La chirurgie du glaucome chez le chien

Il existe plusieurs techniques pour pratiquer la chirurgie du glaucome chez le chien, mais le but est toujours le même : relâcher la pression qui affecte le nerf optique de l'animal.
La chirurgie du glaucome chez le chien

Dernière mise à jour : 09 août, 2021

Le glaucome est l’une des maladies ophtalmologiques les plus graves chez les chiens, mais il peut être traité rapidement. Sans aucun doute, la chirurgie est l’une des meilleures options.

Il existe différentes techniques chirurgicales. Le choix revient au vétérinaire ophtalmologue : seul ce dernier est en mesure de déterminer quelle est la meilleure intervention en fonction des symptômes et des causes de la maladie chez le patient.

Dans les lignes suivantes, nous vous expliquons ce qu’est le glaucome chez le chien, quels sont les types de chirurgie pouvant être pratiqués et les complications possibles pendant la période postopératoire. Traiter cette pathologie est indispensable, car la perte de vision qu’elle engendre est irréversible.

Qu’est-ce qu’un glaucome ?

Le glaucome est une maladie qui affecte le nerf optique, en raison d’une augmentation de la pression intraoculaire (PIO), elle-même due à un mauvais drainage de l’humeur aqueuse. Elle est classée comme une pathologie neurodégénérative : les manifestations cliniques sont progressives et d’installation lente mais inexorable dans sa variante chronique.

Au cours de ce tableau clinique, les cellules ganglionnaires de la rétine sont significativement affectées, ainsi que les axones, composant principal du nerf optique. Cette maladie entraîne également la réduction de la couche protectrice des fibres nerveuses et peut entraîner la perte absolue de la vision.

Cette dégénérescence du nerf optique et de ses structures constitutives se produit lentement et progressivement dans sa variante chronique, affectant longtemps les chiens. Pour pouvoir prévenir à temps les complications, il est important de vérifier l’état de la vue à chaque visite chez le vétérinaire et d’initier la prise en charge pertinente avant l’apparition des premiers symptômes.

Le glaucome aigu présente, lui, des symptômes très évidents.

Un exemple de chirurgie du glaucome chez le chien,

La chirurgie du glaucome chez le chien

Comme l’explique cet article scientifique, la chirurgie du glaucome chez le chien est une intervention qui doit être envisagée une fois le diagnostic établi. L’objectif est de garantir une plus grande chance de succès et de réduire les éventuelles complications.

Il existe différentes techniques chirurgicales pour traiter le glaucome chez le chien. Selon l’article cité, l’approche utilisée dépendra de la cause de sa maladie et de la capacité visuelle de l’animal au moment de l’intervention. Parmi les différentes options chirurgicales, les suivantes se démarquent :

  • Chirurgie filtrante : elle a pour objectif d’éliminer de manière significative l’humeur aqueuse à l’intérieur de l’œil, qui est à l’origine de l’augmentation de la pression intraoculaire (PIO).
  • Chirurgie cyclodestructive : bien qu’elle ait le même objectif que la chirurgie filtrante, elle nécessite l’utilisation d’un laser pour réaliser l’intervention.
  • Cryochirurgie : une partie du corps ciliaire est congelée et détruite, réduisant la production d’humeur aqueuse et, par conséquent, la pression.
  • Gonioimplantation : cette chirurgie consiste à poser des implants qui aident à drainer l’excès de liquide dans l’œil.

Lorsque le diagnostic du chien est tardif et qu’il y a cécité totale, la chirurgie n’a plus pour but de traiter le glaucome, mais de retirer l’œil pour éviter les douleurs et les blessures plus complexes. Il est à noter qu’il existe des prothèses oculaires pour améliorer l’esthétique de l’animal.

Un glaucome peut apparaître dans un œil sain. Par conséquent, il est important de faire régulièrement des bilans de santé pour traiter rapidement tout signe de la maladie.

Comment fonctionne le gonioimplant ?

