Hémodialyse chez le chien et le chat : tout ce qu'il faut savoir

L'hémodialyse chez les chats et les chiens est encore un domaine en développement. Mais certaines modalités se sont déjà avérées meilleures que d'autres techniques et traitements.
Hémodialyse chez le chien et le chat : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 20 juin, 2021

L’hémodialyse, si répandue en médecine humaine, est l’un des domaines les plus inexplorés de la médecine vétérinaire. Par conséquent, l’insuffisance rénale chez les animaux de compagnie est un défi pour les professionnels. I

Il est nécessaire de trouver la bonne procédure lors de l’attribution d’un traitement réellement efficace pour restaurer ou maintenir la fonction filtrante des reins de l’animal. Si vous lisez cet article parce qu’on vous a proposé un traitement de dialyse pour votre chien ou votre chat, vous trouverez ici toutes les informations sur les techniques les plus utilisées.

L’insuffisance rénale, qu’est-ce que c’est ?

Les reins sont chargés de filtrer le sang qui circule dans le corps, ce qui aide à maintenir l’homéostasie, c’est-à-dire l’équilibre dans les différents systèmes de l’animal. Les néphrons – cellules structurelles qui composent le tissu rénal – ont pour tâche de détourner tous les déchets afin qu’ils soient éliminés par les voies urinaires.

Cependant, lorsque ces néphrons sont endommagés et détruits, la fonction rénale est réduite, de sorte que des toxines, des minéraux et d’autres molécules en excès restent dans le corps, entraînant un empoisonnement systémique. Les lésions rénales chez les animaux de compagnie sont classées de 2 manières, en fonction de la perte de fonction :

  • Insuffisance rénale aiguë : il s’agit d’un dommage ponctuel et récupérable, qui peut être contrôlé par des médicaments et/ou un régime alimentaire.
  • Insuffisance rénale chronique : lorsque les reins ont perdu 75 % de leur surface fonctionnelle ou plus, un traitement de maintien en vie est nécessaire. L’animal doit être soigné à vie.

L’hémodialyse peut être utilisée dans les deux cas. Par exemple, un chien qui a été empoisonné peut avoir besoin d’une dialyse pour éliminer les toxines de son corps et rester en vie. S’il s’agit d’une dégénérescence chronique des reins, il aura besoin d’un traitement régulier par hémodialyse pour compenser l’insuffisance rénale.

Un chien malade chez le vétérinaire.

Les techniques d’hémodialyse chez le chien et le chat

L’hémodialyse est un traitement mis en œuvre par voie circulatoire pour filtrer le sang à travers une membrane artificielle semi-perméable, qui à son tour transfère les toxines du sang vers une solution spécifique. Par diffusion, convection et absorption, ce traitement fonctionne comme un rein artificiel qui purifie le sang du chien ou du chat.

Il existe différent types d’hémodialyse. Nous vous présentons ci-après les plus courantes dans le domaine vétérinaire .

Hémodialyse conventionnelle

La diffusion et la convection se produisent à travers une membrane semi-perméable à l’eau, qui sépare le sang des déchets. De plus, la circulation du sang et celle du liquide de la dialyse circulent à contre-courant, ce qui évite un phénomène connu sous le nom de rétrofiltration.

C’est un traitement plus long que les autres. Mais il assure la séparation correcte des molécules et des liquides du sang.

Hémodialyse haute efficacité

Il s’agit de réduire les temps de l’hémodialyse conventionnelle, en augmentant la surface de la membrane filtrante, le débit sanguin et la quantité du liquide de dialyse. Il est important d’éviter la déshydratation de l’animal pendant le processus, car cela pourrait provoquer une hypotension.

Hémodialyse haut flux

C’est la technique la plus utilisée aux urgences, car elle est rapide et efficace, mais nécessite un débit élevé de sang et de liquide de dialyse. Autrement, une rétrofiltration pourrait se produire, car les membranes sont plus perméables et susceptibles de laisser passer le liquide de dialyse dans le sang.

