Comment éduquer un chien potentiellement dangereux ?

15 novembre, 2020
Certaines races de chien peuvent, si elles ne sont pas bien dressées, présenter un comportement dangereux et agressif. Quelles sont les lois à ce sujet ?

Certaines personnes pensent que tout chien, peu importe la race, est potentiellement agressif et dangereux. Les vétérinaires et défenseurs des droits des animaux sauvages et de compagnie rejettent catégoriquement l’expression “chien potentiellement dangereux”.

Ils soutiennent que la catégorie adéquate est “races puissantes”. C’est pourquoi, nous souhaitons aujourd’hui aborder la question de l’éducation du chien potentiellement dangereux.

Même si de nombreuses études affirment qu’en matière de niveau d’agressivité, les chihuahuas sont largement au-dessus des pitbulls, la morsure de l’un et de l’autre, en plus de ses conséquences, est sensiblement incomparable.

Mais dans la plupart des cas, la cause du problème n’est pas l’animal lui-même ou sa prétendue propension à la violence. Derrière un chien qui se montre agressif ou qui présente des troubles comportementaux généraux, se cache un maître qui est responsable de son éducation.

Un chien de quelconque race mal éduqué ou qui reçoit un dressage violent est un animal dangereux en puissance. Approfondissons le sujet.

Les lois concernant le chien dangereux ou violent

Deux chiens dangereux qui aboient derrière un portail.

On peut être d’accord ou non avec l’utilisation de l’expression “potentiellement dangereux”. Mais il est certain que si elles ne reçoivent pas une éducation adéquate, certaines races représentent un risque potentiellement mortel.

La législation espagnole (et celle de bien d’autres pays) réglemente la détention de ces animaux. Il s’agit d’une tentative de minimiser les risques éventuels.

La liste des races à haut risque

Les races de la catégorie “chien potentiellement dangereux” sont les suivantes :

  • Pit Bull terrier américain
  • Staffordshire bull terrier
  • American Staffordshire Terrier-Amstoff
  • Rottweiler
  • Dogue argentin
  • Fila Brasileiro
  • Tosa Inu
  • Akita Inu

Par ailleurs, les citoyens qui souhaitent adopter l’une de ces races doivent remplir certaines conditions. Ils doivent être majeurs, ne pas avoir de casier judiciaire et disposer de capacités physiques et psychologiques avérées.

Quelques détails à prendre en compte

Les animaux qui peuvent causer le plus de dommages chez les êtres humains sont ceux dont le périmètre thoracique se situe entre 60 et 80 centimètres. Leur hauteur au garrot est de 50 à 70 centimètres. Ils ont une tête volumineuse et robuste, un crâne large et imposant, des joues musclées et bombées et une mâchoire puissante. Le tout pesant plus de 20 kilos.

D’autre part, les premiers mois définissent en grande mesure la personnalité de l’animal. Les chiots devraient rester sous la garde de leur mère jusqu’à l’âge de deux mois et demi.

Ce temps est fondamental pour qu’ils apprennent tout sur le langage canin, ainsi que certains codes de comportement propres à ces animaux. Comme par exemple à quel moment utiliser la ressource de la morsure.

Ensuite, au cours des quatre premiers mois, le chien doit socialiser avec le plus grand nombre d’animaux possibles, ainsi qu’avec des personnes qui ne font pas partie de son “noyau familial”. Des spécialistes affirment que les animaux qui ne vivent pas cette période comme il se doit présentent des troubles comportementaux en grandissant.

Des ordres clairs

Les chiens ne comprennent pas les ambiguïtés, ni les ordres contradictoires ou imprécis (parfois oui, parfois non). Pour qu’ils soient parfaitement équilibrés, ils ont besoin de savoir clairement leurs limites et leurs interdits.

Ils doivent également apprendre à suivre des instructions fondamentales telles que s’asseoir, s’allonger, marcher à côté du maître (ni devant, ni derrière) et répondre toujours à son appel. Les comportements positifs doivent aussi être renforcés. Les limites, elles, doivent toujours être respectées par le chien et le maître.

Dans le cas des chiens potentiellement dangereux, la législation espagnole impose également un ensemble de conditions pour que ces animaux puissent sortir dans la rue. L’utilisation d’une laisse et d’une muselière est obligatoire. Dès le plus jeune âge, les maîtres doivent habituer leur chien à l’utilisation de ces deux éléments.

Il est préférable d’y parvenir par le jeu et le renforcement positif. Un chien qui associe la muselière à de la nourriture ou une promenade n’a généralement pas de difficulté à l’accepter.

Les comportements du chien dangereux à corriger rapidement

Un chien dangereux qui se montre agressif.

Il y a certains comportements qu’on ne doit jamais laisser passer. S’ils ne sont pas corrigés à temps, ils peuvent devenir ingérables. Ce sont les suivants :

  • Protection excessive des ressources. Il s’agit des chiens qui grognent lorsqu’on retire un jouet, par exemple.
  • L’animal fait preuve d’agressivité lorsqu’il est réveillé ou déplacé.
  • Il chasse d’autres animaux, leur causant des dommages, voire même la mort.
  • Il ne respecte pas les ordres.
  • Le chien montre de la peur ou attaque les personnes étrangères.
  • Il est anxieux.

Enfin, il est important de savoir que les comportements agressifs peuvent avoir des origines organiques. Une maladie qui fait beaucoup souffrir l’animal fait partie des causes organiques.