Le cas curieux du paon albinos

L'albinisme ou le leucisme est un trait très rare chez les populations animales, car les animaux porteurs de gènes albinos sont souvent vulnérables.
Le cas curieux du paon albinos

Dernière mise à jour : 09 mai, 2021

Quand un animal est complètement blanc de la tête aux pattes, il faut se demander s’il est atteint d’albinisme ou s’il s’agit d’une autre mutation. C’est le cas du paon albinos.

On ne peut pas toujours classer un animal comme albinos simplement en raison de la couleur de son pelage ou plumage. Il y a d’autres événements génétiques dont il faut tenir compte.

Saviez-vous que le paon albinos n’est pas une espèce différente du paon ? Sa tonalité si particulière est due à une variation génétique qui s’est maintenue au fil du temps. Si vous voulez en savoir plus sur ce trait mutant frappant, nous vous encourageons à lire la suite.

Types d’espèces et caractéristiques physiques du paon albinos

Au niveau taxonomique, les paons appartiennent à la famille des faisans, mais ils sont également apparentés à tous les oiseaux terrestres de l’ordre des galliformes. Chez les paons, nous pouvons différencier 3 espèces. Ce sont les suivantes :

  • le paon bleu (Pavo cristatus).
  • le paon spicifère (Pavo muticus).
  • et le paon du Congo (Afropavo conguensis).

Les deux premières espèces se trouvent sur le continent asiatique, tandis que la troisième, uniquement en Afrique. Le nom de chacune d’entre elles fait référence aux régions dans lesquelles elles se trouvent ou aux caractéristiques uniques de leur plumage.

Un paon albinos montre sa queue.

Les caractéristiques du paon albinos

Il a été observé que les trois espèces peuvent donner naissance à des spécimens de paon albinos. Elles ne sont pas similaires seulement pour cette raison, elles partagent également des caractéristiques entre elles et avec les spécimens albinos. En voici quelques-unes :

  1. Tonalité explosive : la mutation a rendu l’animal complètement blanc, à l’exception de ses yeux. Cependant, les autres spécimens ont des tons bleus et verts forts et irisés.
  2. Alimentation : étant omnivores, les paons albinos se nourrissent de plantes, d’insectes ou de petits vertébrés, tels que les reptiles ou les amphibiens.
  3. Espérance de vie : selon les éleveurs, il a été observé que l’élevage de cette espèce en captivité augmente son espérance de vie. Cependant, chez les spécimens qui souffrent de la mutation dans la nature, leur durée de vie est plus courte.
  4. Chant qui rappelle celui d’un félin : le chant des paons est assez similaire au miaulement des chats. Ce chant peut aussi ressembler à des graillements. Il semble que cela dépende du moment et de la situation. Ainsi, leurs chants peuvent correspondre à un appel ou à l’expression de l’angoisse face à la solitude.
  5. Dimorphisme sexuel : les mâles, qui sont plus gros, ont une queue spectaculaire, tant pour son diamètre que pour sa coloration originale et frappante. Il semblerait que le objectif principal de cela soit évolutif, car ils cherchent à attirer l’attention des femmes.

Origine et état de conservation

Actuellement, aucune trace n’a été trouvée sur le moment de l’apparition du premier paon blanc. Il semble que tout au long du 19ème siècle, des spécimens avec des “taches” blanches sur le plumage. En séparant et croisant ces spécimens, les humains ont favorisé l’extension partielle ou totale du plumage blanc.

Leucisme ou albinisme ?

Bien que leur pelage blanc laisse penser que ces oiseaux sont porteurs de gènes d’albinisme, ce n’est pas la seule cause que nous pouvons évaluer. Bien que le paon albinos soit issu d’une mutation dans laquelle la mélanine disparaît du corps, son plumage blanc peut également être dû à une mutation appelée  «leucisme ».

Pour différencier le leucisme de l’albinisme, il faut examiner certains schémas caractéristiques. Principalement, les yeux des spécimens qui présentent l’une ou l’autre de ces mutations.

Si les yeux sont similaires à ceux des spécimens sans albinisme et conservent des couleurs normales, l’animal est leucistique. Si les yeux sont rougeâtres ou roses, nous avons affaire à un animal atteint d’albinisme.

Il est ainsi possible de savoir si un spécimen souffre d’albinisme ou biende leucisme simplement en l’observant. Le leucisme est une mutation plus courante chez les oiseaux, tandis que l’albinisme est plus fréquent chez les mammifères. Cependant, comme pour tout, il y a toujours des exceptions.

Les maladies du morphotype albinos

En plus d’avoir une couleur différente, le paon albinos est plus sensible aux facteurs qui affectent normalement l’espèce. L’exposition à des facteurs de stress tels qu’une humidité excessive ou une baisse soudaine des températures peut être mortelle pour un spécimen albinos.

L’albinisme, en dépit d’être un trait beau et frappant, n’est donc pas sans conséquences. Parmi elles, nous pouvons énumérer les suivantes :

  • Déficience visuelle.
  • Maladies respiratoires (parmi les pathologies les plus sévères, la tuberculose).
  • Problèmes cutanés
  • Faible tolérance à une forte exposition au soleil.

Pour toutes ces raisons, le gène n’est pas sélectionné dans les populations de paon. Comme ces spécimens mutés ont plus de problèmes de santé, ils sont moins susceptibles de se reproduire et ont donc moins de descendants que les autres. La sélection naturelle empêche les traits non rentables de se propager.

Un paon albinos sur un banc.

Un être entouré de spiritualité

Les animaux font partie des cultures des régions en raison des caractéristiques qui les identifient. Dans le cas du paon albinos, il apparaît d’abord dans la culture hindoue, suivie de la culture chrétienne. Dans ces deux cultures, il est considéré comme un symbole d’immortalité.

Curieusement, le nombre de spécimens de l’espèce est resté stable ces dernières années. C’est pourquoi elle a été incluse dans le groupe des animaux « moins préoccupants ». Il semble que cet oiseau précieux pourra continuer à vivre avec nous pendant de nombreuses années.