Que faire si les chiots de ma chienne lui manquent ?

Lorsque les chiots sont séparés de leur mère prématurément, il se peut qu'ils manquent à leur mère. Malheureusement, cette situation est parfois inévitable.
Que faire si les chiots de ma chienne lui manquent ?

Dernière mise à jour : 14 octobre, 2021

Toutes les espèces qui prodiguent des soins parentaux établissent un lien mère-enfant. Cela est nécessaire au bon développement et à la survie de la progéniture, de sorte que les enfants et les parents afficheront des signes de stress s’ils sont séparés. Lorsque des chiots manquent à leur mère, il faut atténuer la tristesse de cette dernière.

Bien que la progéniture ne doit pas être séparée de la mère tant qu’elle n’est pas prête à s’émanciper, certaines situations, comme une maladie, imposent une distance entre elles. Découvrez ici quels sont les scénarios de séparation forcée possibles et comment les gérer de la meilleure façon possible pour la mère et les chiots.

Que se passe-t-il lorsque les petits sont séparés de leur mère ?

Si vous envisagez de séparer prématurément les chiots de leur mère, il est nécessaire de connaître les conséquences de cet acte. Cette séparation précoce va influencer négativement le développement du chiot et la santé mentale de la chienne. Voici les dangers les plus courants :

  1. Si tous les chiots sont retirés en même temps, l’accumulation de lait dans les seins peut provoquer une mammite chez la chienne.
  2. Le lait maternel est ce qui transmet les défenses nécessaires aux chiots dans leur première étape de vie. Sans cela, leur système immunitaire est affaibli.
  3. Le lien mère-enfant établit les bases d’une affection saine chez le chiot, tant dans l’enfance que dans la vie adulte.
  4. Sans l’éducation de la mère, le chiot aura du mal à socialiser avec les autres chiens.
  5. La chienne souffrira d’anxiété et de stress et ressentira une profonde tristesse qui peut finir par conduire à un trouble dépressif.
Les symptômes de l'accouchement chez les chiennes sont multiples.

Quand faut-il séparer les chiots de leur mère ?

Parfois, il n’y a pas d’autres choix que de séparer la chienne et ses petits. Cette séparation est généralement nécessaire dans les cas où la vie de la mère ou des petits peut être compromise. Voici les situations les plus courantes qui forcent cet acte.

Séparation forcée pour cause de maladie

Lorsqu’un chiot contracte une maladie, il est généralement affaibli et sa mère le néglige, ce qui met sa vie en danger. De plus, il pourrait infecter ses frères et sœurs, il doit donc être séparé et traité.

Lorsque le chiot retourne près de sa mère, celle-ci le reconnaît presque immédiatement. En temps normal, quand un petit est séparé de sa mère, cette dernière s’en rend compte et le cherche pendant un moment. Il est donc normal qu’elle l’accueille bien à son retour.

Pour cause de complications après l’accouchement

Parfois, les complications qui surviennent après l’accouchement de la chienne nécessitent de lui retirer ses chiots, soit pour la soigner, soit pour qu’elle ne transmette aucune maladie ou infection aux petits. Parmi les maladies qui forcent cette séparation, figurent les suivantes :

  • Accouchement par césarienne : la chienne ne reconnaît pas ses chiots, pas car son accouchement n’était pas naturel. Cependant, le lien est généralement rétabli une fois que ses hormones se stabilisent dans les heures suivant l’accouchement.
  • Eclampsie : la mobilisation du calcium dans le lait maternel peut provoquer une chute de ce minéral dans le corps de la chienne, provoquant des convulsions, des problèmes respiratoires, une perte de connaissance, le coma et même la mort.
  • Métrite : c’est une infection bactérienne qui survient dans l’utérus pour différentes causes. Elle provoque de la fièvre, de la léthargie, de l’anorexie, des vomissements, de la diarrhée et des sécrétions nauséabondes. C’est une urgence, car la chienne pourrait mourir.
  • Mastite septique : il s’agit d’une infection des seins qui provoque beaucoup de douleur et qui peut entraîner un sepsis qui compromet la vie de la mère. L’infection est transmise aux chiots par le lait, ils doivent donc être nourris au biberon jusqu’à ce que la chienne récupère.

Et si des chiots morts manquent à leur mère ?

Quand les chiots meurent et qu’ils manquent à leur mère, nous sommes là face à un cas extrême. Son corps se prépare hormonalement depuis des mois pour créer des liens avec ses petits, donc les perdre est un coup dur émotionnel.

Lorsque cela se produit, une surveillance vétérinaire est nécessaire pour éviter des complications telles que la mammite ou le pyomètre. Dans la section psychologique, la mère peut avoir besoin de certains médicaments pour faire face à la situation.

Cependant, ce dont le chien aura le plus besoin, c’est que vous soyez à ses côtés. Montrez-lui votre affection et laissez-la gérer son deuil à son rythme.

Le deuil est un sentiment normal dans le monde des animaux. Laissez la chienne prendre le temps qu’il lui fait

Quand faut-il séparer les chiots de leur mère ?

Dans la nature, les jeunes chiens se séparent seuls de leur mère lorsqu’ils sont prêts à se débrouiller seuls. Cependant, dans une famille humaine, il s’agit généralement d’un acte intentionnel : les chiots sont distribués à différentes familles.

Les chiots ne doivent jamais être séparés avant l’âge de 8 semaines. Bien qu’ils commencent à manger de la nourriture solide à 4-5 semaines, à ce moment-là le régime solide complète encore l’allaitement, et le processus d’adaptation ne doit pas être interrompu.

Une chienne joue avec ses chiots.

Si les chiots peuvent rester avec leur mère jusqu’à ce qu’ils apprennent d’elle tout ce dont ils ont besoin pour interagir avec les autres chiens, c’est parfait. Une émotivité équilibrée et une série de compétences sociales sont ainsi garanties.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que faire si ma chienne en chaleur n’arrête pas de pleurer ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Que faire si ma chienne en chaleur n’arrête pas de pleurer ?

Si votre chienne est en chaleur et n'arrête pas de pleurer, essayez de passer du temps de qualité avec elle et donnez-lui des aliments nutritifs.



  • De los Reyes, M. (1999). Características y cuidados de la preñez y parto de la perra. TecnoVet5(1).
  • Kaszak, I., Ruszczak, A., Kanafa, S., Piłaszewicz, O. W., Sacharczuk, M., & Jurka, P. (2018). New insights of canine mastitis‒a review. Animal Science Papers and Reports36(1), 33-44.
  • Oftedal, O. T. (1984). Lactation in the dog: milk composition and intake by puppies. The Journal of nutrition114(5), 803-812.
  • Moon, P. F., Erb, H. N., Ludders, J. W., Gleed, R. D., & Pascoe, P. J. (2000). Perioperative risk factors for puppies delivered by cesarean section in the United States and Canada. Journal of the American Animal Hospital Association36(4), 359-368.