Comment traiter le rachitisme chez le chat ?

Le rachitisme peut être causé par de nombreux événements physiologiques et environnementaux, y compris la compétition entre chatons lors de l'allaitement.
Comment traiter le rachitisme chez le chat ?

Dernière mise à jour : 19 juin, 2021

Le rachitisme chez le chat est une pathologie qui affecte la stabilité osseuse. Cette maladie provient d’un déficit nutritionnel, qui finit par provoquer une décalcification des os de l’animal. S’il n’est pas traité, le rachitisme entraîne un ramollissement des os et des malformations.

Actuellement, cette condition n’est plus une maladie si courante, grâce aux soins apportés à l’alimentation des animaux de compagnie. Toutefois, il est nécessaire de faire attention aux éventuels signes avant-coureurs. Poursuivez donc votre lecture pour en apprendre plus sur le rachitisme félin et ses caractéristiques dans cet article.

Qu’est-ce que le rachitisme félin ?

Le rachitisme provoque des malformations osseuses. Il survient à la suite d’une carence en vitamine D, en phosphore ou même par hérédité. Une carence en ce micronutriment empêche l’intestin d’absorber le calcium des aliments, ce qui entraîne un manque de minéralisation de l’os et du cartilage en croissance.

La vitamine D est une prohormone qui permet l’utilisation du calcium. Présente en quantité réduite, elle interrompt le métabolisme qui permet la calcification des os. Ce problème survient plus chez les petits chats que chez les chats adultes.

Quelles sont les causes du rachitisme chez le chat ?

La principale cause du rachitisme chez le chat est le manque de vitamine D dans le corps de l’animal. Une carence en vitamine D entraîne une chaîne d’événements dont le résultat est le suivant : le métabolisme du félin est incapable de “durcir” — calcifier — les os.

Cette situation provoque une mauvaise utilisation du calcium dans l’intestin. Lorsque le corps détecte un grave manque de calcium, il est obligé d’en extraire de son grand réservoir, à savoir les os. En d’autres termes, comme le corps ne parvient pas à obtenir du calcium à partir de la nourriture, le système osseux est alors chargé de répondre à la demande.

Les causes à l’origine du rachitisme sont multiples. Toutefois, il y en a trois principales :

  1. Carence nutritionnelle : manque de vitamine D dans l’alimentation du félin.
  2. Héréditaire : résistance à la vitamine D ou perturbation de son métabolisme.
  3. Dérivé d’une autre maladie : à la suite de pathologies alternatives qui provoquent une carence en vitamines, telles que le parasitisme, l’inflammation intestinale, etc.
Un exemple de rachitisme chez les chats.

Les types de rachitisme

  1. Rachitisme par carence : rachistime dû à une carence en vitamine D, carence dont la cause est extérieure à l’organisme.
  2. Rachitisme primaire : rachitisme lié aux maladies congénitales qui se caractérisent par une résistance aux métabolites de la vitamine D.
  3. Rachitisme secondaire : rachitisme en tant qu’effet secondaire d’une autre maladie, comme l’insuffisance rénale, le cancer, le déficit hypophosphatémique héréditaire, etc.

Les symptômes du rachitisme chez le chat

Le calcium n’est pas seulement indispensable pour la santé des os, c’est également un élément commun au sein des cellules. Dans l’environnement cellulaire, ce minéral est utile pour la contraction musculaire, la coagulation, le fonctionnement du système nerveux, la synthèse d’enzymes et bien d’autres choses.

Pour cette raison, les symptômes du rachitisme peuvent être divers. Toutefois, les principaux signes cliniques sont les suivants :

  • Os des membres déformés
  • Faiblesse physique
  • Agrandissement ou réduction de la taille des os
  • Marche du félin compromise (il boîte)
  • Déformation des jambes, griffe d’ours
  • Incurvation des diaphyses ou des membres en X

Le diagnostic

Le diagnostic doit être établi par un vétérinaire. Même si les symptômes sont clairs, le médecin est tenu d’évaluer la gravité de la maladie. Par conséquent, un examen physique doit être effectué pour détecter d’éventuelles malformations ou altérations. Cet examen peut être complété par des tests radiographiques et sanguins.

Diagnostic radiographique

Cet examen permet de prendre des photographies des os. Il s’agit de détecter toute manifestation de la maladie, de la réduction des os en passant par l’épaississement ou les malformations jusqu’à l’élargissement du cartilage de croissance. Cet examen est plus pertinent au niveau du cubitus et du radius, au niveau des épiphyses.

Biochimie du sang

Concernant le prélèvement sanguin, les critères de détermination du rachitisme sont les suivants :

  • La calcémie est faible.
  • Le phosphore est élevé et le ratio « Calcium/Phosphore » est bien inférieur à 1.
  • La phosphatase alcaline est élevée.
  • On observe une anémie (cela concerne 80%).
  • La concentration de vitamine D ou de métabolites est faible.

Le traitement

Le traitement est généralement simple et efficace. Il s’agit de compenser le manque de vitamine D dans le système. Pour cela, on a recours aux compléments nutritionnels qui améliorent le niveau de vitamine D et de calcium. De plus, une exposition au soleil est également nécessaire.

En plus de cela, votre vétérinaire vous recommandera probablement un processus de déparasitage. Le but de ce processus est d’éliminer un éventuel autre facteur à l’origine du problème nutritionnel. Le traitement de la douleur et des malformations osseuses doit également être envisagé, car ce sont des problèmes dérivés du rachitisme.

Il est nécessaire de suivre le traitement indiqué par un professionnel. Seul un vétérinaire est apte pour indiquer les soins appropriés à prodiguer à votre animal.

Un petit chat aux poils longs.

En guise de conclusion, gardez à l’esprit qu’il est nécessaire de fournir une bonne alimentation à son animal en tout temps. Le rachitisme n’est pas une maladie courante, mais une carence en vitamine D provoquera son apparition.

Cela pourrait vous intéresser ...
Céfalexine pour chats : utilisations et effets secondaires
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Céfalexine pour chats : utilisations et effets secondaires

La céfalexine pour chats est un médicament de la famille des céphalosporines qui traite les maladies infectieuses, notamment au niveau épidermique.



  • Godfrey, D. R., Anderson, R. M., Barber, P. J., & Hewison, M. (2005). Vitamin D‐dependent rickets type II in a cat. Journal of small animal practice46(9), 440-444.
  • Geisen, V., Weber, K., & Hartmann, K. (2009). Vitamin D‐dependent hereditary rickets type I in a cat. Journal of veterinary internal medicine23(1), 196-199.
  • Dittmer, K. E., & Thompson, K. G. (2011). Vitamin D metabolism and rickets in domestic animals: a review. Veterinary Pathology48(2), 389-407.
  • Rueda Hernánz, J., & Fernández Santana, A. L. (1989). Osteodistrofias en el perro y en el gato: diagnóstico diferencial. Clínica veterinaria de pequeños animales9(1), 0001-14.
  • Kautz, W., & Hoskins, J. (1975). Low Calcium Rickets in Young Cats. Iowa State University Veterinarian37(3), 3.
  • Rueda Hernánz, J., & Fernández Santana, A. L. (1989). Osteodistrofias en el perro y en el gato: diagnóstico diferencial. Clínica veterinaria de pequeños animales, 9(1), 0001-14.