9 signes qui indiquent qu'une chienne va bientôt accoucher

Parmi les signes qui annoncent que l'accouchement est proche, figurent le besoin de compagnie.
9 signes qui indiquent qu'une chienne va bientôt accoucher

Dernière mise à jour : 13 février, 2022

Les symptômes qui indiquent que la mise bas d’une chienne est proche sont clairs. Savoir comment les animaux agissent avant et pendant l’accouchement permet d’accompagner l’animal au mieux. Découvrez ci-dessous quels sont les 9 signes qui indiquent qu’une chienne va bientôt accoucher.

9 signes qui indiquent qu’une chienne va bientôt accoucher

Assister au moment où votre animal met bas est une expérience qui restera gravée dans votre mémoire. S’il y a des enfants à la maison, vous pouvez en profiter pour leur parler de ce fait biologique et des liens entre parents et enfants.

1. Temps de gestation

Selon les études, la grossesse des chiennes dure entre 57 et 70 jours. La durée précise dépend de la biologie des gamètes et des embryons. Lorsqu’il est possible de déterminer la date exacte de la fécondation, il est beaucoup plus facile d’établir le temps de gestation, car la marge est réduite à environ 62 ou 64 jours.

Concernant la durée de l’accouchement, celui-ci varie en fonction du nombre de chiots et de l’état de santé de la mère. La race et le nombre de grossesses influence également la durée.

En moyenne, la durée de l’accouchement oscille entre 2 et 12 heures depuis la naissance du premier chiot jusqu’à ce que la mère évacue le dernier placenta, ce qui peut se produire jusqu’à 12 heures après l’expulsion du dernier bébé. Si ce processus prend trop de temps, il devient nécessaire de solliciter une aide vétérinaire urgente.

Une chienne enceinte.

2. Une chienne qui va bientôt accoucher recherche la compagnie

Lorsqu’il existe un lien de confiance entre un maître et une chienne, cette dernière recherchera la compagnie du premier lorsqu’elle sera sur le point d’accoucher. Ce signe doit être pris très au sérieux : l’animal ne pouvant pas parler, il commencera à attirer l’attention avec insistance.

Par des vocalisations et des halètements, la femelle cherchera à faire comprendre à son maître que ce dernier doit l’accompagner à un certain endroit. Attention : cela signifie qu’elle a besoin de compagnie, elle n’a pas besoin de son intervention pendant l’accouchement.

Par instinct, les chiennes savent ce qui se passe dans leur corps et savent quoi faire. L’intervention du maître n’est pas nécessaire, sauf si quelque chose tourne mal, auquel cas un vétérinaire doit être appelé.

3. Choix du nid

Lorsqu’une chienne s’apprête à mettre bas, elle commence par choisir un nid, c’est-à-dire un endroit où elle se sent à l’aise pour accoucher. Vous remarquerez qu’elle préfère passer du temps dans un endroit caché et chaleureux, car c’est ainsi qu’elle se sent protégée. À cet endroit, elle pourra prendre soin de ses chiots en sécurité.

Si le chien a déjà son lit dans un endroit qu’il considère comme sûr, vous remarquerez qu’il y passer beaucoup plus de temps. Même si le maître ne se sent pas à l’aise avec le nid choisi par la chienne, il est important de respecter sa décision et de ne pas essayer de l’emmener ailleurs. Autrement, l’animal pourrait se retrouver en proie au stress.

4. Une chienne qui va bientôt accoucher a des contractions

La présence de contractions est un autre des signes clairs qui indiquent que la mise bas est proche. La chienne sera couchée sur le côté, sa respiration deviendra plus rapide et sa poitrine et son abdomen bougeront beaucoup plus rapidement. De plus, vous remarquerez qu’elle fait des efforts. Entre les contractions, les chiots sortiront.

Vous pouvez mesurer le temps entre deux contractions, afin de pouvoir suivre l’accouchement.

5. Léchage excessif

Le léchage excessif est l’un des signes qui indiquent que la mise bas d’une chienne est proche. Ses organes génitaux commenceront à sécréter des liquides, de sorte que l’animal aura tendance à se nettoyer excessivement. Ce comportement aide à soulager la douleur dans la région et facilite la sortie des chiots.

