Platax pinnatus : habitat, types et caractéristiques

Le Platax pinnatus présente une grande variété de morphologies toutes incroyables. Si vous voulez mieux connaître ce poisson, poursuivez donc votre lecture.
Platax pinnatus : habitat, types et caractéristiques

Dernière mise à jour : 04 juillet, 2021

Le Platax pinnatus appartient à la famille des Ephippidae. Cet animal a subi une grande transformation en matière de morphologie et de couleurs tout au long de sa vie, ce qui le rend très attractif aux yeux des savants amateurs et professionnels.

Dans cet article, nous passons en revue la biologie de ce poisson étonnant. Si vous souhaitez vous plonger dans le monde varié des récifs coralliens, c’est un bon point de départ.

L’habitat du Platax pinnatus

L’aire de répartition du Platax pinnatus est limitée au Pacifique occidental, des îles Ryukyu à l’Australie et à la mer Rouge. Des spécimens ont également été observés dans l’océan Indien, mais cela reste à confirmer.

Ce poisson fréquente les récifs coralliens à des profondeurs comprises entre 2 et 50 mètres. Les adultes ont tendance à nager seuls dans les zones profondes. Lorsqu’ils pénètrent en eau libre, ils montrent une attitude plus grégaire – comme c’est le cas chez les jeunes spécimens – et se déplacent dans les zones peu profondes des mangroves et des récifs.

Caractéristiques physiques

Dans son environnement naturel, le Platax pinnatus peut mesurer jusqu’à 75 centimètres de long. En captivité sa croissance est limitée en fonction de la taille l’aquarium et il ne dépasse alors généralement pas les 45 centimètres.

Son corps est comprimé latéralement, ce qui lui donne un aspect plat. Il a des nageoires dorsale et anale très allongées dans les premiers stades de son développement, mais dans sa phase adulte, il grandit de manière plus longitudinale.

Jeune, il est de couleur sombre ou noire et possède une ligne orange qui longe tout le périmètre de son corps. Au fur et à mesure que le spécimen grandit, des lignes oranges deviennent visibles sur les côtés, lesquelles, à l’âge adulte, se transforment en rayures argentées et noires.

Sa bouche s’allonge également à mesure que ce poisson  grandit, tout comme la tête, qui prend une forme concave. Il n’y a pas de différences entre les mâles et les femelles concernant ces transformations : ces poissons ne présentent pas de dimorphisme sexuel.

Enfin, il faut noter que ces animaux ont plusieurs rangées de petites dents aplaties parmi lesquelles figurent trois cuspides. Ils ont également des dents sur le vomer, mais pas dans le palais. Ils n’ont pas non plus d’épines sur l’opercule.

Platax pinnatus.

Les espèces de Platax pinnatus

Le genre Platax compte 5 espèces vivantes et 4 espèces déjà éteintes. Bien qu’ils s’agissent de poissons marins, ils peuvent s’adapter à des environnements moins salés, comme les embouchures de rivières. Il existe ainsi certaines variations qui ont donné naissance aux espèces suivantes :

  • Platax batavianus : À l’âge adulte, ces poissons sont argentés avec une bande de couleur foncée qui traverse l’œil. Leurs nageoires sont sombres. On les trouve généralement dans des eaux modérément profondes, près du rivage.
  • Platax boersii : les jeunes spécimens ont des nageoires extrêmement allongées verticalement, ce qui leur donne un aspect de triangle plus proéminent. Cette espèce est argentée et est beaucoup plus grégaire que les autres, car elle forme de grands bancs.
  • Platax orbicularis : le corps de cette espèce est un peu différent des autres. Elle ressemble presque plus à un poisson-ange royal qu’à un platax. Son aspect est comprimé et court, lui donnant une forme légèrement ovale, accentuée par l’union des nageoires dorsale et anale.
  • Platax teira : vu de côté, ce poisson a un corps ovale avec une petite saillie sur la partie caudale de la tête. Ce taxon est généralement argenté, gris ou brunâtre.

