Épanchement pleural chez le chat : causes, diagnostic et traitement

L'épanchement pleural chez le chat est une affection qui peut mettre très rapidement en danger sa vie. Lisez donc la suite pour découvrir les causes.
Épanchement pleural chez le chat : causes, diagnostic et traitement

Dernière mise à jour : 10 juillet, 2021

L’épanchement pleural chez le chat est une condition dans laquelle une quantité excessive de liquide s’accumule dans la cavité pleurale, un espace virtuel entre la plèvre pariétale et la plèvre viscérale. Le liquide conflictuel ne se trouve pas à l’intérieur des poumons, mais dans l’espace qui les protège.

Le pronostic de cette pathologie est très variable et dépend entièrement de la cause sous-jacente. Si vous voulez savoir comment détecter cette condition à temps chez les félins, poursuivez donc votre lecture.

Qu’est-ce que l’épanchement pleural ?

La cavité pleurale est l’espace entre les plèvres viscérale et pariétale. Il s’agit de deux membranes séreuses dont la fonction est de recouvrir respectivement la surface des poumons et la partie interne de la cavité thoracique.

Une petite quantité de liquide dans l’espace pleural permet la lubrification entre les deux membranes. Et donc la réalisation correcte des mouvements respiratoires.

Tout processus qui provoque un déséquilibre au niveau des pressions des liquides internes, du drainage lymphatique ou de l’intégrité vasculaire peut entraîner une accumulation nette de liquide dans la cavité pleurale. Ce mécanisme pathologique est connu sous le nom d’épanchement pleural.

Chez les chats, cette pathologie apparaît lorsque trop peu de liquide est réabsorbé dans la zone affectée. Ou bien parce que il y a une surproduction de liquide. 

Les conditions qui augmentent la pression hydrostatique dans les capillaires ou réduisent la pression oncotique peuvent déclencher un épanchement pleural chez le chat.

Un épanchement pleural chez un chat.

Les symptômes

Comme le précise VCA Hospitals, l’épanchement pleural chez le chat réduit la quantité d’espace disponible pour l’expansion des poumons dans la poitrine lors de la respiration. Par conséquent, le félin doit fournir plus d’efforts qu’avant pour obtenir de l’oxygène. Parmi les signes cliniques possibles, figurent les suivants :

  • Toux continue et essoufflement.
  • Augmentation du nombre de respirations par minute. La fréquence respiratoire normale au repos est de 15 à 30 respirations par minute. Si l’augmentation est soutenue, il est possible qu’il souffre d’un problème au niveau de l’environnement pulmonaire ou cardiaque.
  • Positions atypiques. Le chat peut changer constamment de position pour essayer de mieux respirer.
  • Respiration la bouche ouverte.
  • Muqueuses de couleur bleue ou violette, en particulier au niveau du nez et des gencives. Ce signe clinique est connu sous le nom de cyanose et indique une mauvaise circulation sanguine au niveau des tissus.
  • Intolérance à l’exercice, perte d’activité et manque d’appétit.

Les causes de l’épanchement pleural chez le chat

Comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes, plusieurs conditions peuvent provoquer un déséquilibre dans l’absorption-production de fluides dans la cavité pleurale. Découvrez ci-dessous les causes les plus importantes.

Le pyothorax, l’une des causes de l’épanchement pleural

La présence d’exsudat septique dans la cavité pleurale est appelée pyothorax. Autrement dit, du pus s’accumule dans cet espace à cause d’une infection bactérienne ou de la présence de corps étrangers. L’infection qui provoque ce tableau clinique peut être une infection du sang ou alors provenir d’une plaie très profonde.

Le chylothorax

Cette condition est caractérisée par l’accumulation de chyle – liquide lymphatique – dans la cavité thoracique. Cette affection peut survenir en raison d’une insuffisance cardiaque ou d’un traumatisme direct mais, dans la plupart des cas, il n’y a pas de cause sous-jacente (maladie idiopathique).

