Le comportement des poules

Le comportement des poules est plein de surprises. Découvrez ici pourquoi.
Le comportement des poules

Dernière mise à jour : 02 août, 2021

Ces oiseaux sont la grande inconnue : ils sont plein de surprises et complexes. Le vrai comportement des poules est une énigme pour quiconque ne cohabite pas avec elles, malgré toutes les années où elles ont été domestiquées par les hommes.

Les poules sont des oiseaux appartenant à l’ordre des Galliformes, plus précisément à la famille des Phasianidae. Leurs ancêtres sauvages étaient capables de réaliser de petits vols, mais les espèces d’aujourd’hui peuvent à peine atteindre la cime d’un arbre. Ce sont de petits oiseaux, pesant au maximum 4 kilos. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus !

Les caractéristiques de base des poules

Les poules passent plus de la moitié de la journée à chercher de la nourriture. Elles sont timides, et même dans les fermes humaines, elles ont des prédateurs, tels que les renards, les mustélidés ou les loups. Lorsqu’elles ne sont pas en train de fourrager, elles affichent les comportements suivants :

  • Battements d’ailes : elles battent des ailes avec force, mais sans prendre leur envol. C’est un mouvement conçu pour se dégourdir et renforcer les ailes, ainsi que pour faire tomber les vieilles plumes et rechercher les parasites.
  • Toilettage : En extrayant l’huile de leur glande uropygienne avec leur tête et leur bec, les poules polissent et nettoient leurs plumes.
  • Thermorégulation : les poules sont très sensibles aux températures élevées, elles ont donc recours à divers comportements pour se refroidir par temps chaud. Certaines d’entre elles boivent de l’eau au lieu de manger, déploient leurs ailes ou halètent le bec ouvert.
    • En revanche, lorsqu’elles ont froid, elles resserrent généralement leurs plumes pour retenir l’air entre elles et ainsi les garder au chaud.
  • Bain de sable : cet acte a des fonctions sociales — on peut les voir prendre des bains en groupe —, une fonction thermorégulatrice et une fonction de soins personnels, car par cet acte les poules se débarrassent également des acariens et autres parasites éventuels.
Pourquoi un chien attaque-t-il les poules ?

Le comportement social des poules

Ce sont des oiseaux grégaires organisés hiérarchiquement. Pr l’ordre hiérarchique, les poules établissent leur domination jusqu’à ce qu’il reste une alpha, la poule qui occupe généralement les meilleurs endroits pour dormir et manger, généralement à côté du coq dominant. Le comportement de soumission se manifeste par une tête baisse et la fuite avec les pattes légèrement fléchies.

Les coqs ont leur propre hiérarchie, parallèle à celle des femelles, qui inclut également la territorialité et les comportements de menace.

Habituellement, les groupes sont constitués d’un coq dominant, parfois d’un jeune coq subordonné, et de poules. Les mâles remplissent le rôle de protecteurs du groupe et les femelles les suivent sur le territoire qu’elles marquent comme le leur. Il est courant de voir toutes les poules se reposer autour du mâle, qui reste debout et vigilant.

Lorsque les groupes oscillent autour de 25 spécimens, la hiérarchie suffit à maintenir la paix dans le groupe. Mais dans les endroits qui comptent plus de 80 spécimens – comme dans l’ industrie de l’exploitation – les attaques sont plus courantes et la hiérarchie est davantage basée sur la taille du corps et la crête.

Par ailleurs, les poules sont capables de distinguer si un autre spécimen est leur parent direct ou non. Elles ont tendance à former des alliances plus facilement avec des poules consanguines, de sorte que l’introduction de nouveaux membres dans le groupe peut entraîner de graves attaques si elle n’est pas effectuée correctement.

Communication

Plus de 30 vocalisations différentes ont été documentées chez les poules, chacune ayant sa propre fonction : pondre des œufs, encourager la reproduction, avertir du danger et même transmettre un sentiment de tranquillité lorsqu’elles se reposent toutes ensemble.

