Buprénorphine chez les chats : posologie et effets secondaires

La buprénorphine fait partie des analgésiques pouvant être administrés aux félins. Toutefois, il ne doit être administré sur prescription d'un vétérinaire, car il est parfois contre-indiqué et son utilisation peut alors provoquer des effets secondaires.
Buprénorphine chez les chats : posologie et effets secondaires

Dernière mise à jour : 16 juillet, 2021

La buprénorphine est un analgésique qui peut être administré aux félins sur recommandation d’un vétérinaire. Il est important de garder cela à l’esprit, car l’administration de médicaments chez les animaux de compagnie sans recommandation professionnelle peut mettre fin à la vie de l’animal.

Cet analgésique sert à diverses fins et peut être administré de différentes manières. Il est à noter qu’il peut provoquer des effets secondaires chez le félin. Dans les lignes suivantes, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur la buprénorphine chez les chats.

Qu’est-ce que la buprénorphine ?

La buprénorphine est un opiacé dérivé de la morphine, qui peut être utilisé aussi bien chez l’homme qu’en médecine vétérinaire et dont l’administration agit sur les récepteurs opioïdes du système nerveux central (SNC). Elle a un temps de réponse assez court, car après 15 minutes d’application, elle commence déjà à agir.

Toutefois, il faudra quand même patienter entre 30 et 40 minutes pour que ses effets soient plus évidents, et une heure pour que ses effets atteignent leur maximum. Après cela, comme l’indiquent les experts, sa période d’action est de 4 à 8 heures (plus longue que la morphine). La buprénorphine est administrée par voie intraveineuse ou intramusculaire.

Ces deux itinéraires mentionnés sont les plus courants, même s’il convient de noter qu’ils ne sont pas les seuls. Chez le chat, le médicament peut également être administré par voie sous-cutanée ou transmuqueuse oale. Selon certaines études, l’administration intramusculaire et intraveineuse offre une meilleure analgésie après les opérations par rapport aux deux autres voies.

Médicaments pour chats.

Les utilisations de la buprénorphine pour les chats

En raison des caractéristiques du chat (ce sont des animaux qui ne se plaignent généralement pas), la gestion de la douleur peut être difficile pour le professionnel. De plus, ce signe clinique varie en intensité selon les félins. Dans tous les cas, la buprénorphine peut être une option pour soulager la douleur.

Les chats peuvent être confrontés à plusieurs situations cliniques dans lesquelles l’administration de la buprénorphine est nécessaire. Voici quelques exemples :

  • Douleur chronique : en cas de douleur chronique chez le chat, la buprénorphine peut être utilisée, mais en seconde ligne d’action. Les AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) seront les premiers à être administrés. La buprénorphine servira à renforcer leur action.
  • Analgésie postopératoire : c’est sans aucun doute l’une des utilisations les plus connues de ce médicament, car elle réduit considérablement l’inconfort que peut ressentir le chat après une opération.
  • Analgésie préopératoire : une autre option consiste à administrer de la buprénorphine à l’animal avant l’intervention, pour le préparer à l’anesthésie générale.
  • Infections aiguës : parfois, lorsque certains antalgiques sont contre-indiqués dans le traitement d’une infection aiguë en raison de leurs effets secondaires, la buprénorphine peut parfois être une option.

Posologie

Pour savoir quelle est la dose de la buprénorphine correspondante pour un félin, 4 aspects fondamentaux doivent être pris en compte. Ce sont les suivants :

  1. La cause qui a déterminé son utilisation.
  2. La voie d’administration choisie.
  3. L’état de santé général du chat.
  4. Le poids exact du chat à ce moment-là.

La connaissance de ces données est entre les mains du professionnel vétérinaire. Seul ce dernier peut déterminer quelle est la dose appropriée. Par exemple, pour une application après chirurgie intraveineuse, il est normal d’administrer entre 0,01 et 0,02 millilitres par kilogramme de poids et de renouveler la dose au bout de 2 heures.

Contre-indications

Il existe des cas dans lesquels l’administration de ce médicament est déconseillée chez le chat. Les plus fréquents sont les suivants :

  • Problèmes de foie, dus à une insuffisance rénale ou hépatique.
  • Problèmes cardiaques et état de choc.
  • Césarienne : si la grossesse de la chatte se termine par une césarienne, l’utilisation de la buprénorphine avant l’intervention est déconseillée, car elle peut affecter la bonne respiration des fœtus. Il n’est pas non plus approprié de l’utiliser sur la chatte après une césarienne.
  • Problèmes respiratoires : si le félin souffre de problèmes respiratoires, ce médicament peut affecter encore plus sa fréquence respiratoire. Ainsi, une évaluation approfondie doit être faite avant une éventuelle administration.
  • Allergie au principe actif de ce médicament.

Autres considérations à garder à l’esprit

En plus de ce qui précède, il est également important de garder à l’esprit que la prise de certains médicaments peut entrer en conflit avec la buprénorphine. Cette information doit donc toujours être prise en compte. Si un chat prend un autre médicament et, pour quelque raison que ce soit, est traité par un autre professionnel, il convient de le mentionner.

Chez les félins ayant subi un traumatisme crânien, son administration doit être soigneusement évaluée, ainsi que chez les chatons n’ayant pas plus de 7 semaines d’âge ou chez les chattes enceintes ou allaitantes. Et ce, parce qu’on ne sait pas encore avec certitude quels sont les effets possibles de ce médicament dans ces cas spécifiques.

Les effets secondaires de la buprénorphine chez les chats

Comme tout médicament, la buprénorphine peut provoquer des effets secondaires. Normalement, ces effets disparaissent naturellement dans les 24 heures. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Agitation
  • Dépression respiratoire
  • Euphorie
  • Sédation
  • Maladie
  • Vomissement
  • Dilatation de la pupille
  • Ronronnement compulsif
  • Somnolence
  • Frottements incessants contre des objets, des personnes ou des animaux.

Pour tout ce qui précède, il faut toujours surveiller l’animal après l’administration de ce médicament, et même de tout autre médicament. Si l’un de ces symptômes apparaît de manière prolongée, n’hésitez pas à vous rendre rapidement chez le vétérinaire.

Les antihistaminiques pour chats peuvent aider dans de nombreuses conditions.

En somme, la buprénorphine est un médicament largement utilisé en clinique vétérinaire. C’est un analgésique efficace et relativement sûr, mais il faut prendre en considération les contre-indications avant de le prescrire à un animal. N’oubliez pas : ne soignez jamais votre animal sans la supervision d’un vétérinaire.

Cela pourrait vous intéresser ...
Catosal pour chiens et chats : posologie et effets secondaires
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Catosal pour chiens et chats : posologie et effets secondaires

Catosal est un médicament recommandé pour les chiens, les chats, les chevaux et les bovins. Il est utilisé pour traiter certaines carences nutritio...