Ankylostomes chez le chien : symptômes et traitement

Les ankylostomes peuvent s'installer dans le tractus gastro-intestinal des chiens. Sachez-en plus ici.
Ankylostomes chez le chien : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 16 juin, 2021

Les ankylostomes sont des endoparasites qui se nourrissent de leur hôte, dans le seul but de reproduire et de propager la maladie. Ces organismes ont la capacité de s’ancrer à la paroi des intestins de leur hôte, où ils se nourrissent et se reproduisent facilement. En raison de leur cycle de vie, ils peuvent provoquer divers symptômes qui, dans certains cas, sont mortels pour les chiens.

Ce nématode est capable d’infecter les chiens en pénétrant par la peau. Contrairement à d’autres types de parasites, les ankylostomes n’ont pas besoin d’entrer dans leur hôte par la bouche pour déclencher l’infection, ils sont même capables de migrer à travers divers organes avant d’atteindre l’intestin. Si vous voulez en savoir plus sur ce ver, poursuivez donc votre lecture.

Les ankylostomes chez le chien

Ce type de parasites est capable d’infecter une grande variété d’animaux carnivores. Les ankylostomes font partie du groupe des helminthes, leur morphologie est donc similaire à celle d’un ver de terre. Ils mesurent à peine 13 millimètres de long, mais ils ont une grande capacité de reproduction : une femelle adulte produit jusqu’à 20 000 œufs par jour.

Les chiens de tout âge peuvent être infecté par ces helminthes. Cependant, la létalité est plus élevée chez les plus petits chiens et chez ceux qui ne reçoivent pas de soins médicaux adéquats.

Cliniquement, cette maladie est connue sous le nom d’ankylostomose. Elle se caractérise par des diarrhées fréquentes avec des traces de sang, car les ankylostomes déchirent la paroi de l’intestin du chien pour se nourrir du sang circulant. Le mécanisme pathogénique est quelque peu similaire à ce que font certaines sangsues suceuses de sang, mais à l’intérieur du corps.

Lorsque nous parlons d’ankylostomes, nous faisons en fait référence à une grande variété d’espèces, qui sont incluses dans le genre Ancylostoma au niveau taxonomique. Chez le chien, les espèces les plus courantes sont les suivantes :

  • Ancylostoma caninum, la plus fréquente
  • A. braziliense
  • A. ceylanicum
  • A. sténocéphale
Un groupe d'ankylostomes.

Le cycle de vie des ankylostomes chez le chien

Ce nématode passe une partie de sa vie sous forme libre et une autre en tant que parasite adulte à l’intérieur du chien. Tenant compte du fait que les parasites consacrent leur vie à trouver un hôte et à se reproduire, nous nous concentrerons sur ce qui se passe après la reproduction. Les œufs produits sortent des selles, atteignent le sol et commencent leur cycle.

La phase de vie libre

Une fois l’œuf au sol, il lui faut environ 24 heures pour éclore et pour que la première larve (stade L1) émerge. Comme les autres invertébrés, pour continuer à grandir, il a besoin de manger et de se débarrasser de sa peau, il se nourrit donc de la matière organique disponible dans le sol.

A chaque mue de l’exosquelette, les larves atteignent une nouvelle étape de leur cycle de vie. La larve passe par toutes ses phases en un maximum de 22 jours, selon la température et la disponibilité de la nourriture.

Ces nématodes préfèrent les environnements chauds, ils se développent donc plus rapidement dans ces climats. La larve à la vie libre du stade 3 (L3) atteint la fin de sa deuxième mue. Arrivée à ce point, elle est capable d’infecter son hôte, en l’occurrence le chien.

La phase de vie parasitaire

Pour commencer l’invasion, ce parasite doit entrer dans le corps du chien. Pour ce faire, il dispose de 2 voies principales : par la bouche ou par la peau. Le moyen le plus rapide et le plus simple d’infecter les chiens est par voie orale, car l’agent pathogène suit simplement le système digestif jusqu’à l’intestin et s’y ancre.

