10 curiosités sur le poisson rouge

Le poisson rouge ne représente qu'une seule espèce, mais plus de 30 variétés peuvent être dénombrées. Apprenez-en plus ici sur ce poisson.
10 curiosités sur le poisson rouge

Dernière mise à jour : 01 août, 2021

Le poisson rouge, également connu sous le nom de carassin doré, est un animal aquatique de la famille des Cyprinidés que l’on trouve depuis des centaines d’années dans les foyers du monde entier. De sa coloration à sa variété, cette espèce ne cessera jamais de nous fasciner.

Au-delà de sa vie en aquarium, ce poisson étonnant possède des caractéristiques biologiques et un cycle de vie qui méritent d’être connus. Si vous voulez en savoir plus sur ce cyprinidé, poursuivez donc votre lecture !

1. Un groupe à la taxonomie controversée

Au fil des ans, il y a eu un débat très controversé concernant le statut génétique de Carassius auratus. Jusqu’à il y a quelque temps, par exemple, le poisson rouge était considéré comme une sous-espèce du carassin commun (Carassius carassiu) ou du carassin argenté (Carassius gibelio).

Des études génétiques ont montré que C. auratus domestiques sont des descendants de la même espèce du sud de la Chine. La conclusion est donc la suivante : le poisson rouge est une espèce à part entière, à la fois ses variantes sauvages que celles présentes dans les aquariums.

2. Un très vieux compagnon de l’être humain

De nombreuses espèces de poissons rouges ont été élevées depuis l’Antiquité dans les pays asiatiques comme source de nourriture. Les premiers enregistrements de poissons d’étang avec des mutations dorées remontent à la dynastie Jin en Chine, entre 266 et 420. Au fil du temps, ce poisson est devenu un signe de royauté et de pouvoir, au point que les paysans ne pouvaient plus en avoir.

Comme l’indiquent des recherches récentes, le grand nombre d’œufs produits par ces poissons et le fait qu’ils soient faciles à entretenir ont permis aux humains de sélectionner les caractéristiques les plus frappantes au cours des siècles. C’est pourquoi il existe aujourd’hui de nombreuses variétés de poissons rouges.

3. Une infinité de tailles et de formes

Une autre curiosité sur ce poisson est liée au point précédent : il existe de nombreux morphotypes, avec des queues, des yeux, des nageoires et des structures céphaliques très différentes. Parmi les plus suivants, figurent les suivants :

  • Comète : elle ressemble beaucoup au poisson rouge normal, mais elle a des nageoires plus allongées (surtout la queue) et un corps un peu plus allongé. C’est l’une des premières variétés de poisson rouge à apparaître sur le marché.
  • Oranda : Ce poisson a un corps aplati et une masse de tête très frappante. Bien qu’il puisse sembler avoir des « tumeurs » sur la tête, il n’est pas malade.
  • Ranchu : semblable à l’oranda, mais avec des rides de la tête plus étendues. De plus, il lui manque une nageoire dorsale.
  • À œil bulle : ce poisson rouge a des « poches » caractéristiques sous les yeux. Il est très sensible et a tendance à se blesser aux yeux.
Un spécimen de poisson rouge oranda.
Un poisson rouge de la variété oranda.

4. Le poisson rouge vit dans des eaux calmes

Comme l’indique Animal Diversity Web (ADW), dans leur environnement naturel, on trouve ces poissons dans des eaux à faible débit, en eau douce et à des températures relativement froides. Fait intéressant, ils prospèrent également dans des environnements aquatiques légèrement nuageux et marécageux, un environnement qui peut être parfaitement imité dans un étang extérieur.

Ces poissons supportent des températures allant jusqu’à la congélation de l’eau, mais ils ne se développent pas bien à des températures supérieures à 30 degrés.

5. Sa longévité est incroyable

Selon certaines recherches, un poisson rouge peut vivre jusqu’à 43 ans. Toutefois, le maximum établi aujourd’hui est de 25 ans pour les spécimens d’ étang. Ceux conservés dans des aquariums vivent jusqu’à 10 ans. Leur survie dans la nature est sans aucun doute bien inférieure à ces chiffres.

