Comment traiter l'œdème pulmonaire chez le chien ?

L'œdème pulmonaire chez le chien est une maladie complexe. Sachez-en plus ici.
Comment traiter l'œdème pulmonaire chez le chien ?

Dernière mise à jour : 25 mars, 2021

L’œdème pulmonaire chez le chien correspond à une accumulation atypique de liquides dans les tissus des poumons, des voies respiratoires inférieures ou des alvéoles. Cet événement dangereux s’accompagne généralement d’autres symptômes caractéristiques des allergies ou de processus infectieux.

Un vétérinaire doit réaliser un diagnostic différentiel de cette pathologie. Il effectuera pour cela un examen physique et radiologique de l’animal.

Si vous remarquez que votre chien tousse trop ou qu’il s’essouffle, consultez rapidement un centre spécialisé. Chaque seconde compte pour sauver la vie de l’animal face à un tableau clinique comme celui-ci.

L’œdème pulmonaire chez le chien

Comme nous le disions précédemment, cette pathologie fait que les tissus des poumons de l’animal se remplissent de liquide, ce qui empêche l’oxygénation correcte des organes et interrompt le processus respiratoire normal. Il existe 2 types d’œdèmes. Nous les détaillerons dans les lignes suivantes.

1. L’œdème cardiogénique

Comme son nom l’indique, ce type d’œdème provient d’une insuffisance cardiaque. La présence de liquide dans les poumons résulte d’un changement de pression hydrostatique dans les capillaires qui alimentent les alvéoles.

Cela provoque alors une extravasation de liquide sanguin vers l’interstice et les alvéoles. C’est-à-dire les espaces qui devraient être occupés par de l’air.

La plupart des problèmes cardiaques qui déclenchent cet œdème sont acquis, comme la dégénérescence de la valve mitrale et la cardiomyopathie. L’âge est un facteur très important pour l’apparition de ces maladies. En effet, le cœur, comme tous les tissus, s’use au fur et à mesure que les années passent.

2. L’œdème non cardiogénique

L’œdème non cardiogénique est plus complexe à définir car il n’est pas associé à des dysfonctionnements cardiaques. Le syndrome de détresse respiratoire (SDRA), qui provoque des lésions des tissus pulmonaires et un déséquilibre des fluides internes, est l’un des déclencheurs les plus courants.

Des infections comme la leptospirose, les problèmes neurologiques, une obstruction des voies respiratoires supérieures et encore d’autres problèmes peuvent provoquer un œdème non cardiogénique. L’effet est plus ou moins le même : le chien manque d’air, car les alvéoles pulmonaires sont remplies de substances qui ne devraient pas être là.

œdème pulmonaire

Comment traiter l’œdème pulmonaire chez le chien ?

Le traitement de l’œdème pulmonaire chez le chien dépend de sa gravité, ainsi que de son caractère cardiogénique ou non. S’il existe une pathologie cardiaque, il est nécessaire de la prendre en charge avec des médicaments ou une intervention chirurgicale avant toute autre chose.

Autrement, cela peut entraîner de nombreuses autres défaillances systémiques qui mettraient fin à la vie de l’animal. Quoi qu’il en soit, tout commence par une stabilisation.

La stabilisation

Le chien aura besoin en urgence d’une supplémentation en oxygène  lorsqu’il arrivera au cabinet vétérinaire.Comme pour un patient humain, le chien doit être traité avec douceur et minutie. Tout facteur de stress supplémentaire peut aggraver la respiration de l’animal, mettant sa vie encore plus en danger.

Le masque ou les canules nasales fourniront de l’oxygène au chien malade. Les organes compromis se stabiliseront alors au fils des minutes, si tout se passe bien. Le vétérinaire placera probablement également un cathéter central d’accès veineux afin de disposer d’un accès rapide à la circulation sanguine de l’animal.

Le traitement à long terme

L’œdème pulmonaire non cardiogénique s’auto-limite généralement. Il disparaît dans les 48 à 72 heures avec un traitement adéquat.

La supplémentation gazeuse devrait se poursuivre pendant cette période, avec une fraction d’oxygène inspirée de 40 à 70 %. Un traitement intraveineux peut également être nécessaire, car les chiens sont souvent trop faibles pour manger et boire.

Quoi qu’il en soit, très peu de médicaments se sont révélés efficaces pour traiter l’œdème pulmonaire chez le chien. Le furosémide – un diurétique qui s’utilise pour l’insuffisance cardiaque congestive – peut servir de bronchodilatateur, facilitant la respiration du chien, du moins légèrement. Il est utilisé dans certains cas spécifiques.

Il est parfois possible d’avoir recours aux agonistes Β2-adrénergiques. On pense en effet qu’ils réduisent le bronchospasme et augmentent le drainage des fluides pulmonaires. Cependant, ces médicaments peuvent également entraîner des effets secondaires graves. C’est au professionnel de santé que revient la décision.

œdème pulmonaire

En somme, l’œdème pulmonaire chez le chien est une maladie complexe qui doit être prise en charge par un professionnel. Si vous constatez que votre chien est en détresse respiratoire et tousse trop, consultez vite votre vétérinaire. Le chien peut en effet mourir en quelques heures sans traitement adéquat.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les maladies auto-immunes chez les chiens
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Les maladies auto-immunes chez les chiens

Les maladies auto-immunes peuvent affecter aussi bien les personnes que les animaux domestiques. Nous abordons ici le sujet.



  • Staub, N. C., Nagano, H., & Pearce, M. L. (1967). Pulmonary edema in dogs, especially the sequence of fluid accumulation in lungs. Journal of Applied Physiology, 22(2), 227-240.
  • Cook, C. D., Mead, J., Schreiner, G. L., Frank, N. R., & Craig, J. M. (1959). Pulmonary mechanics during induced pulmonary edema in anesthetized dogs. Journal of Applied Physiology, 14(2), 177-186.