L’insuffisance cardiaque

C’est l’une des causes les plus courantes à l’origine de l’accumulation de liquide dans les organes et les zones inappropriées. Lorsque le cœur ne fonctionne pas correctement, il peut favoriser la sédimentation et la stagnation de certains liquides. Cela peut déclencher un épanchement pleural chez le chat.

Une hernie diaphragmatique

Le diaphragme est la séparation musculaire entre le thorax et les cavités abdominale. Il agit comme une barrière et facilite la respiration.

Lorsque cette structure est perturbée, les organes abdominaux peuvent migrer dans la cavité thoracique. Ce défaut peut être congénital ou acquis après un très fort traumatisme physique, mais dans les deux variantes, il est capable de déclencher un épanchement pleural.

Autres causes possibles…

Nous vous avons présenté 4 des causes les plus fréquentes de cette pathologie chez les félins, mais il y en a bien d’autres. Parmi elles, figurent les suivantes :

  • Cancer : les tumeurs malignes des poumons ou de la plèvre peuvent provoquer des épanchements.
  • Péritonite infectieuse féline (PIF) : comme indiqué par le GEMFE, cette affection est causée par un coronavirus félin muté. Tous les chats infectés ne développent pas d’épanchement pleural, mais c’est une autre cause.
  • Hémorragie : la consommation d’agents toxiques ou un coup très fort peut provoquer une accumulation de sang à l’intérieur de la cavité pleurale.

Le diagnostic

La première étape du diagnostic d’un épanchement pleural félin est de porter une attention particulière à sa fréquence respiratoire. La présence de sons étranges à l’auscultation, une respiration laborieuse et un nombre élevé de respirations par minute sont quelques-uns des signes cliniques qui mettent en évidence cette maladie.

Une fois qu’un problème respiratoire est suspecté, le professionnel a  généralement recours aux rayons X pour analyser directement la situation pathologique de l’animal. Les ultrasons peuvent être utiles, surtout lorsque la quantité de liquide accumulée dans la cavité pleurale est très faible.

Une thoracentèse – ponction de la paroi thoracique pour éliminer le liquide – est aussi utile pour détecter la cause sous-jacente de l’épanchement pleural. Ce processus de diagnostic apportera un soulagement immédiat au chat et aidera également à identifier le problème.

Le traitement de l’épanchement pleural

Dès son arrivée à la clinique, l’objectif principal est de stabiliser le patient félin. Pour ce faire, il sera automatiquement placé dans une boîte à oxygène, afin qu’il puisse absorber plus d’O2 en fournissant moins d’efforts. Sa respiration se stabilisera pendant la réalisation des examens.

Dans certains cas, la thoracentèse est suffisante pour éliminer l’excès de liquide conflictuel dans la cavité pleurale. Dans les cas les plus graves, l’insertion d’un drain thoracique peut être nécessaire : ce dernier drainera le liquide en surproduction. Cela permettra au chat de mieux respirer, mais il ne s’attaquera pas à la cause sous-jacente.

La cause de l’épanchement pleural chez le chat doit être traitée au-delà de la stabilisation respiratoire. De l’ablation d’une tumeur à la fermeture d’une plaie interne, il existe de nombreuses approches possibles.

Un chat malade dans une boîte à oxygène.

Le pronostic

Dans presque tous les cas, la stabilisation du patient félin n’est que la première étape. Après cela, des visites successives chez le vétérinaire seront nécessaires pour diagnostiquer la cause sous-jacente de l’épanchement pleural.

Selon l’entité clinique en cause, le pronostic peut aller de fatal à réservé. Dans tous les cas, cette pathologie indique généralement que quelque chose ne fonctionne vraiment pas dans l’un des systèmes vitaux du chat.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon chien se lèche les pattes : qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Mon chien se lèche les pattes : qu’est-ce qui ne va pas chez lui ?

Si votre chien se lèche les pattes en permanence, c'est généralement le signe d'une pathologie mécanique ou infectieuse, ou les deux à la fois.