Les chats peuvent aussi souffrir d'anxiété de séparation

L'anxiété de séparation concerne aussi les chats, et c'est un problème qui doit être traité le plus rapidement possible. Voici quelques clés pour le résoudre.
Les chats peuvent aussi souffrir d'anxiété de séparation

Dernière mise à jour : 05 octobre, 2021

L’anxiété de séparation chez les chiens est un sujet qui a été bien étudié, mais il n’a pas été autant étudié chez les chats. Leur réputation d’animaux indépendants et détachés laisse à penser que l’anxiété n’existe pas chez les chats. Or, ce n’est pas le cas.

Il est plus que prouvé que les chats créent également un lien avec leurs maîtres, il n’est donc pas surprenant qu’ils puissent également développer des problèmes liés à l’attachement. Les tableaux cliniques de l’anxiété de séparation chez les chats ont été récemment étudiés par un groupe de scientifiques. Poursuivez donc votre lecture !

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation ?

L’anxiété de séparation désigne le sentiment d’angoisse et d’inquiétude excessive en l’absence d’un autre animal. Il peut survenir chez toutes les espèces sociales, mais ce sentiment est plus fréquent chez celles qui ont été domestiquées, comme les chats et les chiens.

Dans le cas particulier des chats, le chat souffre d’anxiété à chaque fois qu’il est séparé de son maître ou d’un autre animal avec lequel il vit. Du côté des chiens, ceux qui ont tendance à passer toute la journée avec leur maître et qui ressent une affection intense sont souvent plus sujets à l’anxiété de séparation.

Un chat allongé sur le sol.

Comment se manifeste l’anxiété chez les chats ?

Reconnaître les symptômes de l’anxiété chez le chat n’est pas seulement utile pour identifier le trouble en question. Son identification peut être appliquée à de nombreux autres contextes, tels que le stress lié à un déménagement par exemple. Voici les symptômes de l’anxiété les plus courants chez les chats :

  • Vocalisations exagérées et continues : pleurs, miaulements et gémissements, entre autres.
  • Selles anormales et vomissements en dehors de la litière : les tapis, les objets personnels ou les canapés font partie des endroits choisis par les chats atteints de ce trouble pour se soulager.
  • Comportement destructeur : le chat n’aiguise pas ses griffes sur le canapé, il cherche à détruire ce meuble. Ce comportement peut s’appliquer à d’autres meubles.
  • Toilettage excessif : les chats relâchent la tension en se léchant, mais lorsque ce comportement est excessif au point de faire apparaître l’alopécie, il faut s’inquiéter.

L’anxiété de séparation chez les chats

Dans le cas précis de la séparation chat-maître, les symptômes d’anxiété sont un peu plus spécifiques. Les comportements décrits ci-dessus se produisent à deux moments différents :

  1. Lorsque le gardien s’apprête à partir : le chat sait quels sont les signaux qui précèdent le départ de son maître, comme le voir s’habiller ou se chausser. À ce moment-là, les comportements d’attachement prédominent, tels que les vocalisations et les gestes affectueux.
  2. Lorsque le chat est laissé seul : une fois seul, des selles anormales et des comportements destructeurs apparaissent. Les vocalisations excessives sont également courantes (bien que personne ne puisse les entendre).

Une étude publiée en 2020 s’est penchée sur cette question pendant l’épidémie de la COVID-19, puisque de nombreux animaux de compagnie se sont retrouvés en compagnie de leur maître 24 heures sur 24 dans cette situation exceptionnelle. Des chercheurs ont profité de ce scénario pour évaluer les comportements d’attachement et d’anxiété de 223 chats domestiques.

Les résultats ont été révélateurs : 13,45 % des chats, en l’absence de leur maître, présentaient des symptômes de l’anxiété, tels que des comportements destructeurs, une vocalisation excessive et une miction ou défécation inadéquate, entre autres. Dans ce groupe, les symptômes de l’anxiété de séparation étaient significatifs.

Cependant, l’étude a été blâmée en raison du fait que les maîtres pouvaient donner des réponses biaisées ; il a été estimé qu’une validation observationnelle du comportement du chat était nécessaire.

Comment aider votre chat à surmonter l’anxiété ?

De nombreux gardiens souffrent de cette situation et quittent leur domicile en ayant peur de ce qu’ils peuvent trouver à leur retour. Si le problème semble léger, voici quelques conseils que vous pouvez suivre pour aider votre animal à gérer son anxiété :

  • Mettez de la musique douce avant de partir : des sons créés spécifiquement pour les chats se sont avérés efficaces pour les calmer.
  • Essayez d’associer les objets qui déclenchent l’anxiété de votre chat à des choses positives : par exemple, si le chat est contrarié en vous voyant mettre vos chaussures, laissez-les à côté d’une friandise ou d’un jouet.
  • Désensibilisez les stimuli stressants : si le chat se sent anxieux lorsque vous attrapez vos clés, saisissez-les et relâchez-les plusieurs fois par jour. De cette façon, il cessera de les associer à votre départ.
  • Faites de faux départs : ouvrez la porte, sortez, entrez de nouveau et refermez la porte, et ce, à des heures aléatoires. C’est un autre exercice de désensibilisation, mais il est préférable de le faire après avoir travaillé sur la désensibilisation des stimuli stressants.
  • Distrayez-le avant de sortir : Avant de partir, étalez de la nourriture sèche ou des friandises dans la maison. Le chat se concentrera ainsi sur sa recherche et ne se rendra pas compte que vous avez quitté la maison. Les jeux d’intelligence sont également une bonne option.
  • Demandez à un autre membre de la famille d’être près de l’animal lorsque vous partez : vous réduisez ainsi le sentiment d’abandon que votre départ génère chez le chat. De plus, les soins et les jeux calmeront son anxiété.
  • Passez du temps de qualité avec votre chat : si l’amour et le jeu sont présents au quotidien, il sera plus facile pour votre chat de sentir que vous reviendrez toujours.
  • Créez des routines : suivre des heures strictes pour les repas, le nettoyage ou les jeux aidera le chat à sentir que votre départ fait partie de cette routine, tout comme votre retour.
Un exemple de salle de gym pour chats.

Dernier point mais non le moindre, ne punissez pas votre chat. Les comportements destructeurs ou inappropriés ne sont que la conséquence de son anxiété. Bien qu’il s’agisse d’une situation difficile à gérer, une réprimande ne réglera jamais le problème. La patience et le renforcement positif sont la solution.

Si vous constatez que vous ne pouvez pas gérer ce tableau clinique vous-même, n’ayez pas peur de consulter un professionnel. Gardez cela à l’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...

Comment attraper un chat ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Comment attraper un chat ?

Il existe plusieurs méthodes pour attraper un chat. Le choix dépendra de la situation de l'animal et de son comportement.



  • de Souza Machado, D., Oliveira, P. M. B., Machado, J. C., Ceballos, M. C., & Sant’Anna, A. C. (2020). Identification of separation-related problems in domestic cats: A questionnaire survey. PloS one15(4), e0230999.
  • Solis-Moreira, J. Cats Are Calmed by Cat-Specific Music.
  • Edwards, C., Heiblum, M., Tejeda, A., & Galindo, F. (2007). Experimental evaluation of attachment behaviors in owned cats. Journal of Veterinary Behavior2(4), 119-125.