Qu'est-ce que la narcolepsie canine ?

Votre chien s'est-il endormi en courant ou en faisant une activité ? Votre animal souffre peut-être de narcolepsie, un trouble du sommeil qui ne touche pas que les êtres humains.
Qu'est-ce que la narcolepsie canine ?

Dernière mise à jour : 25 novembre, 2020

Imaginez un après-midi avec votre animal de compagnie dans le parc. Votre chien court joyeusement en jouant avec d’autres chiens, lorsqu‘il tombe soudainement au sol dans un sommeil profond, comme s’il était dans son panier. Qu’est-ce qui a bien pu lui arriver ? Une crise cardiaque ? Peut-être que votre chien souffre d’un épisode de narcolepsie canine.

Tout d’abord, pas de panique, la narcolepsie n’est pas une maladie mortelle, mais il faut y faire attention. Ce trouble du système nerveux survient principalement chez les jeunes chiens ou chats, ainsi que chez les humains. Lisez la suite pour en savoir plus sur la narcolepsie canine !

Narcolpesie canine : comme se développe-t-elle ?

Lors d’un épisode de narcolepsie, il se produit un effondrement total de l’animal et une perte de mouvement. Littéralement, l’animal tombe dans un sommeil profond comme s’il entrait en sommeil paradoxal. Cette phase correspond au moment durant lequel les yeux bougent rapidement et le tonus musculaire manque.

À de nombreuses occasions, l’attaque narcoleptique se produit lorsque le chien est dans un moment très actif physiquement, c’est-à-dire lorsqu’il joue ou court. Après une chute, au bout de quelques secondes ou minutes, il se réveille brusquement comme si de rien n’était.

Parfois, la narcolepsie est liée à un autre trouble neurologique appelé cataplexie, qui provoque une paralysie temporaire des muscles et une perte de réflexes. Normalement, un chien garde conscience de son entourage et peut être réveillé par une stimulation physique ou sonore.

Narcolepsie canine : quand votre chien dort pendant une activité.

Quelles sont les causes de la narcolepsie canine ?

La narcolepsie canine est liée à des facteurs génétiques ou héréditaires. Néanmoins, elle peut aussi provenir d’autres pathologies telles que l’obésité et les troubles du système immunitaire. La recherche liée à ce trouble neurologique a déterminé que la cause est un neurotransmetteur appelé hypocrétine.

Selon ces études, lorsque des anomalies surviennent dans les récepteurs de ce neurotransmetteur, la régulation normale des cycles veille-sommeil est perturbée. Les chercheurs ont identifié les races les plus susceptibles de souffrir d’une mutation dans le gène à l’origine de ces récepteurs : Labrador Retrievers, Caniches, Pinschers et Teckels.

Diagnostiquer la narcolepsie canine

Narcolepsie canine : un chien qui s'endort pendant une activité.

Le fait qu’un chien tombe soudainement dans un sommeil profond n’est pas un facteur déterminant dans le diagnostic de la narcolepsie canine. D’autres facteurs doivent être analysés et un long suivi doit être fait. Idéalement, effectuer une PCR pour détecter le gène muté dans le génome du chien mettrait rapidement le vétérinaire hors de doute.

Cependant, ce test n’est pas réalisé dans tous les laboratoires du monde et peut coûter beaucoup d’argent. Ainsi, le vétérinaire sollicitera plus probablement une surveillance continue des épisodes supposés narcoleptiques que subit l’animal :

  • Que faisait le chien juste avant ?
  • Quelle est la durée du prétendu épisode ?
  • Une description détaillée de la crise.
  • Déterminer s’il existe un stimulus qui provoque un tel épisode.

Les symptômes de la narcolepsie canine peuvent être assimilés où coexister avec d’autres types d’affections, comme les maladies cardiaques, le diabète ou l’épilepsie canine. Pour cette raison, votre vétérinaire souhaitera probablement effectuer d’autres types de tests sanguins, urinaires et biochimiques pour exclure d’autres maladies.

Peut-on soigner un chien de la narcolepsie ?

Malheureusement, il n’existe aujourd’hui aucun remède spécifique et décisif pour traiter la narcolepsie canine. Tout comme il n’y a pas de remède contre la narcolepsie chez l’homme. Cependant, déterminer les facteurs qui peuvent conduire un chien à avoir un épisode peut aider à prévenir de futures attaques.

Si le chien, par exemple, souffre généralement d’un épisode après avoir joué avec la balle, essayez d’éviter cette activité autant que possible. Comme commenté précédemment, la narcolepsie canine n’est pas un trouble grave. Mais si votre chien s’endort et se cogne la tête, vous pourriez vous retrouver avec une urgence vétérinaire.

Narcolepsie canine : quand votre chien dort pendant une activité.

La vie d’un chien atteint de narcolepsie

La chose la plus importante à savoir est que lorsque votre chien a un épisode de narcolepsie, il ne souffre ni de douleur ni d’inconfort. Ce trouble neurologique ne nuit pas au bien-être du chien.

Si votre chien est atteint de cette pathologie, vous devez simplement être très attentif aux stimuli qui font que le chien s’endort brusquement. N’oubliez pas d’éviter certaines situations et de maintenir une communication régulière avec votre vétérinaire, car certaines études ont révélé une dégénérescence neuronale dans le cerveau de chiens narcoleptiques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le sommeil des chiens : de quoi rêve votre chien ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Le sommeil des chiens : de quoi rêve votre chien ?

Les chiens peuvent-ils rêver ? Beaucoup d'entre nous pensent oui, car ils ont tendance à trembler, gigoter, grogner et même mordre dans son sommeil...



  • Deborah Eileen Menezes Baliellas, Carolina Vieira Cardoso, Josy Carolina Covan Pontes y Eduardo Fernandes Bondan. (2020). Narcolepsia canina. Revista Clínica Veterinaria. Disponible en: https://www.revistaclinicaveterinaria.com/science/edicion-123/narcolepsia-canina/
  • Foutz, A. S., Mitler, M. M., Cavalli-Sforza, L. L., & Dement, W. C. (1978). Genetic factors in canine narcolepsy. Sleep, 1(4), 413-421.
  • Lin, L., Faraco, J., Li, R., Kadotani, H., Rogers, W., Lin, X., … & Mignot, E. (1999). The sleep disorder canine narcolepsy is caused by a mutation in the hypocretin (orexin) receptor 2 gene. Cell, 98(3), 365-376.
  • Siegel, J. M., Nienhuis, R., Gulyani, S., Ouyang, S., Wu, M. F., Mignot, E., … & Cornford, M. (1999). Neuronal degeneration in canine narcolepsy. Journal of Neuroscience, 19(1), 248-257.