Les soins du poisson-clown

Le poisson clown est un animal de compagnie facile à entretenir. Le plus difficile est de garder un aquarium marin en bonne santé. Par conséquent, ce poisson n'est recommandé qu'aux tuteurs aquariophiles les plus expérimentés.
Les soins du poisson-clown

Dernière mise à jour : 21 avril, 2021

Prendre soin du poisson-clown lui-même n’est pas très compliqué. Comme tout aquarium d’eau salée, le problème n’est pas de prendre soin des poissons, mais de contrôler les paramètres de l’eau et de créer un écosystème qui fonctionne parfaitement dans son ensemble.

Selon les aquariophiles, cet animal est parfait pour ceux qui veulent se lancer dans le monde des aquariums marins. Bien entendu, le tuteur doit avoir une grande expérience dans les aquariums d’eau douce. Découvrez ici comment prendre soin d’un poisson-clown.

Le poisson-clown et son lien avec l’anémone

Il existe environ 30 espèces différentes de poissons-clowns dans le monde. Bien qu’ils aient tous des besoins très similaires, nous nous concentrerons ici sur Amphiprion percula, le poisson-clown le plus populaire et le plus connu.

Les poissons-clowns sauvages vivent dans les eaux chaudes – comme la mer Rouge – ou dans les récifs coralliens de l’océan Pacifique. Cet animal crée une relation symbiotique avec les anémones : elles sont essentielles à leur survie en milieu naturel.

Lorsqu’un poisson-clown colonise une anémone, tout le microbiote qu’elle a sur la peau change. L’anémone, qui est un animal vénéneux, ne nuit pas au poisson :  pendant que ce dernier se nourrit des restes d’algues et d’invertébrés que l’anémone gaspille, il la nettoie des restes qui pourraient la rendre malade.

De cette relation, le poisson-clown obtient donc un abri et de la nourriture. L’anémome, elle, obtient un service de nettoyage gratuit, ainsi qu’une protection.

Prendre soin des poissons-clowns est simple.

Entretien et habitat

Les poissons-clowns vivent dans des eaux chaudes peu profondes au-dessus des récifs coralliens. Il faut alors créer ce type d’écosystème dans l’aquarium afin de pouvoir héberger ces poissons.

Bien qu’ils soient très facile à entretenir, ce n’est pas le cas des anémones. Par conséquent, avant d’introduire le poisson-clown dans l’aquarium, il faut concevoir un réservoir destiné aux anémones.

Les anémones ont besoin d’un aquarium d’au moins 150 litres d’eau et d’un degré de lumière différent, selon l’espèce choisie. Mais il est également possible de prendre soin de ces poissons sans la présence d’anémones. Dans ce cas, l’aquarium peut être un peu plus petit.

Dans tous les cas, gardez à l’esprit que maintenir tous les paramètres stables d’un réservoir marin de moins de 150 litres implique beaucoup plus de travail. Les caractéristiques physico-chimiques des poissons-clowns sont les suivantes :

  • La plage optimale de température de l’eau est entre 23 et 26 ºC. Un chauffage est donc indispensable à plusieurs moments de l’année.
  • Le pH de l’aquarium doit être compris entre 7,8 et 8,4. Ces mesures sont valables pour presque tous les réservoirs marins où vous souhaitez introduire des coraux.
  • La gravité spécifique ou la densité de l’eau de l’aquarium doit être comprise entre 1,021 et 1,026.
  • La salinité de l’eau doit également être correctement contrôlée. Elle doit se situer entre 29 et 35 ppt.

Son alimentation

L’alimentation du poisson-clown est facile à gérer. Étant un animal omnivore, il peut accepter de nombreux types d’aliments différents. Bien entendu, il convient de lui offrir une alimentation variée en nutriments animaux et végétaux afin que son organisme ait tout ce dont il a besoin pour être en bonne santé

Dans la nature, ces poissons se nourrissent de copépodes. Mais aussi d’une grande variété de petits crustacés, d’algues d’espèces différentes, de tentacules brisés d’anémones, d’œufs d’autres poissons et de larves d’animaux.

À l’intérieur de l’aquarium, si l’animal introduit est un poisson-clown sauvage fraîchement récolté dans la nature, il doit être nourri avec des proies vivantes afin de réduire son niveau de stress. Cela encouragera également la reproduction dans l’aquarium.

Vous pouvez également lui proposer des crevettes et du poisson congelé finement haché. Ainsi que des flocons de spiruline pour couvrir ses besoins végétaux.

Le poisson-clown est-il une espèce en voie de disparition ?

Selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) dans son dernier rapport sur l’espèce Amphiprion percula, le poisson clown n’est pas en danger d’extinction. Ses populations semblent stables.

L’un des principaux dangers pour l’espèce est la collecte de spécimens pour le passe-temps de l’aquarium. Cependant, cette activité est actuellement très réglementée – du moins en Australie – et ne présente pas de réel danger pour ces animaux.

Le problème de cette espèce – et de celles dont le mode de vie est lié au récif – est le blanchissement des coraux. Le changement climatique augmente la température des océans. Si la température de l’eau sur un récif s’élève d’un degré au-dessus de sa plage optimale, les algues qui vivent en symbiose avec les coraux mourront.

Ces algues font partie du système digestif des coraux, donc si elles meurent, les coraux deviennent blancs et meurent au bout de quelques jours. Quelques heures de chaleur suffisent pour tuer tout un récif de corail.

Un groupe de poissons clowns sur une anémone.

Le blanchissement des coraux est l’événement qui détruit tous les récifs et met donc en danger les espèces qui y vivent. Et les récifs sont le berceau de la vie dans les océans du monde.

Sans eux, les espèces consommées par les humains cesseraient d’exister, provoquant ainsi une crise alimentaire mondiale. Prendre soin des océans devrait donc être une priorité pour les gouvernements du monde.

Cela pourrait vous intéresser ...
Lepidosiren Paradoxa, un poisson avec des poumons
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Lepidosiren Paradoxa, un poisson avec des poumons

Lepidosiren Paradoxa est un poisson des plus étonnants ! Celui-ci respire en effet avec des poumons ! Curieux ? Découvrez en plus à son sujet !



  • Jenkins, A., Allen, G., Myers, R., Yeeting, B. & Carpenter, K.E. 2017. Amphiprion percula. The IUCN Red List of Threatened Species 2017: e.T188372A1865631.
  • Kumar, T. T., Setu, S. K., Murugesan, P., & Balasubramanian, T. (2010). Studies on captive breeding and larval rearing of clown fish [a 1], Amphiprion sebae (Bleeker, 1853) using estuarine water.
  • Robert. (August, 2019). The Definitive Clownfish Care Guide: Is Nemo The Fish For You?. Fish keeping world. Disponible en: https://www.fishkeepingworld.com/clownfish/