Les espèces du genre Ogcocephalidae

L’apparence de ce genre est moins esthétique, mais non moins curieuse. Ces poissons ont aussi un museau allongé, mais leur corps est aplati horizontalement, suivant la ligne des fonds marins. Les espèces les plus caractéristiques de ce genre sont les suivantes :

  • Ogcocephalus darwini : connu pour la couleur rouge intense de ses lèvres, il utilise ses nageoires pectorales pour se déplacer dans les fonds marins au lieu de nager.
  • Ogcocephalus vespertilio : ce poisson glisse le long des fonds marins. Il se nourrit d’invertébrés qui s’approchent de lui pendant qu’il est enfoui dans le sable.
  • Ogcocephalus nasutus : ce poisson fréquente généralement les fonds marins des récifs, mais aussi les rochers et les coraux, où il se camoufle pour attraper ses proies. Il se nourrit également d’algues.
Platax pinnatus.

Le comportement du Platax pinnatus

Comme mentionné précédemment, c’est un poisson solitaire sauf lorsqu’il est jeune ou doit sortir en mer. Bien qu’ils soit timide et capricieux, ils est aussi curieux et s’approchera des objets – et même des personnes – qui apparaissent dans son environnement.

Le regroupement en pleine mer suit une stratégie défensive assez intéressante contre les prédateurs : réunis en un grand banc, il est plus difficile pour un prédateur de sélectionner une proie précise. De plus, en nageant de manière coordonnée, ces poissons donnent l’impression d’être un seul animal de grande taille.

Nourrir les Platax pinnatus

Malgré leur appartenance à des familles différentes et la différence impressionnante entre les espèces en matière d’apparence, toutes les espèces ont un régime alimentaire similaire et sont omnivores. Toutefois, chacune a ses préférences :

  • Les poissons du genre Platax se nourrissent généralement de méduses, de poissons et de petits crustacés. Ils complètent leur alimentation avec du zooplancton, du zoobenthos, des plantes et des algues.
  • Les poissons du genre Ogcocephalidae, quant à eux, sont des piscivores non stricts : leur alimentation est basée presque exclusivement sur de petits poissons qu’ils attirent à l’aide d’un filament qu’ils possèdent dans la partie supérieure de leur corps, comme si c’était une canne à pêche.

Une étude menée en Australie a révélé que les platax étaient plus efficaces que certains animaux herbivores – tels que les poissons-perroquets ou les poissons-chirurgiens – pour éliminer les algues envahissantes sur les récifs et les zones côtières. Cette étude a été publiée dans la revue Current Biology et a apporté beaucoup d’espoir pour la conservation des récifs.

Reproduction

Platax pinnatus est une espèce ovipare à fécondation externe. Le mâle rassemble un harem de femelles pendant la saison de reproduction. Cependant, les informations sur sa reproduction sont rares, car c’est une espèce qui souffre beaucoup en captivité et n’est pas capable de se reproduire dans un environnement domestique.

Par conséquent, si vous envisagez d’adopter un de ces animaux dans votre aquarium, gardez à l’esprit qu’il est très probable qu’il ait été prélevé dans son milieu naturel, une action interdite par la loi dans de nombreuses régions.

État de conservation

Généralement, toutes les espèces de platax ont une population stable. Cependant, beaucoup d’entre elles sont dans un état plus préoccupant, en raison des menaces auxquelles sont confrontés les récifs coralliens. Il est probable que, dans les prochaines années, on observe un déclin dans les aires de répartition de certaines de ces espèces.

Un couple de poissons chauve-souris.

Voir qu’une espèce n’est pas gravement menacée peut conduire à penser qu’il n’y a pas lieu de s’en inquiéter. Dans le cas des animaux de récif, il ne s’agit pas tant d’évaluer chaque animal séparément, mais de savoir comment il contribue à l’équilibre de l’écosystème. Pour prendre soin de la nature, nous ne pouvons oublier personne.

Cela pourrait vous intéresser ...
Poisson-ange royal : habitat et caractéristiques
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Poisson-ange royal : habitat et caractéristiques

Le poisson-ange royal est un poisson qui vit dans les récifs coralliens et qui change de couleur au fur et à mesure qu'il grandit.