Les pattes de votre chien et leurs types de blessures

05 janvier, 2020
Les pattes des chiens - coussinets inclus - sont des zones très délicates qui peuvent souffrir de diverses lésions. Connaissez-vous les différents types de blessures qui peuvent affecter les pattes de votre animal ?

Les chiens sont des animaux actifs. Ainsi, tout comme les humains, ils peuvent souffrir de diverses blessures aux pattes, comme une fracture des os, des lésions musculaires ou une déchirure des ligaments.

Ces lésions peuvent mener à l’apparition soudaine d’une boiterie ou de difficultés de mouvement. Les fractures, dislocations ou saignements qui ne s’arrêtent pas au bout d’une minute ou deux doivent immédiatement être pris en charge. Nous allons donc aborder, tout au long de cet article, les blessures les plus communes au niveau des pattes des chiens.

1. Les lésions au niveau des tissus mous des pattes

Les tissus mous sont les tendons, les muscles et les ligaments. Ils se retrouvent généralement au niveau des pattes. Les lésions habituelles des tissus mous sont les entorses et les élongations.

Ces blessures sont très communes. Elles peuvent se produire de façon soudaine lorsque votre chien glisse sur la neige ou la glace ou met la patte dans un trou en courant. Des mouvements tels que des demi-tours, des arrêts rapides ou des sauts peuvent bloquer un muscle, étirer un tendon ou arracher un ligament.

Des actions simples comme le fait de sauter du canapé ou du lit peuvent déboucher sur une blessure. Nous pensons souvent que les chiens sont athlétiques et résistants, mais les accidents peuvent arriver en un clin d’œil. Dès que votre chien court autour de la maison, poursuit une balle ou un autre chien ou s’entraîne pour un sport canin, le risque d’une lésion des tissus mous est présent.

La boiterie, le signe le plus habituel

Si vous remarquez que votre chien boite, vous pouvez être certain-e que quelque chose ne va pas. Ce pourrait être un petit caillou coincé entre ses griffes ou ses coussinets, ou bien une lésion des tissus mous.

Un chien blessé au niveau des pattes qui porte un plâtre

Si vous avez regardé attentivement sa patte et n’avez vu aucune trace de coupure ou de blessure ouverte provoquant sa boiterie, il serait peut-être bon que votre vétérinaire l’examine. De nombreuses tensions et entorses sont mineures. Elles peuvent être traitées en limitant l’activité du chien. D’autres, en revanche, peuvent être plus graves et nécessiter une attention médicale rapide.

La boiterie peut être causée par une variété de problèmes, comme des lésions, des infections, une inflammation, des défauts anatomiques, un cancer ou des maladies dégénératives. Le début de la boiterie peut être soudain – début aigu – ou se développer plus lentement, comme dans le cas d’une maladie chronique.

2. Lacérations, abrasions et blessures par morsures sur les pattes

Une coupure sur la peau porte le nom de lacération, tandis que les griffures sont considérées comme des abrasions. Les lacérations sont provoquées par des objets tranchants comme des morceaux de verre, des bords métalliques irréguliers, les griffes d’un chien ou toute chose pouvant couper la peau.

 

Les lacérations peuvent avoir des bords propres et nets ou être dentées et irrégulières, selon la cause de la lésion. Les abrasions se produisent lorsque la patte glisse ou est tirée sur une surface raboteuse comme peut l’être le ciment, un terrain rocailleux ou même du sable. Les blessures par morsure sont évidemment causées par d’autres chiens, chats ou animaux sauvages.

3. Gonflement sur les pattes

Les pattes gonflées sont un problème commun chez les chiens. Même si ce n’est généralement pas dangereux, ce peut être très gênant et même douloureux. Les pattes sont des zones très sensibles.

Les pattes gonflées sont souvent dues à un objet qui s’est coincé entre les coussinets ou les doigts du chien. Elles peuvent aussi être provoquées par des piqûres d’insectes ou d’araignées, des blessures ouvertes, des doigts cassés ou des griffes fracturées.

