Comment renforcer le système immunitaire d'un chat ?

06 juin, 2020
Il n'existe pas de formule miraculeuse pour l'immunité d'un chat mais vous pouvez malgré tout faire beaucoup de choses pour l'améliorer.
 

Les félins sont des animaux qui stressent facilement. Or, le stress peut leur faire développer des problèmes de santé. En fait, certaines maladies dont ils sont déjà porteurs peuvent se manifester à cause du stress. En effet, celui-ci affecte directement le système immunitaire d’un chat.

Le système immunitaire consiste en un ensemble d’organes comme le thymus, les ganglions lymphatiques, la moelle osseuse, la rate ou le foie. Ceux-ci génèrent ou stockent des cellules immunitaires comme les globules blancs, les anticorps et d’autres substances qui freinent la prolifération de bactéries et de virus. Par ailleurs, ils retiennent et éliminent des substances toxiques.

Ainsi, faire en sorte que le système immunitaire d’un chat reste en bonne santé est essentiel pour la vie de ce dernier.

Lorsque l’immunité faiblit ou se retrouve déprimée, comme dans le cas de certaines maladies virales, le chat tombe malade et peut même en mourir.

Les maladies qui affectent le système immunitaire d’un chat

Certaines pathologies des félins causent des dommages, de façon directe, sur le système immunitaire. D’autres, de leur côté, sont aggravées quand, pour d’autres raisons, l’immunité du chat se réduit.

Virus de l’immunodéficience féline

Le virus de l’immunodéficience féline ou VIF est une maladie causée par un virus de la famille des rétrovirus. On ignore comment ce virus affecte le système immunitaire d’un chat : on sait seulement que le taux de deux types de lymphocytes varie, les lymphocytes CD4+ et les CD8+.

 

Après l’infection, on voit apparaître une phase au cours de laquelle le chat affiche des symptômes propres à n’importe quelle infection virale, comme de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée. Suite à cette période, le chat peut continuer à porter ce virus, sans donner de signes de symptomatologie, pendant une durée pouvant aller jusqu’à quatre ans.

Une fois cette période écoulée, des symptômes similaires à ceux du SIDA chez les humains commencent à apparaître et, si l’animal survit, il souffrira d’infections secondaires et multi-organiques jusqu’à sa mort.

Un chat étant chez le vétérinaire car il a un système immunitaire affaibli

Virus de la leucémie féline

Le virus de la leucémie féline ou FeLV provoque l’apparition de néoplasies ou de tumeurs et supprime l’activité de la moelle osseuse et du système immunitaire en général. Ceci réduit considérablement la capacité défensive de l’immunité du chat.

La symptomatologie de cette maladie est extrêmement variée mais tous les patients développent des cancers de différents types.

Péritonite infectieuse féline

La péritonite infectieuse féline est due à un coronavirus félin (CoVF). Ce virus se loge et affecte principalement l’intestin, ce qui provoque des diarrhées et d’autres symptômes dérivés.

 

Cependant, pour une raison encore inconnue, le virus semble muter et entrer dans certaines cellules propres au système immunitaire, comme les macrophages et les monocytes. Ceux-ci répandent le virus dans tout le corps et créent une maladie systémique qui finit par tuer le chat en moins d’un mois ou en 24 heures.

Conseils pour renforcer le système immunitaire d’un chat

En dépit des pathologies qui affectent directement le système immunitaire d’un chat, il existe certains facteurs que nous pouvons contrôler pour éviter que l’immunité de notre félin ne se dégrade.

Offrez-lui de la nourriture de haute qualité et peu transformée

L’idéal serait de nourrir le chat avec de la viande crue ou de la nourriture cuisinée à la maison. Cependant, parfois, le prix de cette alimentation et le temps qu’elle requiert ne nous facilitent pas la tâche. Vous pouvez donc aussi nourrir votre chat avec des aliments en boîte, de bonne qualité et bien traités.

Pour cela, vous devez bien regarder les ingrédients et vérifier qu’il n’y a pas d’additifs ou de conservateurs.

Souvenez-vous que l’aspect de l’aliment n’a pas d’importance. L’industrie peut en effet en créer un ultra-transformé, qui aurait une forme de bout de viande mais sans en être un.

Par ailleurs, vous devez vérifier que les composants analytiques aient un bon pourcentage d’antioxydants, d’acides aminés et d’oméga-3. 

De la nourriture de qualité pour renforcer le système immunitaire des chats
 

Utilisez des compléments alimentaires pour le système immunitaire d’un chat

Si le chat souffre déjà d’une maladie ou est âgé, il serait peut-être bon de lui faire prendre des compléments alimentaires. Il existe de nombreux compléments sur le marché, qui varient selon les besoins du chat. Par ailleurs, à certaines époques de l’année, comme l’hiver, leur utilisation pourrait être très positive.

Ne vaccinez pas trop votre chat

Si votre chat ne va pas dans la rue et n’est pas en contact avec d’autres animaux, les vaccins ne sont peut-être pas si nécessaires que cela, même si c’est à un vétérinaire d’en décider. Il peut arriver que les chats développent des tumeurs dans la zone où le vaccin a été injecté. De toute façon, même si vous ne le vaccinez pas, il est important que vous consultiez un vétérinaire au moins une fois par an.

Évitez que votre chat ne souffre d’obésité

Tout comme chez les humains, l’obésité peut faire des ravages sur la santé et le système immunitaire d’un chat. Offrez-lui un environnement riche et stimulant, où il puisse jouer et rester actif. Et pourquoi pas adopter un second chat, ou plus ?

Ne le suralimentez pas et contrôlez rigoureusement son poids corporel.

Réduisez le stress et les situations qui peuvent le déclencher

Comme nous le disions au début de l’article, le stress est le pire compagnon du chat. Les félins sont des animaux extrêmement sensibles qui, même s’ils n’en ont pas l’air, passent une grande partie de la journée en alerte.

 

Les changements dans la maison, le fait de trop les toucher, les bruits forts, l’absence du maître et d’autres facteurs peuvent provoquer du stress chez le chat. Cet état fera empirer la santé du chat. Il pourra même mener à un développement de maladies qui étaient jusque là latentes.

 

  • August, J. (2008). Medicina Interna Felina. Etiopatogenia de la cistitis idiopática felina.
  • Ayala, I., Talone, T., Castillo, C., Gerardi, G., & Hernández, J. (1998). El síndrome de inmunodeficiencia adquirida del gato causado por el FIV (Feline Immunodeficiency Virus). Archivos de medicina veterinaria, 30(1), 5-12.
  • Carmona, A. B. (2004). Infección por FeLV en el gato. Pequeños Animales, 9(48), 18-31.
  • Prieto, M., & Acuña, A. (2012). Actualización de la Peritonitis Infecciosa Felina. Hospitales Veterinarios, 4(3), 75-82.