Maltipoo : tout ce qu'il faut savoir sur cette race de chiens

Le maltipoo est un chien adorable tant par son caractère que par son apparence. Si vous envisagez d'en adopter un, découvrez ici toutes les informations de base sur ce chien.
Maltipoo : tout ce qu'il faut savoir sur cette race de chiens

Dernière mise à jour : 12 décembre, 2021

Si vous vous entendez bien avec des chiens affectueux et à poil duveteux qui veulent jouer toute la journée, le maltipoo est votre meilleure option. Ce sympathique canidé est issu du croisement entre un maltais et un caniche, un mélange de plus en plus populaire dans le monde depuis le siècle dernier.

Nous explorons ici les caractéristiques de cette race, ainsi que son caractère, ses besoins particuliers et les problèmes de santé qui l’affectent le plus. Poursuivez donc votre lecture, car ce chien conquiert tous ceux qui apprennent à le connaître.

Les caractéristiques du maltipoo

Le maltipoo est un chien de petite taille ou de taille moyenne qui ne pèse généralement pas plus de 3 kilos. Mais selon la taille de ses parents – la taille des caniches peut varier considérablement – on peut trouver des spécimens plus gros, pensant jusqu’à 7 kilos.

On estime que son espérance de vie oscille entre 12 et 14 ans. Dès sa naissance, son pelage est dense et lisse, offrant une sensation duveteuse au toucher assez agréable. Son pelage est considéré comme adapté aux personnes légèrement allergiques à l’épithélium des chiens, car ce chien ne perd presque pas de poils.

La couleur du pelage est généralement blanche, bien qu’elle puisse varier en fonction du parent caniche. Le bleu, le gris, le marron, le noir et le crème sont acceptés comme normes. Pour le moment, il n’y a aucun problème avec ses caractéristiques au niveau cynologique, car ce chien n’est pas reconnu comme une race pure en raison de son métissage.

Un chien maltipoo sur de l'herbe.

L’origine de la race

Ce chien a commencé à devenir populaire aux États-Unis dans les années 90. Au départ, le but était de créer une race dont le pelage était hypoallergénique, puisque ses deux parents partagent cette caractéristique. Cependant, c’est sa nature sociable et attentionnée qui l’a rendu célèbre dans les foyers américains.

Le caractère du maltipoo

Ke caniche et le maltais sont deux races qui ont tendance à être très attachées à leurs maîtres et qui sont très intelligentes. Le maltipoo a hérité de ces mêmes caractéristiques. C’est un chien qui se distingue par son apprentissage rapide et sa personnalité affectueuse.

Le maltipoo s’entend à merveille avec les enfants et les personnes âgées, grâce à son caractère vif et actif. Il est même utilisé comme chien de thérapie.

Cependant, il ne tolère pas du tout la solitude. Le lien qu’il établit avec ses maîtres est si fort qu’il peut souffrir d’anxiété de séparation. Ce n’est pas donc une race adaptée aux personnes qui vivent seules ou qui passent beaucoup de temps loin de chez elles.

Les soins particuliers

Comme vous l’avez peut-être déduit des lignes précédentes, le plus grand besoin de ce chien est d’entretenir une relation satisfaisante avec sa famille humaine. Si vous décidez d’héberger un maltipoo chez vous, vous devez être sûr que vous pourrez lui consacrer tout le temps dont il a besoin, car il est émotionnellement dépendant.

Vous devez également tenir compte de sa nature active et intelligente. Il devrait toujours avoir des jouets à disposition et vous devrez lui apprendre à se divertir, afin de prévenir la dépendance émotionnelle et les troubles anxieux qui apparaissent lorsque la stimulation environnementale du chien est insuffisante.

Il est préférable d’acheter plusieurs jouets et de les faire tourner de temps à autres, afin d’éviter l’ennui.

Par ailleurs, ce chien a un pelage long et épais, le brossage quotidien est donc un autre soin essentiel à prodiguer au maltipoo. Si vous le laissez s’emmêler et se nouer, il pourrait empêcher sa peau de respirer correctement, ce qui entraînerait des problèmes de peau.

La santé générale du maltipoo

Bien que le maltipoo soit une race en assez bonne santé, il est vrai qu’il a tendance à plus souffrir de certaines maladies que les autres chiens en raison du patrimoine génétique de ses deux parents. Les affections les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Atrophie rétinienne progressive. C’est une maladie dégénérative, il n’y a donc pas de remède. Cependant, un diagnostic précoce permet de retarder son évolution.
  • Pancréatite. Il s’agit d’une inflammation du pancréas. Selon qu’elle est aiguë ou chronique, un traitement peut être nécessaire à vie.
  • Luxation rotulienne. La luxation se produit lorsque la rotule glisse hors de l’articulation. S’il s’agit d’un défaut congénital, l’animal aura besoin d’une intervention chirurgicale pour le corriger.
  • Épilepsie. Elle affecte principalement les chiots. Elle peut être corrigée ou nécessiter un traitement à vie.
  • Syndrome de Shaker. Également connu sous le nom de syndrome du chien tremblant ou cérébellite idiopathique, il s’agit d’une inflammation du cervelet qui provoque des tremblements et une incoordination motrice.
  • Cryptorchidie. Il s’agit d’un défaut qui se caractérise par la descente d’un ou des deux testicules vers le scrotum. Il nécessite généralement une intervention chirurgicale.
  • Altérations orales. Ces altérations proviennent avant tout du bichon maltais.
Une femme serre son chien Maltipoo dans ses bras.

Bien que cette liste soit longue, la santé globale du maltipoo est assez solide. Des examens vétérinaires réguliers et des soins optimaux constituent la base idéale pour que vous puissiez profiter de nombreuses années de ce merveilleux chien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Prostatite chez le chien : symptômes et traitement
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Prostatite chez le chien : symptômes et traitement

La prostatite correspond à une inflammation de la prostate due à une infection bactérienne ou à d'autres problèmes urinaires sous-jacents.



  • Flores Baptista, R. S. (2019). Programa canoterapia para desarrollar habilidades sociales en niños con Sindrome de Asperger de primaria de la Unidad Educativa los Pinos de La Paz (Doctoral dissertation).
  • Hünning, P. S., Rigon, G. M., Aguiar, J., Stedile, R., & Colome, L. M. (2010). Shaker dog syndrome. Acta Scientiae Veterinariae38(2), 209-212.

Le contenu de Mes Animaux est rédigé à des fins informatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. En cas de doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.