Ichtyose chez le chien : symptômes et traitement

L'ichtyose chez le chien est une maladie extrêmement rare dont l'apparition est dictée par la génétique.
Ichtyose chez le chien : symptômes et traitement

Dernière mise à jour : 27 novembre, 2021

La peau est la première barrière biologique des organismes. Non seulement elle nous protège contre les infections et les parasites, mais elle permet également de réguler les gaz et fluides dans notre corps. Par conséquent, les maladies qui affectent la peau sont généralement très nocives et provoquent divers symptômes. L’ichtyose chez le chien en est un exemple clair.

Cette maladie congénitale est extrêmement rare, mais elle mérite d’être connue en raison de ses effets secondaires possibles et de la difficulté à la traiter. Apprenez à détecter cette maladie dans les lignes suivantes.

Qu’est-ce que l’ichtyose ?

Le terme ichtyose désigne une affection épidermique qui survient chez le chien en raison d’une mutation héréditaire et récessive. En termes plus simples, la maladie est codée dans l’ADN du spécimen et ne résulte pas du contact avec un agent externe, tel qu’un virus, une bactérie ou un champignon.

Les symptômes de cette affection dérivent de la malformation de la couche cornée, la couche la plus externe de l’épiderme de l’animal. La peau de l’animal sera écailleuse, avec une pigmentation anormale, et s’épaissira.

L’ichtyose est une maladie génétique. Certaines races sont beaucoup plus prédisposées que d’autres à en souffrir.

Un chien atteint de pemphigus.

Les différents types

L’ichtyose canine peut être différenciée en plusieurs sous-types. Ce sont les suivants :

  • Ichtyose générale. C’est une variante très rare et héréditaire. Son diagnostic ne peut être effectué qu’avec l’observation des symptômes.
  • Épidermolytique. Elle se manifeste par des cloques caractéristiques sur la peau et survient à un âge précoce. Une biopsie cutanée est nécessaire pour poser le diagnostic.
  • Non épidermolytique. Elle est spécifique à la race et a un mode de transmission autosomique récessif.

Les causes de l’ichtyose chez le chien

Comme nous l’avons indiqué dans les lignes précédentes, l’ichtyose est une maladie autosomique récessive. Cela signifie que la mutation causale se trouve sur un chromosome non sexuel et que, pour se produire, elle doit apparaître dans les 2 allèles qui composent le gène de l’animal (celui du père et celui de la mère).

Cette condition a été largement étudiée chez le golden retriever jusqu’à ce que l’on trouve le gène exact dans lequel la mutation se produit : PNPLA1. Si l’on conçoit l’allèle non muté sous la lettre (N) et celui provoquant l’ichtyose avec le dénominatif (ict), l’explication génétique de la maladie est la suivante :

  • Les chiens (N/N), c’est-à-dire avec des allèles maternels et paternels sains, ne portent pas la pathologie dans leur génome et ne sont pas malades non plus.
  • Les chiens (N/ict) ont un allèle muté et un allèle normal. Comme la maladie est récessive, ils sont porteurs mais ne souffrent pas d’ichtyose. Si les deux parents ont ce génotype, la progéniture naîtra malade dans 25 % des cas et en bonne santé dans les 75 % restants.
  • Les chiens (ict / ict) présentent la mutation dans les deux allèles. Par conséquent, ils développent la maladie dans tous les cas.

Au-delà du golden retriever, des races comme le jack russell terrier, le yorkshire et le doberman ont une certaine prédisposition à développer une ichtyose. La meilleure prévention pour éviter son apparition dans une lignée canine est de ne jamais croiser un chien porteur du gène muté, même s’il est asymptomatique.

Chez d’autres races, le mode de transmission est beaucoup moins clair.

Les symptômes

La symptomatologie de cette affection est très spécifique. Bien qu’elle puisse ressembler à celles d’autres maladies dermatologiques (dermatite, hyperkératose, etc.), elle présente un certain nombre de caractéristiques uniques. Ce sont les suivantes :

  • Peau écailleuse
  • Production excessive de pellicules
  • Épaississement des coussinets plantaires et autres structures (hyperkératose)
  • Croûtes grasses, dures et graisseuses
  • Aspect débraillé
  • Douleur et inflammation dans les cas extrêmes, notamment au niveau des coussinets

L’état de santé des chiens qui naissent avec cette maladie dans sa variante typique a tendance à s’aggraver avec le temps. Il est impératif d’aller chez le vétérinaire lorsque l’un des signes susmentionnés apparaît.

Le diagnostic

La difficulté de diagnostiquer l’ichtyose dépend de la variante. Les chiens qui commencent tout juste à présenter des symptômes peuvent soulever plus de doutes, mais dans presque tous les cas la maladie ne sera confirmée que par un examen physique. Comme nous l’avons dit dans les lignes précédentes, la symptomatologie de cette maladie est unique.

Pour confirmer la maladie, le vétérinaire prélèvera un échantillon superficiel de la peau du chien afin de l’observer au microscope. Cela permettra d’écarter la présence d’acariens, de champignons ou de bactéries pouvant causer des blessures similaires. Les tests ADN (type ICT-A) seront la dernière étape pour détecter sans équivoque la maladie.

Le traitement de l’ichtyose chez le chien

Malheureusement, il n’y a aucun traitement pour éradiquer cette maladie. C’est une défaillance génétique et on ne peut y remédier d’aucune façon. Toutefois, des conseils et précautions peuvent être pris en compte pour éviter que la santé de l’animal ne s’aggrave. Nous avons sélectionné les lignes directrices suivantes :

  • Pelage irrégulier. Désinfecter votre chien avec un peigne et une solution spécifique prescrite par le vétérinaire vous aidera à vous débarrasser des croûtes avant qu’elles ne durcissent et provoquent des démangeaisons chez l’animal. Il faut faire preuve de constance et patience.
  • Composés chimiques à usage domestique. Les shampooings antiséborrhéiques peuvent aider l’organisme du chien à produire moins de substances lipidiques au niveau épidermique au cours de la maladie.
  • Médicaments. L’utilisation topique de rétinoïdes synthétiques semble soulager les symptômes, mais ces médicaments ont de nombreux effets secondaires. Parlez-en à votre vétérinaire avant de soigner votre chien, surtout si son état de santé est fragile.

Malheureusement, certains chiens développent une maladie si grave qu’ils doivent être euthanasiés pour leur propre bien avant de mourir d’une infection dérivée. Cependant, il n’est généralement pas nécessaire de prendre une mesure aussi drastique.

Les soins d'un chien stérilisé sont multiples.

Cette maladie est chronique et incurable, elle nécessite donc une attention constante de la part du maître. Sans aucun doute, la meilleure prévention est de ne pas croiser un spécimen qui souffre d’une ichtyose ou qui présente une mutation. C’est le seul moyen d’empêcher que d’autres chiens naissent avec cette maladie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nocardiose chez le chien : symptômes et traitement
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Nocardiose chez le chien : symptômes et traitement

La nocardiose chez le chien est une maladie infectieuse pouvant altérer le fonctionnement de plusieurs systèmes à la fois.



  • Ichthyosis in dogs, VCA Hospitals. Recogido a 24 de noviembre en https://vcahospitals.com/know-your-pet/ichthyosis-in-dogs
  • Mauldin, E. A. (2013). Canine ichthyosis and related disorders of cornification in small animals. The Veterinary clinics of North America. Small animal practice43(1), 89.