Allergie alimentaire : comment la détecter ?

L'allergie alimentaire est l'une des maladies allergiques les plus complexes à diagnostiquer et à traiter. Le tuteur doit être attentif aux signaux d'alerte.
Allergie alimentaire : comment la détecter ?

Dernière mise à jour : 21 décembre, 2020

L’allergie alimentaire est l’un des défis les plus complexes – et d’une certaine manière passionnants – auxquels un vétérinaire peut être confronté en matière de diagnostic. Lorsqu’on soupçonne qu’un animal souffre de ce type d’allergie, il faut faire travailler les neurones pour trouver la racine du problème.

Pourquoi les allergies alimentaires sont-elles si complexes à détecter ? Quels symptômes produisent-elles chez un animal de compagnie ? Nous vous expliquons ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur ce processus immunitaire.

Les types d’allergies

À des fins éducatives, et pour mieux comprendre le processus de diagnostic de l’allergie alimentaire, nous expliquerons brièvement tous les types d’allergie existants. On trouve donc :

  • L’allergie alimentaire : celle qui nous préoccupe. Lorsque l’allergène, c’est-à-dire l’élément qui provoque l’allergie, est présent dans un aliment.
  • L’allergie environnementale : dans ce type d’allergie, l’allergène se trouve dans l’environnement.
  • L’allergie de contact : la plus facile à diagnostiquer. Elle se produit lorsque l’allergie est causée par un élément spécifique, tel qu’un collier ou une boîte à aliments.
  • L’allergie aux piqûres de puces : comme son nom l’indique, la piqûre de ces parasites déclenche une réaction allergique chez l’animal.

Cette classification peut vous sembler évidente et peu importante, mais vous comprendrez plus tard qu’il n’en est rien. Surtout si l’on considère que les animaux peuvent souffrir d’une combinaison de toutes ces allergies.

Les aliments impliqués dans l’allergie alimentaire

Tous les aliments n’ont pas la même capacité à provoquer une allergie alimentaire chez l’animal. S’il est vrai que toute substance a potentiellement un potentiel allergique, certains aliments sont plus impliqués dans le développement de ce processus.

Le poulet et le bœuf font partie des substances protéiques ayant le plus grand potentiel allergénique. Dans le domaine des céréales, le maïs et le blé sont particulièrement remarquables.

Des assiettes de nourriture.

Comment savoir si un animal souffre d’une allergie alimentaire ?

Il n’y a pas de réponse facile à cette question. Vous souvenez-vous des types d’allergies énumérés ci-dessus ? Malheureusement, à l’exception de l’allergie de contact – qui a une réaction plus locale – toutes les autres variantes présentent des symptômes similaires.

En outre, pour plus de complexité, les allergies peuvent se développer à tout moment et à tout âge. De nombreux gardiens d’animaux rejettent l’option de l’allergie alimentaire, affirmant que l’animal a mangé le même aliment toute sa vie.

Malheureusement, la fidélité alimentaire n’est pas une garantie de succès. L’animal peut développer une allergie, du jour au lendemain, à l’aliment qu’il a mangé toute sa vie.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces allergies spontanées n’apparaissent pas seulement chez les chiens, mais ont également été documentées chez l’homme. Les mêmes réserves s’appliquent aux allergies environnementales, qui peuvent également se développer de manière inattendue.

Pour toutes ces raisons, si l’animal se met soudainement à gratter, il n’y a aucun moyen apparent d’en connaître la cause. Quelle est donc l’approche diagnostique ?

L’approche diagnostique

Pour détecter ce processus pathologique, on commence par une approche basée sur les signes cliniques, qui sont généralement assez peu spécifiques. Parmi les signes les plus fréquents, figurent les suivants :

  • Démangeaisons
  • Peau rouge
  • Éruptions cutanées
  • Conjonctivite
  • Vomissements et diarrhées
  • Alopécie auto-induite, surtout chez le chat

Ces symptômes amènent le vétérinaire à suspecter l’existence d’un processus pathologique allergique. Toutefois, pour en connaître la cause, il est nécessaire de poursuivre les investigations.

Il faudra donc utiliser des méthodes de détection plus complexes. Des tests de diagnostic basés sur l’interprétation des quantités d’immunoglobulines, des substances allergènes présentes dans le sang, sont maintenant disponibles sur le marché.

Ces méthodes, bien qu’elles aient un grand potentiel, ne sont pas très fiables à l’heure actuelle – surtout chez le félin. Par conséquent, le meilleur outil de diagnostic est le test d’élimination.

Le test d’élimination

Cette méthode de diagnostic de l’allergie alimentaire par élimination consiste à exclure les aliments les plus suspects. Par exemple, si l’animal a mangé du poulet et du riz pendant plusieurs mois, il est préférable de choisir un aliment qui ne contient pas ces composants.

Il est également possible de choisir un menu maison ou des régimes hypoallergéniques spécialement formulés. Ces derniers donnent de très bons résultats dans la plupart des cas, mais nous pouvons mentionner comme inconvénient leur coût élevé.

La nourriture étant prête, il est nécessaire de donner  à l’animal son nouveau régime alimentaire pendant au moins deux mois. Et ce, exclusivement.

Nous mettons l’accent sur le concept d’exclusivité : si l’animal consomme, par exemple, des friandises commerciales, il peut y avoir des interactions et cela masquerait les résultats. Il est également conseillé de conserver le nouveau régime pendant une longue période afin d’observer les résultats.

Si l’animal réagit et que les symptômes s’améliorent, il est temps de réintroduire l’aliment précédent à la recherche d’une nouvelle réaction allergique. Si une nouvelle réaction se produit, l’allergie alimentaire a été diagnostiquée.

Allergie alimentaire : un chien qui ne mange pas.

Nous espérons que vous avez pu comprendre le processus de diagnostic complexe qui consiste à trouver les aliments impliqués dans une allergie alimentaire chez les animaux de compagnie. La première étape du traitement d’une maladie est, dans tous les cas, la détection rapide par le tuteur.

Cela pourrait vous intéresser ...
Des chiens qui provoquent des allergies : mythe ou réalité ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Des chiens qui provoquent des allergies : mythe ou réalité ?

Il est courant d'entendre dire que certaines races de chiens peuvent créer des allergies alors que d'autres races ne seraient pas allergènes. Qu'en...



  • Atlas de dermatología canina y felina. Gustavo Machicote Goth