Laryngite chez le chien : causes et traitement

Le traitement peut également être soutenu par l'utilisation d'inhalations ou d'humidificateurs à température élevée. Cela aidera à réduire les irritations aéroportées et à améliorer rapidement l'état de santé de l'animal.
Laryngite chez le chien : causes et traitement

Dernière mise à jour : 28 novembre, 2021

Le larynx est un organe des voies respiratoires situé entre la trachée et le pharynx. Il est chargé de protéger les voies respiratoires, et contient également les cordes vocales qui produisent la voix. Chez le chien, diverses infections et l’inhalation d’un irritant peuvent provoquer une inflammation, qui provoquera une affection connue sous le nom de laryngite.

L’aboiement est produit par les cordes vocales dans le larynx. Par conséquent, une inflammation de cet organe a tendance à provoquer la perte de la vocalisation.

De plus, si cette condition n’est pas contrôlée correctement, elle peut obstruer les voies respiratoires de l’animal. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus sur la laryngite chez les chiens.

Qu’est-ce que le larynx ?

Le larynx est une structure qui agit comme une valve. Il empêche le passage de corps étrangers dans les voies respiratoires.

De plus, il contient une série de cartilages qui lui permettent de se déplacer ou de se restructurer selon les besoins du corps. Ce déplacement est également nécessaire pour que le chien aboie. Pour cette raison, cet organe a 2 fonctions principales : la protection des voies respiratoires et la vocalisation.

Le larynx est situé entre le pharynx et la trachée, où il est chargé de bloquer l’entrée dans les poumons de tout élément qui n’est pas de l’air. C’est pourquoi nous pouvons dire qu’il s’agit d’une valve qui empêche toute obstruction des voies respiratoires.

Il existe de nombreux signes indiquant qu'un chien a un cancer.

La laryngite chez le chien

La laryngite est le terme utilisé pour désigner l’inflammation de la muqueuse ou du cartilage du larynx. Le principal problème de cette pathologie est l’affection des voies respiratoires, car le gonflement empêche une respiration adéquate du chien. De plus, comme l’air entre et sort constamment, la région devient encore plus irritée si la prudence n’est pas exercée.

Les symptômes

Cette pathologie se manifeste généralement par des symptômes très évidents et reconnaissables, car la laryngite affecte l’une des zones les plus nécessaires à la vie du chien. Parmi les principaux signes cliniques, figurent les suivants :

  • Perte ou changement du ton de l’aboiement. Les mouvements du larynx sont responsables de la production de l’aboiement, l’inflammation de cet organe peut donc empêcher la vocalisation ou faire que le ton change drastiquement.
  • Toux. Le larynx est irrité, d’où l’apparition d’une toux sèche.
  • Difficulté à respirer. Les voies respiratoires se bouchent si l’inflammation augmente, et l’animal aura alors des difficultés à bien respirer.
  • Bruits lors de la respiration. Une légère obstruction des voies respiratoires est susceptible de générer des bruits étranges lors de la respiration du chien.
  • Halètement. Les chiens peuvent ressentir une gêne dans la gorge, comme s’ils avaient quelque chose de “coincé”, ce qui provoquera des halètements fréquents comme tentatives de soulagement.
  • Perte d’appétit. La pathologie peut également entraîner des difficultés lors de la tentative de passage des aliments dans l’œsophage. Par conséquent, l’animal mangera moins ou ne mangera pas du tout.
  • Fièvre. Elle survient lorsqu’une infection est à l’origine de la laryngite.
  • Liquide nasal abondant. Cette maladie s’accompagne généralement d’autres pathologies, comme la maladie de Carré. Il est donc possible d’observer un écoulement nasal très aqueux ou d’une couleur différente.
  • Léthargie. Un inconfort continu et une mauvaise alimentation provoquent chez l’animal une sensation de fatigue et un manque d’énergie.
  • Muqueuses de couleur pourpre. Ce symptôme indique un manque d’oxygénation et donc une inflammation sévère du larynx.

Les causes de la laryngite

Les causes de la laryngite sont généralement faciles à traiter à court terme. Cependant, il faut veiller à ce que la situation ne se complique pas, c’est pourquoi il est nécessaire de s’occuper de l’animal à temps. Parmi les facteurs qui peuvent provoquer une inflammation du larynx, figurent les suivants :

  • Aboiements excessifs ou très effusifs
  • Inhalation d’irritants (fumée, poussière ou gaz irritants)
  • Traumatisme (coups ou traction par le col)
  • Exposition à l’air froid
  • Dommages directs au larynx (administration de médicaments, repas trop copieux, par exemple).
  • Ingestion de corps étrangers
  • Infection (virus ou bactérie)