Cependant, ce type de nématodes a un “atout”, car il peut percer la peau pour entrer dans son hôte. Cela signifie que le simple fait de marcher dans une zone infestée par les larves L3 de ce nématode est plus que suffisant pour être infecté.

Si le parasite pénètre dans la peau, il emprunte une voie lymphatique, ce qui lui permet d’atteindre facilement le cœur. De cet organe, il passe directement aux poumons, et de là, il se déplace vers la région de la bouche (trachée-pharynx).

À cet endroit, par la salive et la bouche, il est avalé et suit la route vers l’intestin. Ce processus prend entre 2 et 7 jours, les premiers symptômes de l’infection ne sont donc pas très perceptibles.

A la fin du processus, la larve est ancrée à l’intestin au moyen de crochets situés dans sa bouche. Elle commence alors à se nourrir du sang du chien. Enfin, comme elle a déjà de la nourriture, elle mue une dernière fois pour atteindre la maturité sexuelle. Elle est ainsi capable de s’accoupler et de se reproduire, et de produire les œufs qui recommenceront le cycle.

Les causes

Comme mentionné précédemment, ce parasite a le choix entre deux voies d’entrée principales. Cependant, il y en a d’autres. Chez le chien, il existe des cas cliniques qui ont montré que les femelles enceintes peuvent également transmettre l’ankylostomose. En réalité, il existe 4 voies d’infection chez le chien :

  • Cutané (peau) : il y a un contact cutané mince avec les larves de nématodes.
  • Orale (bouche) : les larves du parasite sont ingérées directement.
  • Placentaire : les mères enceintes peuvent infecter leurs chiots par le placenta.
  • Allaitement : si la mère est infectée pendant la période d’allaitement, elle peut infecter les chiots par le lait.

Selon la voie d’infection, les larves peuvent rester inactives. Cela peut entraîner un retard des symptômes.

Les symptômes

Les symptômes de l’infection chez le chien sont divers. La gravité des symptômes augmente ou diminue selon le nombre d’ankylostomes infectant l’hôte. Les premiers signes d’infection sont généralement liés à la peau. En voici quelques-uns :

  • Dermatite : irritation cutanée due à l’entrée du parasite.
  • Acanthose : réaction du système immunitaire qui provoque un épaississement de la peau.
  • Lacérations : petites blessures le long du corps du chien.
  • Gonflement : un gonflement semblable à celui que produit une piqûre de moustique. Il s’agit d’une inflammation superficielle, provoquée par l’entrée du nématode.
  • Déformation des griffes : le parasite peut provoquer une déformation des griffes en entrant par la zone des pieds.

Il faut tenir compte du fait que ces symptômes n’apparaissent que lorsque la larve pénètre à travers la peau. Si l’infection s’est produite par voie orale, les symptômes seront directement ceux d’une infection avancée.

Une larve dans l’intestin

Une fois que la larve a déjà atteint la zone intestinale, l’infection peut être plus agressive. Dans cette phase, certains des symptômes sont les suivants :

  • Diarrhée sombre
  • Perte de poids
  • Anémie
  • Cheveux rêches ou secs
  • Muqueuses pâles
  • Faiblesse ou faible activité
  • Entérite : inflammation de l’intestin, présence de selles avec ou sans sang
Un chien malade qui est triste.

Le tableau clinique découle de la perte de sang, causée par l’action des ankylostomes dans les intestins. C’est pourquoi l’infection chez les chiots peut être mortelle.

On estime que chaque ankylostome peut aspirer jusqu’à 0,1 millilitre de sang par jour. Ayant généralement plusieurs centaines de copies, l’ankylostome peut entraîner une anémie sévère et causer la mort.

Du côté des chiens adultes, cette condition passe souvent inaperçue. Il n’est aini pas conseillé de négliger de légers changements dans le comportement du chien, car la condition peut se compliquer et provoquer des infections secondaires.

Comment diagnostiquer les ankylostomes chez le chien ?

Cette condition ne peut être diagnostiquée que par un vétérinaire, puisqu’il est nécessaire d’effectuer une analyse des selles, qui sert à vérifier si les œufs de ce nématode sont présents dans les selles. Cette procédure est le meilleur examen pour vérifier si le chien est parasité par des ankylostomes ou un autre invertébré.