Les blessures de pattes de chiens peuvent concerner les coussinets

L’habitude qu’ont les chiens de se lécher ou de mordiller constamment les pattes est une autre cause assez commune. Les brûlures de coussinets à cause des courses sur le bitume chaud sont aussi habituelles en été.

 4. Rupture du ligament croisé

Le terme technique pour faire référence à cette lésion est “rupture du ligament croisé crânial”. Ce ligament est fondamental pour stabiliser l’articulation du genou.

Le ligament croisé connecte la partie postérieure du fémur à la partie frontale du tibia. Le fémur est l’os au-dessus du genou et le tibia est celui qui se trouve en dessous. Le ligament stabilise donc l’articulation et maintient le tibia en place.

Si votre chien boite au niveau de sa patte arrière, il est possible que ce ligament se soit cassé ou arraché. Il est intéressant de savoir que certaines races de chiens ont plus de risques de souffrir de ce type de lésion. Parmi les races les plus sujettes à cette blessure, nous retrouvons le labrador retriever, le terre-neuve, le mastiff, l’akita, l’american terrier, le saint-bernard, le caniche, le berger allemand, le golden retriever, le retriever de la baie de Chesapeake, le rottweiler et le bichon frisé.

Quels sont les facteurs associés à la rupture des ligaments croisés chez les chiens ?

La race, l’âge, le niveau d’activité et l’obésité d’un chien sont des facteurs qui influent sur la rupture du ligament croisé. Le contrôle du poids d’un chien peut se faire avec de l’exercice quotidien et une alimentation adéquate. La prévention dépend donc de nous.

Dans des cas sévères de traumas, les pattes peuvent prendre un angle peu naturel lorsqu’elles se fracturent ou se disloquent. Les os peuvent même perforer la peau. Les animaux qui traînent la patte peuvent même souffrir de dommages au niveau des nerfs.

L’attention nécessaire pour le chien qui boite

  • Ne bougez pas le chien ; vous devez le retenir si cela devient nécessaire. Les chiens qui boitent doivent rester tranquillement chez eux et leurs mouvements doivent être limités pendant quelques jours.
  • Regardez s’il y a des os cassé – ou même des dislocations – en observant l’angle de la patte et sa stabilité. En règle générale, il est peu probable que la boiterie qui supporte un poids soit une fracture.

 

Si la boiterie persiste pendant plus de 24 heures, il est possible qu’il s’agisse d’une fracture. Et si, en plus de la boiterie, vous remarquez un gonflement sévère, une incapacité à se lever ou une patte qui se traîne, cela veut dire que votre chien a besoin de voir un vétérinaire sur-le-champ.

N’administrez jamais de médicaments en vente libre sans l’approbation d’un vétérinaire. L’ibuprofène, le tylenol et l’aspirine peuvent causer des effets secondaires significatifs. Une période de lavement est nécessaire avant de pouvoir administrer des analgésiques d’usage vétérinaire.

Enfin, ne faites jamais faire d’exercice à un chien qui boite. Il doit pouvoir se reposer complètement pendant quelques jours, voire quelques semaines.

Le chien devra se reposer encore 24 ou 48 heures après la disparition de la boiterie. Ce n’est qu’après cette période de repos que vous pourrez lui faire refaire de l’exercice, de manière douce et progressive.

 

  • Renkin, E. M., Carter, R. D., & Joyner, W. L. (1974). Mechanism of the sustained action of histamine and bradykinin on transport of large molecules across capillary walls in the dog paw. Microvascular research7(1), 49-60.
  • Joyner, W. L., Carter, R. D., Raizes, G. S., & Renkin, E. M. (1974). Influence of histamine and some other substances on blood-lymph transport of plasma protein and dextran in the dog paw. Microvascular research7(1), 19-30.
  • Adelman, S., Taylor, C. R., & Heglund, N. C. (1975). Sweating on paws and palms: what is its function?. American Journal of Physiology-Legacy Content229(5), 1400-1402.