L'origines des mules : découvrez-en plus sur leur histoire

26 juin, 2018
Cet animal est le fruit d'un croisement initié par l'être Humain. Il a toujours été lié à des travaux difficiles et a souvent souffert de maltraitances et de surcharge de travail.

La mûle est devenu si populaire aux Etats-Unis pendant le XXème siècle que sa population a même dépassé les 6 millions d’unités.

Ce mammifère terrestre quadrupède appartient à la famille des équidés et à l’ordre des Periddodactyla; un nom qui provient du latin et utilisé pour nommer les animaux qui descendaient de différentes espèces.

Mais alors, quelles sont les origines des mules ?

Il s’agit d’un animal hybride. Il est né et a été élevé à base de croisements de juments et d’ânes, de chevaux et d’ânesses; et parfois même de mules elles-mêmes. En général, elles sont stériles et leur durée de vie dépend surtout des specimens parents et de leur propre santé. Les quelques mules fertiles ne parviennent cependant qu’à des portées fragiles qui naissent en-dessous du poids requis et qui meurent très tôt.

On parle ici d’animaux compacts et robustes et qui sont esthétiquement plus proches des ânes que des chevaux. Leur corps est plus rondouillet que large, avec un cou épais. Sa tête est plus courte et large que celle des chevaux et elle a des oreilles larges. Ses pattes sont longues et fines, avec de petits genoux et des sabots épais.

Certaines personnes confondent les mules avec les ânes mais il suffit d’observer leurs queues pour les différencier facilement. Celle des ânes est fine et a une petite boule de poils au bout, comme la queue d’une vache. En revanche, les mules ont une queue assez haute, couverte de poils, un peu comme celle des chevaux.

Dimorphisme sexuel chez les mules et les mulets

Les mulets sont légèrement plus grands que les mules. Ils ont les pattes larges et arrondies. Leur corps est plus fin avec le derrière beaucoup plus bas vers la queue que les femelles. De plus, les mâles sont en général plus forts et résistants que les femelles, avec une plus grande espérance de vie.

Un couple de mules dans le pré

Les origines de la mule : l’histoire nous aide à comprendre leur “mauvaise réputation”

Il est très difficile de déterminer le lieu et l’époque de naissance des mules. On suppose que leur création est plus due à l’intervention humaine qu’aux changements d’habitude des chevaux et des ânes. Bien qu’une jument puisse se reproduire avec un âne, il est peu probable que cela soit arrivé suffisamment de fois pour créer une nouvelle espèce.

Les mules sont ainsi probablement nées dans les champs des Etats-Unis, le premier pays où elles sont apparues en masse. Leur contribution à l’agriculture locale était si importante que George Washington en personne a déclaré être fier de la création de cette espèce. En revanche, ses plans ont été ralentis par le Roi Carlos III d’Espagne, un fervent défenseur du fameux âne andalou.

Pour prouver l’efficacité des mules, le président américain a envoyé deux mâles et deux femelles en cadeau au Monarque espagnol. L’un des mâles est mort pendant le voyage mais le survivant était le “cadeau royal” et a changé la perception du Roi Carlos III sur cette espèce.

Pendant le XXème siècle, la population de mules des Etats-Unis a dépassé les 6 millions d’animaux. Son succès n’a jamais été contesté jusqu’à l’introduction de machines agricoles. Ainsi, la baisse de la population a été si brusque qu’il ne restait qu’environ 10 000 mules dans les années 60.

Les maltraitances animales

Malheureusement, l’histoire des mules n’est pas une longue série de succès et de joies. On exploitait alors ces animaux pour le travail et à des niveaux inacceptables et réellement inhumains. De plus, ils ont souvent dû vivre dans des conditions insalubres avec des mauvais traitements de la part de leurs propriétaires.

Une mule standard

Les mules n’ont jamais réussi à atteindre la réputation ou le prestige de leurs parents les chevaux. Il leur a toujours manqué de la beauté et de la reconnaissance dans les compétitions sportives ou esthétiques. Elles sont toujours vues comme des animaux de travail lourd, avec une routine quotidienne difficile.

Dans la majorité des fermes et des champs de production, les mules ne reçoivent pas les traitements adéquats. Elles restent souvent exposées aux intempéries, que ce soit le jour ou la nuit. Enfin, elles meurent comme conséquence d’un travail acharné et interminable.

Son élevage aux Etats-Unis a été si violent qu’il a attiré l’attention de nombreux activistes. Durant les années 60, beaucoup de mules sont mortes abandonnées, car leur travail a été remplacé par les tracteurs. C’est à ce moment-là que s’est créée la Société Américaine de l’Âne et de la Mule. Elle est dédiée à protéger ces animaux de l’exploitation et des maltraitances.

Le projet Idaho et la reproduction des mules

Au milieu des années 2000, les Etats-Unis ont annoncé le début du fameux “Projet Idaho”. Cette initiative proposait d’élargir les études sur la reproduction des mules pour créer le premier clone de cette dite espèce.

Le premier élevage obtenu via ce process a vu le jour en mai 2003 grâce à une gestation contrôlée pendant 340 jours. Le nom de l’animal est “Idaho Gem”, qui peut se traduire comme “Le Bijoux de l’Idaho”, un état américain, dans les terres du pays.