
  • Pupilles : des pupilles dilatées indiquent une irritation et une possible attaque.

Le comportement de la calopsitte élégante

Les 3 grands piliers du comportement de ces oiseaux sont la sociabilité, l’intelligence et la communication. Ils passent la majeure partie de la journée à chercher de la nourriture, mais faisant partie d’un si grand groupe, ils doivent se coordonner efficacement. Pour cette raison, ils ont recours à une hiérarchie lorsque les ressources sont rares.

Reproduction

Les cacatoès sont monogames et créent des relations stables, même en dehors de la saison de reproduction. Cela leur permet d’économiser l’énorme dépense énergétique qu’implique de chercher un partenaire reproducteur chaque année. Avant le début de l’accouplement, les deux sexes présentent des comportements rituels spécifiques :

  • Les femelles émettent des piaulements bas tout en élevant leurs plumes de la queue. Elles montrent ainsi qu’elles sont prêtes pour la copulation.
  • Les mâles présentent une plus grande variété de comportements : leurs vocalisations sont beaucoup plus intenses, avec des sifflements plus complexes et chantants.
    • Ils accompagnent ces sons d’une danse dans laquelle ils marchent avec leurs ailes droites et éloignées de leur corps, frappant rapidement une surface avec leur bec. Ils inspectent également la cavité dans laquelle ils établiront le nid.

Les soins des jeunes et le processus d’incubation sont effectués par les deux sexes à parts égales. Une fois que les petits éclosent, ils apportent à tour de rôle de la nourriture et ne laissent jamais le nid sans surveillance. D’ailleurs, réussir ou non à s’occuper des petits jusqu’à ce qu’ils soient adules affectera directement la stabilité de la relation de couple.

Le comportement de la calopsitte élégante qui souffre d’une pathologie

Tout comportement qui n’est pas habituel et qui apparaît soudainement est considéré comme anormal. Il s’agit généralement d’un symptôme d’une maladie physique ou mentale, souvent étroitement liée au stress et à l’anxiété, en particulier en captivité. Les signes les plus courants de stress psychologique sont les suivants :

  • Stéréotypies : mouvements répétitifs sans fonction apparente.
  • Picage : l’oiseau s’arrache ses propres plumes ou celles d’un autre oiseau. Il ne peut pas atteindre les plumes de la tête.
  • Cris constants : ce ne sont pas des appels à l’attention habituels, mais des vocalisations à fort volume qui ne s’arrêtent pas. Cela peut aussi être un signe de douleur physique ou de la présence d’une maladie.
  • Agressivité ou peur soudaine plus intense que d’habitude.
Une calopsitte élégante dans sa cage.

Garder ces oiseaux en captivité est possible avec des soins appropriés, car ils ne sont pas en danger d’extinction. Cependant, l’incidence des problèmes psychologiques associés à la privation de liberté est élevée. Pour cette raison, avant d’envisager d’adopter une calopsitte élégante, vous devez vous assurer sérieusement que vous pouvez lui offrir une vie heureuse.

Cela pourrait vous intéresser ...

Le picage chez les oiseaux : causes et traitement
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Le picage chez les oiseaux : causes et traitement

Le picage chez les oiseaux est une condition clinique très courante des oiseaux domestiques. C'est une pathologie difficile à éradiquer.



  • Spoon, T. R., Millam, J. R., & Owings, D. H. (2006). The importance of mate behavioural compatibility in parenting and reproductive success by cockatiels, Nymphicus hollandicus. Animal Behaviour71(2), 315-326.
  • Seibert, L. M., & Crowell-Davis, S. L. (2001). Gender effects on aggression, dominance rank, and affiliative behaviors in a flock of captive adult cockatiels (Nymphicus hollandicus). Applied animal behaviour science71(2), 155-170.
  • Liévin-Bazin, A., Pineaux, M., Clerc, O., Gahr, M., von Bayern, A. M., & Bovet, D. (2018). Emotional responses to conspecific distress calls are modulated by affiliation in cockatiels (Nymphicus hollandicus). PloS one13(10), e0205314.
  • Nymphicus hollandicus (cockatiel). (2021). Animal Diversity Web. https://animaldiversity.org/accounts/Nymphicus_hollandicus/#food_habits