Cordectomie : les amputations chez les chiens

24 août, 2020
Dans le passé, les amputations étaient courantes et effectuées sans se soucier des chiens. Couper les oreilles, la queue ou la cordectomie en sont quelques exemples. Heureusement, ces pratiques sont aujourd'hui généralement interdites. Cependant, elles se réalisent toujours de manière illégale.

Le monde a beaucoup évolué en matière de bien-être et de maltraitance des animaux. Il n’y a pas si longtemps encore, les animaux domestiques qui se faisaient amputer la queue, les oreilles, ou subissaient une cordectomie, étaient monnaie courante. Heureusement, cette tendance a changé et ce type d’interventions a été interdit, bien qu’avec des exceptions. Nous expliquons la nuance dans cet article.

Parmi toutes ces procédures de moralité douteuse, nous nous concentrons aujourd’hui sur la fameuse cordectomie.

La cordectomie canine

Cette intervention consiste en l’extirpation chirurgicale des cordes vocales du chien afin d’éviter les hurlements, les aboiements et autres vocalisations. Cette pratique est actuellement interdite.

Le 30 décembre 2009, la Loi 4/1994 du 8 juillet sur la protection des animaux de compagnie a été modifiée. Dans cette réforme, plusieurs aspects liés au bien-être des animaux domestiques et à l’activité vétérinaire ont été pris en compte. L’un des éléments traités fut, bien évidemment, la pratique des amputations.

Toutefois, quelques exceptions ont été établies. A condition que l’objectif de ces amputations soit thérapeutique ou curatif. Dans le cas d’un propriétaire qui sollicite ou suggère la réalisation d’une cordectomie, les conditions suivantes doivent être prises en compte :

  • Tout d’abord, le vétérinaire doit évaluer de manière approfondie la nécessité d’une telle intervention. Puis examiner si ce besoin correspond aux critères strictement médicaux, comme par exemple des tumeurs ou des infections
  • Si la pratique d’une cordectomie n’a aucune justification médicale, n’est ni curative ou thérapeutique, elle est strictement interdite. Il convient alors de souligner que tout manquement à cette obligation constitue forcément une infraction
  • En revanche, si les circonstances d’un besoin thérapeutique ou curatif existent, la cordectomie est autorisée. L’intervention sera effectuée sous anesthésie générale avec les meilleures garanties sanitaires possibles pour l’animal
Un chien qui se lèche les babines.

La cordectomie pour empêcher les aboiements

Malheureusement, la plupart des cordectomies réalisées avaient pour but d’empêcher les aboiements des chiens. La nécessité de retirer chirurgicalement les cordes vocales pour des questions médicales est presque anecdotique. Il est vrai que ce type de complications peut se présenter, mais leur incidence est très faible.

D’autre part, bon nombre de ces opérations sont pratiquées, et se pratiquent encore, par des personnes non qualifiées pour cela. Cela est totalement intolérable dans tout type d’amputation esthétique, mais dans le cas de la cordectomie, c’est particulièrement répréhensible. En effet, cette intervention peut avoir de terribles effets secondaires qui mettent en danger la santé de l’animal.

Une réflexion nécessaire

Il est difficile de parler d’un sujet aussi controversé sans se laisser guider par sa propre morale ainsi que l’éthique professionnelle. Même si de nombreux propriétaires sollicitent encore ce type d’intervention, les alternatives sont toujours possibles.

Tout vétérinaire peut comprendre qu’il existe des circonstances complexes. Effectivement, certains chiens sont difficiles à dresser, d’autres animaux ont des traumatismes ou des troubles complexes de l’anxiété. Ou alors des situations délicates à la maison, comme des voisins susceptibles ou des membres de la famille qui ne peuvent plus supporter les aboiements du chien.

Dans tous les cas, il existe toujours des méthodes alternatives beaucoup moins invasives et sans effets secondaires aussi terribles. Parfois, il n’est pas juste d’humaniser les animaux. Mais, dans ce cas, il est essentiel de comprendre la gravité de cette intervention. Tous les lecteurs trouveraient certainement horrible de couper les cordes vocales d’un bébé afin qu’il ne pleure plus la nuit. Par conséquent, chez les animaux, c’est également condamnable.

Un chien après une cordectomie.

La cordectomie: conclusion

Par ailleurs, les chiens disposent d’un système complexe de communication, qui comprend les vocalisations. Si une cordectomie est réalisée sur ces animaux, non seulement elle empêche le chien d’aboyer, mais également la capacité à communiquer avec d’autres congénères ainsi que les êtres humains. Cela peut entraîner des problèmes plus graves à long terme, comme des troubles de l’agressivité ou autres problèmes de comportement.

Enfin, rappelons que tous les vétérinaires se soucient du bien-être des animaux. L’implication de Mes Animaux dans ce cas est donc absolue. Si, à un moment donné, un lecteur se trouve dans une situation semblable à celles que nous venons de mentionner, nous conseillons de consulter un vétérinaire et d’étudier toutes les options possibles pour résoudre les aboiements des chiens sans avoir à recourir à cette pratique.