6. Des poissons grégaires et généralistes

Le poisson rouge est un animal grégaire. Dans leur habitat naturel, ces poissons restent en groupe, un phénomène connu sous le nom de schooling en anglais, mais peuvent être hébergés individuellement en captivité sans trop de répercussions. Fait étonnant : ils peuvent adopter un comportement grégaire s’ils voient leur reflet dans un miroir.

Cette espèce est aussi considérée comme une espèce généraliste. Ce sont des poissons omnivores : ils se nourrissent de plantes, de larves de moustiques, de petits crustacés, de zooplancton et de détritus.

En captivité, on leur propose généralement des écailles spécifiques. Mais il est toujours recommandé de compléter leur alimentation avec des larves congelées ou de la nourriture pour poissons vivants.

7. Le poisson rouge est plus intelligent qu’on ne le pense

Quand nous disons à quelqu’un qu’il a une « mémoire de poisson », nous encourons un faux cliché anthropocentrique. De nombreux êtres aquatiques présentent des capacités cognitives impressionnantes. En ce qui concerne les poissons rouges, ils présentent une capacité d’apprentissage associatif et des comportements sociaux.

Les poissons rouges ont un temps de mémoire d’au moins 3 mois. Grâce au renforcement positif, ils peuvent être « entraînés » à réagir à des stimuli simples, et même à effectuer certains tours. Ce sont des animaux beaucoup plus intelligents qu’on ne le pense habituellement.

8. Ce poisson ne vit pas bien dans les petits aquariums

Nous avons en tête l’image d’un poisson rouge vivant dans un petit aquarium en forme de bol. Malheureusement, cet habitat correspond presque à un acte de maltraitance animale.

En effet, les poissons rouges ont besoin de bien plus qu’un litre d’eau, d’une plante en plastique et de quelques pierres. Dans un petit aquarium en forme de bol, l’animal finit par mourir du manque d’oxygène et de l’accumulation de nitrates.

En premier lieu, il faut souligner que ces animaux mesurent en moyenne 15 centimètres dans leur phase adulte. De plus, ils produisent beaucoup de déchets et nécessitent un système de filtration efficace pour que l’eau ne se trouble pas. Pour garder 3 spécimens de cette espèce ensemble, un aquarium d’au moins 120 litres de volume est nécessaire.

Chaque poisson rouge a besoin d’un minimum de 40 litres d’eau pour être en bonne santé.

9. Le poisson rouge est capable d’entendre

Une autre curiosité sur ce poisson est qu’il possède un système auditif complexe. Ils possèdent une paire d’otolithes, des matériaux solides en carbonate de calcium situés dans le labyrinthe vestibulaire. Ces structures servent à détecter les changements de gravité, à maintenir l’équilibre et à détecter des mouvements dans la colonne d’eau.

10. Un symbole de chance et de prospérité

Dans la culture chinoise, le poisson rouge a toujours été perçu comme un symbole de fortune et de chance. Dans les temps anciens, seuls les membres des dynasties pouvaient avoir ces beaux poissons chez eux, ils étaient donc un emblème du pouvoir économique et social.

Un poisson rouge dans un aquarium.

Les poissons rouges ont de nombreuses particularités, mais si vous ne deviez que retenir l’une d’elles, c’est qu’ils ne peuvent pas vivre dans un aquarium en forme de bol d’un litre d’eau. Dans de nombreuses régions, cette pratique est considérée comme de la maltraitance animale : ces poissons ont besoin de grands réservoirs spacieux et d’une filtration adéquate.



  •  Wang, Shu-Yan; Jing Luo; Robert W. Murphy; Shi-Fang Wu; Chu-Ling Zhu; Yun Gao; Ya-Ping Zhang (19 March 2013). “Origin of Chinese Goldfish and Sequential Loss of Genetic Diversity Accompanies New Breeds”PLOS ONE430 (3): e59571. 
  • Chen, D., Zhang, Q., Tang, W., Huang, Z., Wang, G., Wang, Y., … & Zhang, J. (2020). The evolutionary origin and domestication history of goldfish (Carassius auratus). Proceedings of the National Academy of Sciences, 117(47), 29775-29785.