Animaux de compagnie : 3 traitements pour la pneumonie

18 décembre, 2020
Parmi tous les processus qui affectent le système respiratoire, la pneumonie est l'un des plus complexes. Il existe différents traitements en fonction de la cause sous-jacente.

Les processus pathologiques impliquant le système respiratoire sont très fréquents dans la clinique quotidienne. Bien qu’elle ne soit pas la maladie la plus courante, la pneumonie chez les animaux de compagnie revêt une importance particulière en raison de la gravité possible.

Le traitement correct de la pneumonie peut faire la différence pour une récupération correcte de l’animal. C’est pourquoi nous allons aujourd’hui aborder les possibilités de traitement de la pneumonie chez les animaux de compagnie.

Les différents types de pneumonie

La pneumonie est définie comme une inflammation du parenchyme pulmonaire. C’est une maladie dont les animaux de compagnie ne souffrent généralement pas très souvent, mais le pronostic peut être grave chez certains individus.

Au sein des pneumonies, il existe différentes classifications basées sur leur étiologie. Par conséquent, d’un point de vue médical, nous pouvons les diviser en

  • Pneumonie bactérienne : réponse inflammatoire associée au développement de bactéries pathogènes logées dans le parenchyme pulmonaire. Elle se caractérise par l’exsudation de cellules et de liquide dans les voies aériennes et les espaces alvéolaires.
  • Pneumonie fongique : répond à une inflammation associée à la croissance de micro-organismes fongiques dans le parenchyme pulmonaire.
    • Ces champignons proviennent généralement de l’inhalation directe du sol. Dans les alvéoles pulmonaires, ils trouvent le milieu adéquat pour se développer.
  • Pneumonie allergique : processus inflammatoire associé à la réponse contre les antigènes présents dans le parenchyme pulmonaire. Elle peut être causée par des antigènes parasitaires ou des antigènes aéroportés tels que le pollen ou les spores.

Comme chaque type de pneumonie a un agent étiologique différent, le traitement visera toujours à contrôler l’agent causal. Dans ce sens, nous expliquerons les traitements pour chaque type de pneumonie.

Une consultation vétérinaire.

Le traitement des pneumonies bactériennes

Comme dans tous les processus impliquant le développement et la prolifération de bactéries pathogènes, la principale mesure thérapeutique est l’administration d’antibiotiques. Ils peuvent être administrés par voie orale ou parentérale (injections sous la peau).

Le choix de l’antibiotique devrait idéalement être basé sur une culture et un antibiogramme. Le rétablissement des patients recevant une thérapie antibiotique soutenue par le résultat d’un antibiogramme est plus prometteur. Cependant, un traitement empirique avec des antibiotiques à large spectre peut être effectué.

D’autre part, le maintien d’un état d’hydratation correct contribue de manière significative à l’élimination de la matière muco-ciliaire et des sécrétions dérivées. À cette fin, l’administration de solutions électrolytiques intraveineuses est utile. La pulvérisation d’aérosols s’est également avérée efficace.

Le traitement de la pneumonie fongique

Les pneumonies fongiques sont particulièrement complexes à traiter et le taux de réponse des animaux malades est très limité. Il faut donc faire preuve d’une extrême prudence à leur égard.

Comme les micro-organismes fongiques sont impliqués, des médicaments spécifiques sont nécessaires pour ce type de pathogènes. Les médicaments antifongiques sont le pilier de la thérapie. Il convient de noter que le traitement doit être ininterrompu pendant au moins deux mois.

Une fois l’animal rétabli, il convient de maintenir le médicament pendant quelques semaines encore pour éviter les rechutes, car elles sont généralement fréquentes dans ce type de maladie. C’est un traitement lent et coûteux, mais certainement nécessaire.

Le traitement de la pneumonie allergique

La principale mesure thérapeutique dans ce type de pneumonie est l’administration de corticostéroïdes, tels que la prednisone ou la prednisolone. D’autres familles de médicaments immunosuppresseurs, tels que le cyclophosphamide ou l’azathioprine, peuvent également être utiles.

Ce type de médicament est utile pour réduire le processus inflammatoire associé, ainsi que pour arrêter une diminution de l’intensité des signes cliniques, ce qui améliore la respiration de l’animal.

En outre, dans le cas spécifique de la pneumonie allergique médiée par la présence de parasites cardiaques, un traitement spécifique contre ces parasites devrait être mis en place. Aussi, il est conseillé de contrôler et de traiter les signes cardiovasculaires associés à la présence de ces microorganismes.

En général, le pronostic de ce type de maladie est généralement bon et le pourcentage de guérison est élevé. Toutefois, dans le cas des animaux infectés par des vers du cœur, et à l’exception de la pneumonie, le pronostic dépendra toujours des conséquences cardiovasculaires de la maladie.

Un chien en pleine consultation vétérinaire.

Comme vous l’avez lu, la pneumonie est une maladie complexe et potentiellement mortelle. En tout état de cause, toutes les informations présentées ici le sont à titre informatif et ne constituent en aucun cas une consultation vétérinaire.

Si votre animal souffre d’un quelconque processus respiratoire, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour évaluer et traiter correctement l’animal. Gardez cela à l’esprit.

  • CUNNINGHAM: FISIOLOGIA VETERINARIA (5ª ED.)