Bien que la plupart des tableaux cliniques soient causés par des facteurs externes, certains d’entre eux sont causés par une pathologie préexistante. Dans ces cas, il s’agit d’un effet secondaire d’autres maladies ou interventions cliniques. Les déclencheurs les plus courants sont les suivants :

  • Allergies
  • Trachéobronchite
  • Détrempe
  • Chirurgies (dommages dus à l’intubation)
  • Obésité (due à une respiration forcée)
  • Paralysie du larynx
  • Infections des voies respiratoires supérieures (pharynx, bouche ou nez)

Par ailleurs, certaines races de chiens comme les carlins, des chiens brachycéphales, ont plus de chance de développer une laryngite. Et ce, en raison de la forme de leur crâne, car elle obstrue le passage de l’air et rend la respiration difficile. Si le chien respire trop vite, il y a irritation.

Le diagnostic

Le diagnostic provisoire peut être posé sur la base des symptômes cliniques. Cependant, pour être certain, le vétérinaire pourra réaliser une endoscopie qui lui permettra d’observer le larynx du chien. À ce stade, si l’inflammation dans cette région obstrue complètement la respiration, une intubation d’urgence peut s’avérer nécessaire.

Il est important de noter que le diagnostic est également axé sur l’identification de la cause de l’inflammation. Cette identification est possible grâce à l’histoire clinique et aux tests complémentaires.

Le traitement de la laryngite chez le chien

Le traitement de la laryngite se concentre sur l’amélioration de la respiration du chien. Cela est accompli grâce à des anti-inflammatoires (corticostéroïdes). Dans les cas les plus graves, une trachéotomie immédiate peut être nécessaire. De plus, si le chien a une oxygénation trop faible, une oxygénothérapie est généralement recommandée.

Une fois que les symptômes initiaux ont disparu, les maladies secondaires éventuelles sont traitées. Selon un article scientifique paru dans le Bulgarian Journal of Veterinay Medicine, les causes les plus courantes de cette maladie sont les infections bactériennes opportunistes. Par conséquent, dans la plupart des cas, une cure d’antibiotiques est nécessaire.

La laryngite est-elle dangereuse pour mon chien ?

La laryngite est généralement bénigne et ne conduit pas à elle seule à un scénario fatal. Cependant, cela dépend de l’agent causal car, dans certains cas, le danger réside dans la pathologie secondaire. Par exemple : l’inflammation seule ne peut pas provoquer l’étouffement de l’animal, mais en conjonction avec la paralysie laryngée, un étouffement est possible.

La laryngite est une pathologie courante qui ne nécessite que certains soins pour éviter les complications. Toutefois, une évaluation professionnelle est nécessaire. Autrement, vous mettriez votre animal en danger. Un diagnostic rapide peut sauver la vie de votre chien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Syndrome de la queue de cheval chez le chien : causes et traitements
My Animals
Lisez-le dans My Animals
Syndrome de la queue de cheval chez le chien : causes et traitements

Le syndrome de la queue de cheval chez le chien est une maladie dégénérative et douloureuse de l'articulation lombo-sacrée.



  • Uzunova, K. I., & Koleva, K. A. (2005). Importance of microclimate, floor type and floor bedding for the incidence of catarrhal rhinitis and laryngitis in dogs. Bulgarian Journal of Veterinary Medicine, 8(2), 135-139.
  • ITOH, T., NISHI, A., KUSHIMA, K., UCHIDA, K., CHAMBERS, J., & SHII, H. (2016). Obstructive Pyogranulomatous Laryngitis in A Dog Treated with Permanent Tracheostomy. Jpn J Vet Anesth Surg, 47(1), 1-5.
  • Aravena, L. A., Rico, B., Flores, E., & Cattaneo, G. (2004). Laringe canina y humana: um estudio para establecer homologia. Arquivos de Ciências Veterinárias e Zoologia da UNIPAR, 7(2).
  • Mateo, A. G., Silva, L. B., & Sánchez, H. L. (2016). Anatomía e histología de las articulaciones de la laringe canina. Un modelo experimental. Revista Argentina de Anatomía Online, 7(2), 64-69.
  • Pérez, B., Gómez, M., Mieres, M., Galecio, J. S., Yefi, C., & Aburto, P. (2010). Tomografía computarizada de la laringe en perros mesocefálicos. Archivos de medicina veterinaria, 42(1), 91-99.
  • Eguren Silva, J. M. (2019). Síndrome del perro braquicefálico: actualización en su fisiopatología, diagnóstico y tratamiento.
  • Baschar, H. A. (2017) CAPÍTULO 4: Laringoscopía y faringoscopía en Aprea, A. y Giordano, A., (Eds) Manual de endoscopía veterinaria, 46. Universidad Nacional de La Plata.