Épervier brun : habitat, caractéristiques et répartition

L'épervier brun est l'un des plus petits rapaces d'Amérique et le plus répandu dans cette région. Sa situation phylogénétique est assez complexe.
Épervier brun : habitat, caractéristiques et répartition

Dernière mise à jour : 21 mai, 2021

L’épervier brun est l’un des plus petits faucons que l’on puisse trouver sur le continent américain. Avec une distribution très large et un grand nombre d’habitats conquis, ce petit rapace peut également apparaître dans les jardins potagers où se trouvent des mangeoires pour oiseaux.

Son état de conservation est bon, mais certaines populations ont changé leur attitude migratoire pour une attitude plus sédentaire dans les régions où le changement climatique se fait sentir au niveau local. Si vous souhaitez en savoir plus sur la biologie et l’éthologie de cette espèce, poursuivez donc votre lecture.

Les caractéristiques de l’épervier brun

L’épervier brun est un petit rapace de jour agile et rapide. En plein vol, ses ailes semblent relativement courtes et arrondies et l’extrémité de sa queue présente une petite encoche, ce qui en fait un oiseau tout à fait reconnaissable.

Il mesure entre 24 et 36 cm de long et son envergure est d’environ 60 cm. La femelle, beaucoup plus grosse que le mâle, peut peser entre 144 et 208 g. Le mâle pèse entre 82 et 105 grammes.

L’espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel dans le motif des plumes. Les deux sexes ont la tête, le dos et les ailes gris-bleu. Sa poitrine, dont cet oiseau tire son nom, est beige avec de petites stries blanches. Sa queue est assez longue et il a de larges bandes sombres.

En revanche, la taxonomie de cette espèce est loin d’être résolue. Il semble que le taxon du sud du continent américain pourrait être divisé en 3 espèces différentes ( A. chionogaster, A. ventralis et A. erythronemius ). Quoi qu’il en soit, l’American Ornithological Society répertorie toutes ces variantes comme conspécifiques.

Épervier brun en plein vol.

L’habitat d’Accipiter striatus

L’espèce a une distribution très large, mais discontinue sur tout le continent américain, de l’Alaska (USA) et du Canada au nord de l’Argentine. Vivant dans des régions si différentes les unes des autres, l’épervier brun est adaptée à la vie dans une multitude de zones boisées, parmi lesquelles se démarquent les suivantes :

  • En Amérique du Nord, il habite les forêts boréales de conifères et les forêts tempérées de feuillus.
  • Dans les régions plus chaudes, il habite les forêts tropicales et subtropicales.
  • On peut également trouver cet oiseau dans les forêts-galeries des zones fluviales.
  • Enfin, le faucon habite les forêts de savane semi-ouvertes dans les zones les plus chaudes de son aire de répartition.

L’épervier brun peut également errer dans les jardins du quartier si des mangeoires pour oiseaux sont présents, car il s’agit d’une source de nourriture accessible pour cet oiseau, une source qui attire ses proies préférées. Si cela se produit, il est préférable de retirer la mangeoire pendant un certain temps.

Ainsi, les petits oiseaux chanteurs ne sont pas exposés à leur prédateur. Quant au faucon, il pourra survivre sans problème dans d’autres zones.

Son alimentation

Accipiter striatus est un oiseau carnivore, comme tous les rapaces. Plus précisément, il se nourrit de petits passereaux, tels que les merles ou les moineaux. De plus, il peut se nourrir d’une grande variété d’autres animaux, tels que les rongeurs, les chauves-souris, les écureuils, les amphibiens, les reptiles et les insectes.

Cependant, cette espèce n’est pas exempte de risques et de menaces. Au milieu du XXe siècle, certaines populations de cet oiseau ont été considérablement réduites en raison de l’utilisation du DDT dans des cultures qui, comment pourrait-il en être autrement, intoxiquaient toute une chaîne alimentaire.

Reproduction et zones de distribution de l’épervier brun

L’espèce est migratrice et en tant que telle, elle vit à différents endroits selon la période de l’année. Pendant l’hiver, les spécimens adultes se rendent dans les régions du centre et du sud du continent américain pour y passer les mois les plus froids.

Lorsque le printemps arrive, ces oiseaux retournent dans les zones de nidification du nord et du centre des États-Unis. Cependant, certaines populations ne migrent pas, car la température ne baisse plus suffisamment pour créer ce besoin et elles peuvent alors passer toute l’année dans la même région..

La parade nuptiale de l’espèce a lieu dans les airs, par le biais de vols et de certains sons. Le nid est construit par les deux parents, bien que la femelle consacre beaucoup plus de temps et d’efforts à sa construction, ainsi qu’à prendre soin de la progéniture.

Un épervier brun.

Un fait curieux à propos de cet oiseau – et chez d’autres oiseaux de proie – est que les parents continuent à nourrir les jeunes une fois qu’ils peuvent voler. En réalité, les parents leur apprennent à chasser et à transmettre des proies dans les airs.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 actions qui contribuent à la protection des animaux et de la planète
My AnimalsLisez-le dans My Animals
5 actions qui contribuent à la protection des animaux et de la planète

La protection des animaux et de la planète est l'affaire de tous les humains. Si vous ne savez pas par où commencer, voici quelques conseils.



  • BirdLife International. 2019. Accipiter striatus (amended version of 2016 assessment). The IUCN Red List of Threatened Species 2019: e.T22734130A155416546.
  • González-Salazar, C. 2010. Ficha técnica de Accipiter striatus. En: Escalante-Piego. P. (compilador). Fichas sobre las especies de aves incluidas en Proyecto de Norma Oficial Mexicana PROY-NOM-059-ECOL-2000. Parte 1. Instituto de Biología, UNAM. Bases de datos SNIB-CONABIO. Proyecto No. W007. México, D.F.
  • Kaufman, K. (2017). A Season on the Wind: Inside the World of Spring Migration. Audubon.