Où enterrer votre animal de compagnie ?

20 décembre, 2018
Il est fréquent, lorsque survient le terrible événement de la perte de notre fidèle compagnon, que nous ne sachions pas où enterrer ce dernier. Il existe néanmoins différentes options pour lesquelles il sera toujours nécessaire de respecter la loi.

Il existe certaines choses auxquelles nous souhaiterions ne jamais être confrontés. Elles se produisent malheureusement, et il vaut mieux y être préparé. Enterrer votre animal de compagnie est sans aucun doute un processus douloureux. Il est possible que nous ne sachions pas vraiment quoi faire dans un tel cas. Nous vous donnerons donc ci-après quelques conseils.

Enterrer votre animal de compagnie, différentes options

Vous vous serez progressivement fait à l’idée que votre animal de compagnie disparaîtra tôt ou tard s’il souffre d’une maladie ou s’il est très âgé. Il s’agit de quelque chose de douloureux, évidemment. L’accepter constitue la première étape.

Il se trouve également des cas où nous ne pensons pas que notre animal de compagnie nous “abandonnera” (il s’agit d’une façon de le dire, puisque sa mémoire nous accompagnera toujours). Suite à accident dans la rue, par exemple. Il convient dans tous les cas de savoir quoi faire des restes de l’animal.

La situation est beaucoup plus simple lorsque notre animal de compagnie meurt à la clinique vétérinaire. En effet, le professionnel s’occupe alors de tout. Nous devrons en revanche demander de l’aide si l’animal décède à la maison ou dans la rue.

Peut-être ne disposerez-vous pas de la capacité émotionnelle ou physique de prendre le corps de votre animal de compagnie décédé et avez besoin de quelqu’un pour vous aider. Un membre de la famille, un ami ou le vétérinaire pourrait alors vous indiquez les options disponibles.

Enterrer votre animal de compagnie : avec ou sans assurance

Il existe dans certains pays, tels que l’Espagne, une “assurance pour animaux de compagnie”. Elle prévoit cette situation et nous conseille quant à l’endroit où emmener l’animal pour être enterré. Si vous ne disposez pas d’une telle couverture, vous pouvez en payer une au moment où l’animal meurt. Cela coûte évidemment plus cher, mais vous ne le paierez qu’une fois.

enterrer votre animal de compagnie

Les mairies possèdent généralement un service spécial pour enterrer les animaux de compagnie et leur faire les adieux qu’ils méritent. La loi interdit de creuser un trou n’importe où pour y déposer les restes de l’animal.

Le but est d’éviter les erreurs d’enterrement qui entraîneraient des problèmes de santé publique avec la décomposition du corps. Certains animaux, comme les charognards, peuvent en effet détecter des restes situés à plusieurs kilomètres.

Une autre question à prendre en compte si votre chien meurt est d’annuler le service d’identification par chipVous pouvez appeler directement la mairie et les laisser s’occuper de tout. Il existe en Espagne trois options pour enterrer votre animal de compagnie :

1. Incinération collective

Les corps de plusieurs animaux – d’autres animaux domestiques – sont incinérés ensemble et les propriétaires ne reçoivent pas les cendres.

2. Incinération individuelle

Vous devez pour cela payer environ 250 euros. Certaines entreprises privées se chargent de cette tâche. L’incinération dure environ trois heures et le propriétaire reçoit une urne avec les cendres.

3. Inhumation

Les cimetières pour animaux de compagnie ne sont pas très nombreux. Cela peut néanmoins être une option intéressante si vous en avez un à proximité. L’enterrement est similaire à celui d’une personne. Il comprend en effet un cercueil et une pierre tombale. Tous les frais sont à la charge du propriétaire.

enterrer votre animal de compagnie

Enterrer votre animal de compagnie dans le jardin ?

Ceci est impensable pour les habitants de la ville ou dont les municipalités interdisent la pratique. Certains pays ne possèdent toutefois pas de réglementation de ce type ou permettent que, dans les zones rurales, les animaux domestiques soient enterrés dans les jardins.

Il est important de garder à l’esprit que l’animal doit être enterré le plus tôt possible – avec un maximum de 24 heures après la mort – afin d’éviter la prolifération de maladies.

L’emplacement de l’endroit où il sera enterré est essentiel. Il est conseillé d’être situé à plus de 30 mètres de la maison et à au moins 50 mètres des sources d’eau telles que les fossés, les étangs ou les rivières, pour éviter toute contamination.

La profondeur du trou dépendra de la taille de l’animal (enterrer un Terre-Neuve n’est pas la même chose qu’un caniche). Il doit néanmoins être d’un mètre. Placez l’animal d’abord dans un sac en plastique solide, puis dans un cercueil ou une boîte en bois. Versez une bonne quantité de terre sur le dessus et placez une grosse pierre ou un poids pour empêcher les autres animaux de le déterrer.

Vous pourrez planter des fleurs ou un arbre à l’endroit où votre chien a été enterré après quelques semaines. Il s’agit d’une belle façon de l’honorer comme il le mérite.

 

Giraldo-Echeverri, Carlos Andrés; Ruiz Cortés, Zulma Tatiana; Olivera Ángel, M. (2009). Brucella canis EN MEDELLÍN (COLOMBIA), UN PROBLEMA ACTUAL. Revista U.D.C.A Actualidad & Divulgación Científica.