Il s’agit d’une hémodialyse de meilleure qualité, car les molécules toxiques de plus grande taille traversent la membrane et quittent le sang, ce qui n’arrive pas avec d’autres filtres.

Hémofiltration

L’hémofiltration est principalement utilisée dans les chocs septiques – dus à une infection grave – dans lesquels l’animal passe la plupart du temps inconscient. C’est une technique similaire à la dialyse, mais beaucoup plus lente, car la matière filtrée est éliminée et doit être remplacée par des liquides qui maintiennent le volume sanguin à un niveau suffisant.

L’hémofiltration n’utilise pas de liquides de dialyse, car elle ne filtre que le sang.

Hémodiafiltration

Cette modalité combine le transport diffusif de l’hémodialyse conventionnelle avec le transport convectif de l’hémofiltration. Puisqu’elle introduit de grandes quantités de liquide de remplacement, elle est recommandée aux animaux souffrant d’insuffisance rénale chronique.

Dialyse péritonéale conventionnelle

Le liquide de dialyse est perfusé dans la membrane péritonéale et une dialyse manuelle est effectuée 3 ou 4 fois par jour. S’agissant d’une modalité extrêmement stressante pour l’animal, elle est réalisée lorsque l’animal est admis à la clinique vétérinaire.

L’avantage est qu’il permet un bien meilleur contrôle des paramètres sanguins, ce qui le rend aussi bien adapté aux chiens qu’aux chats.

Dialyse péritonéale automatisée

Avec cette technique, les changements de liquides abdominaux sont effectués avec un cycleur, généralement pendant la nuit, pendant que l’animal se repose. Ce traitement est difficile à appliquer chez les animaux non humains, surtout s’ils ne sont pas hospitalisés.

Dialyse péritonéale continue

C’est un traitement qui fonctionne tout au long de la journée, permettant au patient d’être chez lui. L’avantage est que les liquides ni les toxines ne s’accumulent dans l’organisme, mais ce traitement requiert un certain profil psychologique de l’animal et la spécialisation du tuteur pour effectuer le traitement.

Les différences entre la dialyse péritonéale et l’hémodialyse

En médecine vétérinaire, la taille du chien et sa fluctuation biochimique sont très pertinentes pour choisir un traitement adéquat. Normalement, les critères de prescription de la dialyse péritonéale de tout type ou de l’hémodialyse sont les suivants :

  • Hémodialyse : Elle est utilisé chez les patients pesant plus de 15 kg, et dont le tableau clinique est aigu. Le tuteur ne peut pas effectuer le traitement à la maison, car les valeurs sanguines de l’animal sont décompensées et il s’agit généralement d’une situation d’urgence.
  • Dialyse péritonéale : elle convient aux chiens et chats de moins de 15 kg et est bien tolérée lorsque l’hémodynamique est décompensée. Elle est idéal pour les pathologies chroniques et il existe la possibilité d’entraîner le patient à effectuer ce traitement à domicile. L’inconvénient est que les paramètres sanguins se stabilisent plus lentement.
Une hémodialyse sur la patte d'un chien.

En somme…

L’hémodialyse est de plus en plus mise en œuvre dans les hôpitaux vétérinaires, car elle permet un meilleur contrôle des symptômes chez les chiens et les chats que celui obtenu par les médicaments et l’alimentation, en particulier dans les cas aigus. Cependant, le coût de ce traitement est généralement élevé.

Malheureusement, une hospitalisation implique un stress très inégal entre les humains et les non-humains, puisque ces derniers n’ont pas conscience que toutes ces souffrances visent à leur guérison. Heuresement, la prise en charge psychologique de l’animal en clinique vétérinaire progresse aussi petit à petit.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment traiter le rachitisme chez le chat ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Comment traiter le rachitisme chez le chat ?

Le rachitisme chez le chat est une maladie qui provoque des malformations osseuses. Nous vous expliquons ici comment l'identifier.