Conjonctivite chez le hamster : symptômes et traitement

La conjonctivite chez le hamster est généralement d'origine bactérienne, mais d'autres agents étiologiques peuvent également la provoquer. En cas d'infection, la seule option est d'aller chez le vétérinaire.
Conjonctivite chez le hamster : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 28 décembre, 2021

La conjonctivite chez le hamster est une inflammation de la conjonctive oculaire, une membrane transparente qui recouvre la paupière et la partie blanche du globe oculaire. De multiples causes peuvent conduire à cet événement inflammatoire, mais la présence d’agents bactériens est la plus courante.

La vie des hamsters est courte, mais les maladies dont ils peuvent souffrir ne doivent pas être sous-estimées. Si vous voulez savoir comment traiter la conjonctivite chez ces petits mammifères, poursuivez donc votre lecture.

Les causes de la conjonctivite chez les hamsters

La majorité des micro-organismes bactériens isolés de l’échantillon de la conjonctive infectée appartiennent aux genres Staphylococcus, Micrococcus et Bacillus. Parmi les genres moins fréquents mais également pathogènes, figurent Bordetella, Moraxella et Pasteurella, entre autres.

Toutefois, certains agents responsables de la conjonctivite ne sont pas des bactéries. Les parasites protozoaires et les virus, par exemple, peuvent également provoquer une inflammation prolongée de la conjonctive oculaire. Parmi les autres causes fréquentes d’origine non infectieuse, figurent les suivantes :

  • Morsures / bagarres avec les autres membres de la cage
  • Malocclusions dentaires
  • Irritation, due à un excès de poussière dans la cage
Un petit hamster blanc.

Les symptômes

Les symptômes de la conjonctivite, comme vous pouvez l’imaginer, affectent la zone de la tête. Parmi eux, figurent les suivants :

  • Écoulement oculaire de nature aqueuse
  • Le liquide sécrété par les yeux peut devenir purulent
  • Paupières collantes
  • Croûtes sur les marges oculaires
  • Gonflement d’un œil ou des deux yeux (dans le pire des cas, l’ensemble du visage peut être compromis)
  • Teinte rougeâtre au bord des yeux

Si vous percevez ces symptômes chez votre animal, il est fort probable qu’il souffre d’une conjonctivite infectieuse. Dans ces cas, il est indispensable de l’emmener chez le vétérinaire. Des prélèvements de la muqueuse oculaire du hamster sont nécessaires pour recueillir des informations sur l’agent étiologique à l’origine de la maladie.

Le traitement de la conjonctivite chez le hamster

Une fois le diagnostic posé, le hamster a généralement besoin de suivre un traitement à base d’antibiotiques oraux et sous forme de collyre. Avant l’administration des médicaments, le vétérinaire rince généralement la zone touchée avec une solution saline, qui élimine l’excès de pus dans l’environnement touché.

En plus de tout cela, la conjonctivite peut être traitée à la maison avec un coton-tige et une solution aqueuse. Pour ce faire, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Manipulez le hamster doucement mais fermement. Si nécessaire, tapotez son pelage pendant quelques minutes avant de poursuivre la procédure. Dans de nombreux cas, le stress ne fait qu’aggraver le tableau clinique.
  • Faites bouillir de l’eau et laissez-la atteindre une température tiède. Après cela, une compresse de gaze aseptique doit être préparée.
  • Imbibez une gaze d’eau tiède et appliquez-la sur la surface purulente. Après quelques passages, il faut retirer la croûte de l’œil. Utilisez deux compresses de gaze différentes et empêchez le liquide d’atteindre l’œil opposé, car cela pourrait propager l’infection.

Il est essentiel d’être très prudent au cours du processus car, s’il est effectué très brusquement, l’irritation des yeux peut s’aggraver. Il est également essentiel d’utiliser une compresse de gaze est pas un autre matériau, car les autres matériaux pourraient laisser des résidus de tissus à l’intérieur de l’œil de l’animal.

Prévention

La meilleure prévention pour éviter les infections chez les rongeurs est de toujours garder la cage propre, en particulier le lieu de repos de l’animal, où il passera le plus clair de son temps. Il est également essentiel de ne pas surcharger une cage, car plus il y a d’animaux qui vivent ensemble, plus il y aura de risques de bagarres et de blessures.

Les hamsters sont des animaux territoriaux et agressifs, il n’est donc jamais recommandé d’en garder plus d’un dans le même habitat. Bien que certains spécimens puissent être plus sociables et plus compatibles, dans la plupart des cas, la cohabitation entre deux hamsters ou plus se terminera par des combats graves ou mortels. De plus, cette cohabitation peut provoquer du stress, qui les rendra plus susceptibles de contracter une conjonctivite.

Enfin, ne sous-estimez pas l’importance du substrat dans l’installation. La poussière, le sable et certains copeaux peuvent générer des particules de poussière qui nuisent à l’animal. Le plus conseillé est de toujours utiliser un substrat à base de maïs, qui est largement commercialisé, car il absorbe bien l’urine et ne contient pas d’agents toxiques.

Un hamster dans sa cage.

La conjonctivite chez les hamsters est un problème de santé relativement courant, car elle peut avoir différentes causes. Avec une visite chez le vétérinaire en temps opportun et une bonne hygiène à la maison, cette pathologie peut être traitée rapidement et facilement.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi un hamster dort-il beaucoup ?
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Pourquoi un hamster dort-il beaucoup ?

Votre hamster dort beaucoup (peut-être trop) et vous ne savez pas pourquoi ? Il peut être malade ou essayer d'hiberner en raison de mauvaises condi...



  • van der Woerdt, A. (2020). Ophthalmologic Diseases of Small Mammals. Ferrets, Rabbits, and Rodents, 583.
  • Hugues, B., Torres, M. A., & Navaroli, F. (2007). El Hamster mascota. Principales motivos de consulta medica. REDVET. Revista Electrónica de Veterinaria, 8(4), 1-6.
  • Howard, B. (2018). Golden Hamsters (Mesocricetus auratus). Companion Animal Care and Welfare: The UFAW Companion Animal Handbook, 203-217.