Les soins à prodiguer au poisson-zèbre

Le poisson-zèbre est l'un des poissons les plus commercialisés au monde. C'est une espèce facile à entretenir, mais il y a certains éléments à prendre en considération avant de se procurer quelques spécimens.
Les soins à prodiguer au poisson-zèbre

Dernière mise à jour : 22 juin, 2021

Le poisson-zèbre (Danio rerio) est un vertébré d’eau douce qui appartient à la famille des cyprinidés, un groupe qui compte à son tour plus de 1 200 espèces réparties en 370 genres. Il est originaire du sud de l’Asie, c’est pourquoi les aquariophiles le classent parmi les nombreux « poissons tropicaux » disponibles dans les magasins spécialisés.

Bien qu’il s’agisse d’un petit animal d’apparence humble, ce poisson a certaines exigences qui ne peuvent être ignorées. En plus d’être sensible à certaines maladies, le poisson-zèbre a besoin de vivre avec un nombre minimum de spécimens de son espèce, ce qui peut compliquer un peu la reproduction en milieu domestique.

Les caractéristiques du poisson-zèbre

Comme commenté ci-dessus, le poisson-zèbre appartient à la famille des Cyprinidés, elle-même incluse dans l’ordre des Cypriniformes. Comme tous les vertébrés aquatiques de ces groupes, le poisson-zèbre n’a ni dents ni estomac, et son alimentation naturelle est basée sur de petits crustacés, insectes et algues – macro ou microscopiques.

Il a un corps fusiforme — comprimé latéralement — qui atteint une longueur totale de 2,5 centimètres, bien qu’en captivité il puisse facilement atteindre 4 centimètres au total. Dans la région céphalique, les yeux sont situés dans le plan latéral et la mâchoire inférieure est quelque peu allongée.

Ce poisson tire son nom des 5 bandes bleuâtres, uniformes et horizontales qui traversent son corps jusqu’au bout de la nageoire caudale. Sa coloration de base étant claire, le motif de cet animal est similaire à celui d’un zèbre. Il est à noter qu’il existe d’autres morphotypes sur le marché.

Les morphotypes que nous ne recommandons pas

Le poisson-zèbre présente une variation obtenue par élevage sélectif : le golden zebra morph. Via des croisements, il a été possible de faire complètement disparaître les lignes bleuâtres du corps de l’animal: ce poisson est donc complètement jaune.

D’autre part, des poissons-zèbres “teints” en vert phosphore, jaune vif ou rouge sont également vendus à certains endroits. Ils sont connus sous le nom de GloFish et ont acquis une renommée inhabituelle dans le monde des aquariums.

Il est à noter qu’il s’agit d’animaux transgéniques, puisque des gènes d’espèces fluorescentes de méduses leur ont été ajoutés afin qu’ils brillent et aient des couleurs qu’ils n’auraient jamais obtenues autrement.

Nous ne recommandons pas d’acquérir ces variétés ou d’encourager ces pratiques. Bien qu’elles ne nuisent pas en soi aux poissons, elles posent un problème éthique. 

Des poissons-zèbres.
Les golden zebra morph sur cette image ne sont pas des animaux transgéniques, car ils ont été obtenus par reproduction sélective.

Habitat et comportement

Dans leur milieu naturel, les poissons-zèbres peuplent les eaux douces de régions telles que Inde, Pakistan, Bangladesh, Népal et Bhoutan. Ces animaux préfèrent les eaux à faible courant ou stagnantes, à végétation modérée et aux fonds sablonneux.

D’autre part, ces êtres vivants ont besoin de températures élevées pour vivre, ce qui semble évident au vu de leur répartition native. De plus, comme l’indique le portail Animal Diversity, ce sont des poissons très sociaux qui sont actifs pendant la journée. Comme ce sont des poissons qui vivent en bancs, un minimum de 5 individus par bac est requis.

Vous ne pouvez jamais acheter un seul poisson-zèbre par aquarium. Qu’il meure par manque de stimulation et de compagnie n’est qu’une question de temps.

Préparation de l’aquarium

Ces poissons sont très actifs, ils aiment nager et vivent en groupes sociaux qui sont très hiérarchisés. Pour cette raison, un aquarium d’au moins 40 litres est recommandé pour un groupe de 5 spécimens, bien qu’il soit préférable d’avoir plus de spécimens.

Tout d’abord, vous devez choisir un réservoir adapté, doté d’un filtre capable de pomper l’eau à long terme. Après cela, il est nécessaire de choisir un substrat viable. Bien que cette espèce ne passe pas son temps au fond du bac, il est préférable que le substrat soit sablonneux, afin de reproduire les milieux naturels dans lesquels vivent ces poissons.

D’autre part, nous vous recommandons également d’acquérir des plantes vivantes naturelles, surtout si elles poussent suffisamment pour atteindre la partie la plus haute de l’aquarium. Les poissons-zèbres habitent la couche supérieure de la colonne d’eau, ils se sentiront donc beaucoup plus protégés s’ils ont des endroits pour s’abriter.

Une fois que vous avez tous les composants du réservoir, lavez soigneusement le sable, placez les décorations naturelles comme bon vous semble et commencez à ajouter de l’eau déchlorée dans le réservoir. N’oubliez pas que l’aquarium nécessite un cycle spécifique : n’ajoutez pas les poissons jusqu’à ce qu’un mois se soit écoulé et que les paramètres de l’eau soient parfaits.