Le vétérinaire est même susceptible de réaliser des analyses de sang complémentaires, dans le seul objectif de vérifier l’état de santé de l’animal et de vérifier la gravité de l’anémie. De plus, l’hémogramme permet d’écarter plus facilement toute autre maladie.

Le traitement

La première étape envisage généralement la correction du déficit nutritionnel dont souffre l’animal. Cela implique de traiter directement l’anémie et la déshydratation que cette pathologie provoque.

Selon les cas, il peut être nécessaire d’administrer des suppléments, voire de réaliser des transfusions sanguines. Seul le vétérinaire est qualifié pour recommander le meilleur traitement disponible.

Une fois le patient stabilisé, le traitement se poursuit avec des médicaments anthelminthiques, dans le but d’éliminer complètement les ankylostomes de l’intestin du chien. En plus de ce traitement, l’utilisation d’antibiotiques peut être nécessaire pour lutter contre d’éventuelles infections bactériennes.

DLes anthelminthiques peuvent être prescrits en dose unique ou en doses multiples. Cela dépendra entièrement de la gravité du cas. De plus, les chiens qui ont déjà eu des ankylostomes développent une résistance, ils n’ont donc généralement pas besoin d’un traitement agressif.

La prévention

La meilleure recommandation est de vermifuger votre animal régulièrement. Les vermifuges combattent un large éventail de parasites. Vous préserverez ainsi la santé de votre chien et éviterez plusieurs visites chez le vétérinaire.

Pensez également à porter une attention particulière aux chiots et à leur mère. Si vous observez un comportement étrange ou inhabituel, adressez-vous à un professionnel : il est le seul formé pour apporter l’attention dont votre animal a besoin.

Mon chien a des ankylostomes, puis-je être infecté ?

Oui, votre chien peut vous transmettre la maladie. Cette pathologie appartient à un groupe de maladies dites zoonotiques. Cela signifie qu’elle peut se transmettre entre les humains et les animaux. Il faut donc être très prudent.

Comme chez le chien, les larves de ce nématode peuvent pénétrer par voie orale et cutanée chez l’homme. Les symptômes sont à peu près les mêmes : anémie, faiblesse du corps, diarrhée, etc. De plus, cet helminthe peut provoquer une larva migrans cutanée, qui fait référence au passage du nématode à travers la peau.

Ankylostomes chez les chats.

Pour les chiens et les humains, la meilleure défense contre ces parasites est toujours la prévention. Il est ainsi préférable de vermifuger toute la famille pour éviter les mauvaises surprises. Prenez soin de vous et prenez soin de vos animaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi mon chat a le nez blanc ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Pourquoi mon chat a le nez blanc ?

Le nez blanc chez le chat peut être le signe d'une pathologie. L'anémie ou les saignements sont des pathologies pouvant provoquent ce symptôme.



  • Bowman, D. D., Montgomery, S. P., Zajac, A. M., Eberhard, M. L., & Kazacos, K. R. (2010). Hookworms of dogs and cats as agents of cutaneous larva migrans. Trends in parasitology, 26(4), 162-167.
  • Kalkofen, U. P. (1987). Hookworms of dogs and cats. Veterinary Clinics of North America: Small Animal Practice, 17(6), 1341-1354.
  • Gómez, A. P., Proy, H., Eljure, N., Dieguez, C. A., Rocher, C. C., & Bonifaz, A. (2013). Larva migrans cutánea relacionada con Ancylostomas. Dermatología Revista Mexicana, 57(6), 454-460.
  • Alfaro, M. (2011). Prevalencia de Ancylostoma caninum en Canis lupus familiaris en el área urbana y periurbana de la colonia Zacamil, del municipio de mejicanos, san salvador. Universidad de El Salvador, 1-63.
  • Yoshida, Y., Okamoto, K., & Chiu, J. K. (1968). Ancylostoma ceylanicum infection in dogs, cats, and man in Taiwan. The American journal of tropical medicine and hygiene, 17(3), 378-381.