Le maître ne doit pas s’inquiéter de l’écoulement continu de liquides au niveau de la vulve de la chienne, tant qu’ils ne sont pas sanglants ni nauséabonds. C’est un processus normal : il ne faut pas intervenir

6. Nervosité

Lorsque l’accouchement commence, les contractions et l’inconfort rendent la chienne nerveuse. Il est normal qu’elle se tienne à l’écart des étrangers, même des autres animaux domestiques de la maison. Elle préférera être avec le membre du foyer avec qui le lien est plus fort.  

Cet état de nervosité se remarquera facilement et persistera quelque temps après l’accouchement. Après la naissance des chiots, la mère sera méfiante et quelque peu agressive avec les inconnus. Vous devez respecter ses émotions.

7. Température corporelle

La température normale d’un chien est de 38 ºC avant l’accouchement. La température corporelle de l’animal chute entre 1 et 2 degrés lorsque l’heure de la mise bas approche. Le niveau de progestérone chute fortement au cours du processus.

8. Perte d’appétit

La perte d’appétit chez les chiennes qui sont sur le point de mettre bas est normale. Cette perte d’appétit survient entre 12 et 24 heures avant l’accouchement, mais il faut dire que ce comportement n’est pas évident chez toutes les chiennes.

9. Une chienne qui va bientôt accoucher sécrète de la glaire

Quelques heures avant le début de l’accouchement, la chienne va expulser le bouchon de mucus, qui a pour fonction de protéger l’utérus et les chiots tout au long de la gestation. C’est un mécanisme naturel qui éloigne les infections et les bactéries.

Le maître ne doit pas s’alarmer de la couleur de ce mucus épais, qui est généralement jaune ou blanc. Une fois que l’animal a expulsé le bouchon, il faut compter au maximum 12 heures pour que l’accouchement commence. C’est donc l’un des signes les plus précis.

Chienne qui va bientôt accoucher : les symptômes inquiétants

Bien qu’il ne soit pas recommandé que le maître intervienne pendant l’accouchement, des symptômes inquiétants peuvent survenir lors de l’accouchement, auquel cas il est nécessaire de demander l’aide d’un vétérinaire. Parmi les signaux d’alerte, figurent les suivants :

  • Temps de gestation supérieur à celui établi par le vétérinaire ;
  • Contractions sans naissance pendant plus d’une demi-heure ; c’est généralement le signe d’une obstruction qui pourrait mettre la mère ou les chiots en danger ;
  • Mucus avec une odeur nauséabonde ou une couleur verdâtre qui indique une infection possible ;
  • Fièvre et convulsions ;
  • Mastite ou problèmes au niveau des glandes mammaires.

Les soins post-partum

Après l’accouchement, viennent les soins post-partum. Ceux-ci sont basiques et se concentrent sur le bien-être de la mère, car les chiots dépendront exclusivement d’elle pendant les 2 premiers mois. Voici quelques-uns des plus importants :

  • Changez régulièrement les draps, les couvertures et les serviettes ;
  • Nettoyer les matières fécales et l’urine ;
  • Offrez une nourriture de qualité à la mère ;
  • Vérifiez la température corporelle de la mère, en particulier quelques heures après l’accouchement ;
  • Nettoyez de temps en temps les seins de la chienne pour éviter les infections et soulager un peu ses douleurs ;
  • Consultez un vétérinaire lorsque quelque chose ne va pas avec la mère ou les chiots.
Une mère chienne et ses petits.

En somme, les chiennes présentent une série de symptômes lorsqu’elles sont sur le point de mettre bas. La meilleure chose qu’un maître puisse faire est d’ accompagner sa chienne et de s’assurer qu’elle est à l’aise pour accueillir ses chiots.

Cela pourrait vous intéresser ...
La compagnie aérienne perd leur chienne, le couple reçoit 10 vols gratuits
My Animals
Lisez-le dans My Animals
La compagnie aérienne perd leur chienne, le couple reçoit 10 vols gratuits

Vous avez bien lu... Une compagnie aérienne perd la chienne d'un couple lors d'un voyage. Le couple reçoit en guise de compensation 10 vols gratuit...



  • Sánchez Riquelme, Alfonso, & Arias Ruiz, Francisco. (2017). Biología gestacional y predicción del parto en la perra. Revista de Investigaciones Veterinarias del Perú, 28(4), 771-783. https://dx.doi.org/10.15381/rivep.v28i4.13865
  • Domínguez, J.C., Peña, F.J., Castro, B. Parto y distocias en la perra y en la gata. Vol. 14. Núm. 4, 1994.