Un groupe de poissons-zèbres dans un aquarium.

Les paramètres généraux des soins du poisson-zèbre

Une fois que l’aquarium est prêt à accueillir la vie, vous pouvez acheter le poissons-zèbres et le ramener à la maison. Recherchez toujours des sources fiables et évitez les grandes chaînes de vente d’animaux. Si l’un des poissons de l’aquarium a des taches blanches sur le corps, des nageoires rongées ou des taches rougeâtres entre les écailles, cherchez ailleurs.

Une fois que vous avez vos poissons, placez le sac dans lequel ils se trouvaient à l’intérieur de l’aquarium et ajoutez l’eau de l’aquarium petit à petit, toutes les 10-20 minutes. Si vous n’habituez pas progressivement les animaux aux paramètres hydriques de leur nouvel environnement, ils risquent de mourir à cause d’un déséquilibre osmotique.

Conseils d’entretien

L’aquarium des poissons-zèbres doit présenter les caractéristiques suivantes :

  • Température : Les poissons-zèbres sont issus de milieux tropicaux. Par conséquent, leur plage de température idéale est de 24 à 28 °C, avec une moyenne de 25 °C.
  • pH : le pH de l’eau doit être compris entre 6,0 et 8,0. Un environnement trop acide ou basique va favoriser l’apparition de pathologies à long terme.
  • Alcalinité : la valeur appropriée est comprise entre 3° et 8° dkH.
  • Compagnons d’aquarium : Cette espèce peut cohabiter avec de nombreux autres types de poissons tropicaux qui nécessitent des conditions similaires. Bien sûr, évitez les spécimens trop gros, car ces derniers attaqueront les poissons-zèbres.

Si votre système de filtration est adéquat et que le cycle de l’eau a été correctement établi, il suffira de changer 10 % de l’eau du réservoir chaque semaine. Dans tous les cas, vous devrez également effectuer un nettoyage général quelques fois par an, surtout si vous n’aspirez pas la saleté du substrat. Cette information s’applique à presque toutes les espèces tropicales.

Ne changez jamais 100 % de l’eau de l’aquarium pendant l’entretien. Les poissons peuvent mourir très facilement.

Alimentation

Ces animaux sont omnivores. Pour cette raison, la plupart des produits en vente pour les poissons exotiques conviennent pour leur alimentation.

Toutefois, nous vous recommanderons toujours de cultiver des aliments vivants à la maison, comme des crevettes de saumure ou des daphnies. Et ce, car ils favorisent l’instinct prédateur des animaux et sont une excellente source de protéines.

Ne donnez jamais à ces poissons plus de nourriture qu’ils ne peuvent en consommer. Une dose par jour est plus que suffisante. 

Reproduction

Dans la nature, les poissons zèbres se reproduisent pendant la mousson. En captivité, il n’est pas nécessaire de suivre de nombreuses étapes particulières pour que les couples aient une progéniture, puisqu’il suffit de maintenir une photopériode de 14 heures de lumière par jour et les conditions d’eau appropriées déjà évoquées.

Si vous voulez que votre poisson-zèbre se reproduise, le mieux est de placer une épaisse couche de gravier au fond de l’aquarium, au-dessus du sable. Jour après jour, aspirez les œufs avec un siphon entre le substrat épais et transférez-les dans un bac séparé, afin que les autres membres de l’aquarium ne les mangent pas.

Fait intéressant, lorsqu’ils éclosent, tous les poissons-zèbres sont des femelles. La maturation gonadique se produit à partir de la troisième et de la quatrième semaine. La dynamique de développement de ces poissons n’est pas entièrement comprise, mais les mâles présentent des gonades fonctionnelles à l’âge de 3 mois.

Les jeunes spécimens doivent être nourris avec des aliments spéciaux adaptés à leur taille et à leurs besoins. Les conditions de l’eau du réservoir sont les mêmes que celles des adultes.

Un poisson-zèbre.

Un dernier conseil à propos du poisson-zèbre…

En somme, les soins à prodiguer aux poissons-zèbres sont faciles, mais ces animaux ont besoin de grands réservoirs avec de la végétation et un environnement tropical. De plus, il faut toujours se procurer au moins 5 spécimens, car ce sont des poissons qui ont besoin de compagnie.

Si vous souhaitez obtenir un groupe de poissons-zèbres pour votre aquarium, assurez-vous qu’ils soient compatibles avec les membres déjà présents dans celui-ci. Ils s’adaptent bien à la présence des tétras, platys, corydoras, barbeaux et des fameux guppys. En cas de doute, consultez votre aquariophile de confiance.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 4 types de substrat pour un aquarium
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les 4 types de substrat pour un aquarium

L'un des facteurs les plus importants lors de la construction et de la conception d'un aquarium est le substrat de ce dernier.



  • Zebra Danio, Animal Diversity. Recogido a 18 de junio en https://animaldiversity.org/accounts/Danio_rerio/
  • Zebra danio, Fish Keeping World. Recogido a 18 de junio en https://www.fishkeepingworld.com/zebra-danio/
  • Cortemeglia, C., & Beitinger, T. L. (2005). Temperature tolerances of wild-type and red transgenic zebra danios. Transactions of the American Fisheries Society, 134(6), 1431-1437.
  • Moyer, T. R., & Hunnicutt, D. W. (2007). Susceptibility of zebra fish Danio rerio to infection by Flavobacterium columnare and F. johnsoniae. Diseases of aquatic organisms, 76(1), 39-44.