Ce sont les coqs que l’on entend chanter à l’aube. Mais il est courant de les entendre sporadiquement tout au long de la journée.

Reproduction

Les poules sont des oiseaux polygynes, c’est-à-dire que le mâle dominant se reproduit avec les femelles du groupe. Cependant, au sein de grands groupes, il est possible de voir des couples monogames, dans lesquels le coq protège sa partenaire des autres mâles. Les comportements reproducteurs des poules sont au nombre de trois :

  • Parade nuptiale : le coq arbore la taille et la couleur de sa crête et de sa poitrine. Il abaisse ensuite une aile au sol et se déplace en rond : c’est sa danse nuptiale. Les femelles, si réceptives, baissent la tête et lèvent la queue.
  • Ponte : une fois fécondées, les poules vont à la recherche d’un endroit au ras du sol, protégé par des buissons et avec une température adaptée.
  • Incubation : durant cette période, la poule est dite « couveuse ». Elle peut perdre du poids et quelques plumes dans la région pectorale et abdominale, ce qui facilite le transfert de chaleur vers les œufs. L’incubation dure environ 20 jours, pendant lesquels la poule ne quittera le nid que pour faire une courte promenade, se nourrir et boire.

Alimentation

Les poules passent la majeure partie de leur éveil à chercher de la nourriture, à gratter le sol avec leurs pattes, puis à picorer ce qu’elles trouvent dans la terre retournée. Bien qu’elles soient principalement granivores, elles peuvent également consommer de petits insectes.

Leur comportement alimentaire est différent selon la nourriture qu’elles consomment : s’il s’agit d’un insecte, les poules vont d’abord le picorer pour voir sa réaction. S’il se défend et est jugé dangereux, elles le laisseront tranquille et partiront.

Le comportement des poules en situation de stress

Le stress chez les poules a été observé dans les élevages avicoles, où elles vivent dans des conditions de surpeuplement et ne peuvent pas adopter leurs comportements naturels. Dans ces endroits, il est courant de voir des agressions graves, ainsi que d’autres comportements néfastes :

  • Picage : il consiste à s’arracher les plumes par un toilettage excessif. Conséquence de cela : à certains endroits, la peau est visible.
  • Cannibalisme : Parfois, leurs coups de bec sont si insistants qu’elles finissent par percer la peau et consommer des sections entières de tissu.
  • Hystérie aviaire : dans d’autres cas, le stress est si intense que les poules finissent par réaliser des vols courts ou battre des ailes de manière incontrôlable. Ce sentiment de panique se propage généralement au reste des oiseaux autour.
Connaissez-vous le comportement des poules ?

En somme, les poules ne se limitent pas à glousser et à gratter le sol. Les personnes qui s’occupent d’elles savent que leur hiérarchie est complexe et que leur communication efficace. Au-delà du fait que ce sont des animaux destinés à la consommation, ce sont des êtres sociables, curieux, empathiques et dotés d’un incroyable instinct maternel.

Cela pourrait vous intéresser ...
Poux rouges chez les poules : tout ce que vous devez savoir
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Poux rouges chez les poules : tout ce que vous devez savoir

La présence de poux rouges chez les poules peut causer la mort de ces animaux, surtout si nous laissons le problème traîner.



  • Costa, L. S., Pereira, D. F., Bueno, L. G. F., & Pandorfi, H. (2012). Some aspects of chicken behavior and welfare. Brazilian Journal of Poultry Science14, 159-164.
  • The Startling Intelligence of the Common Chicken. (s. f.). Scientific American. Recuperado 26 de julio de 2021, de https://www.scientificamerican.com/article/the-startling-intelligence-of-the-common-chicken/?error=cookies_not_supported&code=0995b0f1-4b7c-41a2-af57-e9b2037249f2
  • Edgar, J. L., Lowe, J. C., Paul, E. S., & Nicol, C. J. (2011). Avian maternal response to chick distress. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences278(1721), 3129-3134.