Le comportement de l'autruche

Ces oiseaux sont peu connus en dehors de l'industrie des plumes et des œufs. Pourtant, le comportement de l'autruche dans la nature peut être vraiment intéressant.
Le comportement de l'autruche

Dernière mise à jour : 27 juin, 2021

De tous les oiseaux terrestres, celui-ci se distingue non seulement par sa taille, mais aussi par son comportement qui regorge de détails curieux. La petite taille de leur cerveau – plus petite que celle de leur œil – a valu aux autruches la réputation d’être peu intelligentes. Or, ce sont des animaux parfaitement adaptés à leur environnement.

Si vous voulez connaître un peu mieux ces animaux, vous êtes au bon endroit. Comme toute autre espèce, à mesure que l’on en sait plus sur leur nature, elle suscite de plus en plus de sympathie.

Les caractéristiques de l’autruche

Les autruches (Struthio camelus) appartiennent à l’ordre des Struthiniformes et à la famille des Struthionidae. Ce dernier groupe est composé de plusieurs genres et espèces aujourd’hui éteints, puisque Struthio est le seul genre à avoir survécu à ce jour. Il existe aujourd’hui 2 espèces d’autruches : S. camelus, l’autruche commune, et S. molybdophanes ou autruche de Somalie.

Cet oiseau peut atteindre près de 3 mètres de haut et peser 150 kilos. C’est donc le plus grand oiseau au monde incapable de voler.

C’est un herbivore : il se nourrit principalement d’herbes, de tiges dures, de graines, de fleurs et de fruits. Il consomme occasionnellement des charognes, des insectes et de petits vertébrés. De plus, il engloutit des pierres et autres substances dures pour faciliter la digestion.

Jusqu’au milieu du 20e siècle, les autruches étaient exploitées dans des fermes en Asie du Sud-Ouest, dans la péninsule arabique et en Afrique. Lorsque le marché de leurs plumes a été dévalué, il y a eu un carnage qui a conduit à la situation actuelle : on ne les trouve plus qu’en Afrique subsaharienne et dans une partie de l’Afrique du Sud.

Connaissez-vous le comportement des autruches ?

Quel est son caractère ?

Les autruches sont craintives. Certes, leur grande taille les protège des prédateurs mineurs, mais pas des autres comme les lions, les guépards ou les hyènes. Leur premier instinct sera donc de courir, mais si elles se retrouvent piégées, elles peuvent donner des coups de pied et des coups de bec vraiment dangereux.

Curieusement, les autruches aiment beaucoup se baigner. Chaque fois qu’elles en ont l’occasion, elles barbotent.

D’autre part, ce sont des animaux grégaires qui vivent en groupes composés jusqu’à 50 spécimens, dans lesquels il y a un mâle et une femelle dominants. Après la saison de reproduction, de petits sous-groupes peuvent émerger qui finissent par se séparer pour devenir une autre famille indépendante.

Le comportement de l’autruche

Bien qu’elle puisse être dangereuse au combat, les adaptations de l’autruche sont plus tournées vers la fuite qu’au combat. Parmi les plus curieuses, il y a celle qui pousse l’autruche à se coller au sol, comme si elle souhaitait enterrer sa tête sous la terre.

Les autruches affichent ce comportement lorsqu’elles voient un prédateur au loin, en guise de camouflage, comme s’il s’agissait d’un monticule de sable. Ce comportement est également perçu comme un signe de soumission face à une autre autruche dominante.

Les autruches ne mettent pas vraiment la tête sous terre. Elles se baissent simplement afin de se faire discrètes. 

Parade nuptiale et accouplement

Pendant la saison des amours, le mâle et la femelle dominants s’accouplent. Le reste des mâles devra rivaliser pour les femelles reproductrices, affichant des comportements de parade.

La parade nuptiale consiste en une danse dans laquelle le mâle adopte une position basse et déploie ses ailes, pour ensuite les balancer et les secouer. Il accompagne sa danse de vocalises ressemblant à des sifflements.

De leur côté, les femelles disponibles commenceront à battre des ailes vers le sol et à baisser la tête. Si la parade nuptiale est convaincante, la femelle s’allongera sur le sol et le mâle grimpera dessus pour la copulation.

Reproduction

Après la phase d’accouplement, les femelles construisent un nid unique dans lequel la femelle dominante pondra les œufs au centre, une position privilégiée contre les attaques des prédateurs. Pendant les 40 jours qu’il faut pour que les œufs éclosent, les femelles se chargeront de les couver et de les protéger.

Lorsque les jeunes naissent, les mâles et les femelles s’occupent d’eux. Les parents ne sont pas capables de reconnaître leurs propres petits, c’est pourquoi tous les adultes s’occupent de ces derniers.

Comme les mâles sont de couleur plus foncée que les femelles, ils montent la garde pendant la nuit. Les femelles, elles, se fondent mieux dans le sable pendant la journée.

Le comportement de l’autruche au repos

Le comportement de l’autruche au repos consiste en 2 positions dans lesquelles l’oiseau n’effectue aucune activité, mais elle ne dort pas non plus. Elle se repose généralement debout et le soir. Elle s’allonge parfois pour mieux se reposer, mais elle reste toujours vigilante.

Pendant le repos, les autruches affichent des comportements de toilettage ou de thermorégulation, en déployant leurs ailes ou en les battant. Le but principal est de maintenir le plumage en bon état pour la parade nuptiale et d’éliminer les éventuels parasites. Elles se déploient aussi “en éventail” pour dissiper la chaleur stockée dans leurs noyaux corporels.

Pour se débarrasser des agents pathogènes, ces oiseaux prennent un bain de poussière, s’allongent sur le sol et battent des ailes pour soulever des nuages de sable. Ensuite, ils se lèvent et secouent la poussière, éliminant ainsi les invités indésirables.

Le nettoyage des plumes, ainsi que le toilettage, ont une forte composante sociale. Il est courant de voir une autruche s’occuper de ses plumes et d’être suivie pas d’autres autruches. La même chose se produit avec le bain, dans lequel ces oiseaux finissent par soulever de gros nuages de poussière que l’on peut apercevoir au loin.

La parade nuptiale d'une autruche.

Actuellement, le statut de conservation de cet animal est “préoccupation mineure”, mais sa population diminue d’année en année. De nombreuses organisations appellent à le considérer dans un état de plus grand danger, car il fait partie du programme de récupération de la savane africaine, ce foyer poussiéreux composé d’animaux géants et ancestraux.

It might interest you...
Vérité ou mythe : l’autruche enfonce-t-elle sa tête dans la terre ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Vérité ou mythe : l’autruche enfonce-t-elle sa tête dans la terre ?

Nous pouvons affirmer que l'autruche ne met pas la tête dans le sol pour se défendre. Bien que très populaire, cette idée est un mythe.