Comme l’explique cet article, le gonioimplant est un dispositif qui aide à drainer l’humeur aqueuse, qui est à l’origine de l’augmentation de la pression intraoculaire (PIO) et donc du glaucome. Une fois cet implant installé dans l’œil affecté, l’équilibre intraoculaire nécessaire est rétabli et la vision de l’animal s’améliore.

Ce dispositif est composé de deux parties essentielles. La première est un tube qui pénètre dans la chambre intraoculaire, et la seconde recueille l’humeur aqueuse. Cet implant donne bons résultats, à condition que l’intervention ait lieu à temps.

Pour la période postopératoire, le professionnel de santé peut recommander des massages oculaires pour améliorer le fonctionnement du gonioimplant, ainsi qu’un traitement pharmacologique simultané.

Les complications postopératoires

L’utilisation d’un gonioimplant, comme toute autre intervention chirurgicale, a des complications. Les événements indésirables pouvant survenir sont les suivants : diminution de la pression intraoculaire, inflammation, infection et auto-traumatisme.

Bien que rares, des complications graves peuvent survenir et entraîner la perte de l’œil du chien. Pendant la période postopératoire, il est important que le maître porte une attention particulière à son chien, car l’automutilation peut provoquer des douleurs ou des infections.

L’infection est l’une des complications les plus courantes. Les signes suivants permettent d’identifier une anomalie : douleur, changements de couleur des yeux ou de l’œil affecté, inconfort général, saignement et ouverture de la plaie.

Le contrôle des complications

Il se peut que le vétérinaire vous explique comment les traiter à la maison. Nous faisons ici une compilation des approches à domicile possibles, cependant, face à l’inexpérience ou à la gravité de la situation, il est préférable de consulter le professionnel de santé. Ces approches sont les suivantes :

  • Infections : elles sont généralement contrôlées par des antibiotiques prophylactiques.
  • Obstruction du tube : Si cela se produit, du TPA peut être injecté dans la chambre antérieure du dispositif ou un flushing rétrograde pour permettre au liquide de s’écouler.
  • Auto-traumatisme : il est préférable d’utiliser un collier élisabéthain, pour s’assurer que le chien n’accède pas à la plaie avec ses pattes.
  • Réduction de la pression : dans ce cas, et après évaluation de l’évacuation de l’humeur aqueuse et de l’état de cicatrisation, le vétérinaire peut recommander l’utilisation d’implants non valvulés.
  • Inflammation intraoculaire : étant donné qu’elle est très fréquente, il est normal que le vétérinaire formule des anti-inflammatoires, qui doivent être administrés pendant une longue période temps pour éviter d’autres complications.
Un vétérinaire effectuant une opération chirurgicale sur un chien.

En somme, la chirurgie du glaucome chez le chien a pour but de soulager la douleur et l’inconfort, ainsi que de réduire le risque de la perte de vision et de l’œil. Comme il s’agit d’une pathologie héréditaire, portez une attention particulière à votre chien s’il s’agit d’un beagle, d’un cocker spaniel, d’un bouledogue français, d’un samoyède ou d’un bichon maltais, entre autres.

Cela pourrait vous intéresser ...
Glaucome chez les chiens : symptômes et traitements
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Glaucome chez les chiens : symptômes et traitements

Dans cet article, nous vous disons tout sur le glaucome chez les chiens. Tâchez d'y prendre garde car il peut entraîner une cécité chez votre anima...



  • Molleda Carbonell, J. M., & Martín Suárez, E. M. (2009). Claves para el diagnóstico precoz del glaucoma.
  • Herrera, H. D. (1995). Cirugía de glaucoma en el canino con implante de silicón simplificado: resultados en cinco casos. Clínica veterinaria de pequeños animales, 15(2), 0097-108.
  • Esteban, J., Regueiro, M., Muñoz, B., & Fiol, V. Consideraciones sobre el glaucoma en la clínica de pequeños animales. Parte II.