Les 7 effets secondaires de la cortisone chez le chien

La cortisone peut aider les chiens dans de nombreux tableaux cliniques. En raison de son potentiel immunosuppresseur, elle atténue les symptômes des maladies immunitaires et des allergies, entre autres maladies. Mais elle a aussi des contre-indications.
Les 7 effets secondaires de la cortisone chez le chien

Dernière mise à jour : 17 juin, 2021

La cortisone est une hormone stéroïde utilisée pour traiter une grande variété de maladies chez l’homme. Elle peut être administrée par voie intraveineuse, intra-artérielle, orale ou cutanée, et son but est de déprimer le système immunitaire, afin de réduire la réponse inflammatoire et d’autres symptômes associés.

La cortisone peut également être utilisée chez les chiens, mais elle peut avoir des effets secondaires. Si votre chien s’est vu prescrire ce médicament, nous vous recommandons de poursuivre votre lecture. La cortisone est une alliée très utile pour traiter certains tableaux cliniques, mais il faut être préparé aux éventuels effets secondaires pouvant apparaître.

Comment fonctionne la cortisone chez le chien ?

Tout d’abord, il faut souligner que la cortisone est le corticostéroïde – principe actif – de divers médicaments. Aussi, le terme « cortisone » fait souvent référence à plusieurs composés ayant des actions similaires, mais qui ne sont pas exactement les mêmes. Parmi eux, la prednisone, la méthylprednisolone, la dexaméthasone et l’hydrocortisone se distinguent.

Tous ces médicaments sont des glucocorticoïdes synthétiques, dont les fonctions ressemblent à celles des hormones stéroïdes produites par le corps. Leur principale tâche est de déprimer le système immunitaire, afin d’éviter les processus inflammatoires, les maladies auto-immunes, l’asthme ou les allergies graves.

Entre autres, ces médicaments inhibent la formation d’acide arachidonique et d’eicosanoïdes (prostaglandines), qui sont en grande partie responsables des manifestations immédiates et non immédiates de l’inflammation. Ils empêchent également la vasodilatation locale, prévenant ainsi la formation d’œdèmes et les gonflements dans les zones touchées.

Ces médicaments inhibent la synthèse de substances impliquées dans les réponses inflammatoires et allergiques.

La cortisone chez le chien peut avoir des effets secondaires.

Quels sont les effets secondaires de la cortisone ?

Tout médicament a des effets secondaires possibles, puisqu’il perturbe la physiologie – locale ou systémique – du patient d’une manière ou d’une autre. Sous cette prémisse, nous énumérons ci-dessous les symptômes possibles qu’un chien peut présenter après l’administration de cortisone, que ce soit par voie orale, intraveineuse ou cutanée.

1. L’immunosuppression, l’un des effets secondaires de la cortisone

L’effet secondaire le plus important de la cortisone chez le chien et chez d’autres patients est l’immunosuppression. Ce médicament empêche les globules blancs de voyager vers le foyer infectieux, mais il réduit également la synthèse de certaines substances qui pourraient agir comme des anticorps dans la lutte contre les agents pathogènes.

Cela signifie que le chienpeut contracter des infections plus facilement. Comme l’indique le VCA Hospitals, jusqu’à 30% des chiens traités avec des corticoïdes finissent par développer des infections urinaires, par exemple. De plus, ces pathologies ne présentent pas les symptômes courants, car le médicament prévient les démangeaisons et l’inflammation.

2. Problèmes gastro-intestinaux

Les corticostéroïdes peuvent provoquer des ulcérations intestinales et des perforations chez les chiens, comme le montrent les études. Cela pourrait être dû au fait qu’ils augmentent la production de pepsine – une enzyme du tube digestif -, les brûlures d’estomac et d’autres mécanismes qui endommagent la muqueuse de l’estomac.

Pour cette raison, la cortisone est souvent prescrite avec des protecteurs gastriques. Il est tout à fait normal que la cortisone provoque des vomissements et des diarrhées chez le chien .

3. Cicatrisation retardée

Comme l’indiquent certains portails professionnels, les corticoïdes peuvent inhiber la synthèse et le remodelage du collagène, une protéine essentielle au maintien de la peau. Par conséquent, les blessures superficielles peuvent rester plus longtemps sur l’épiderme chez un chien traité avec ce type de de médicaments.

4. Ostéoporose

Chez l’homme, il est relativement courant que l’ostéoporose apparaisse comme un effet dérivé de l’utilisation de cortisone et d’autres médicaments similaires. Ces médicaments favorisent la décalcification des os et, par conséquent, jusqu’à 50 % des personnes sous traitement à long terme aux glucocorticoïdes peuvent avoir des fractures.

Cet effet secondaire n’a pas été beaucoup exploré dans le monde canin. Dans tous les cas, il est nécessaire de le citer, puisqu’une diminution de la masse osseuse a été observée chez des modèles animaux de laboratoire.

5. Augmentation de la miction et de la consommation d’eau

Des sources déjà citées soutiennent que les corticostéroïdes peuvent augmenter le désir de manger, la soif et, par conséquent, le taux de miction. Votre chien insistera peut-être davantage pour sortir afin de se soulager.

6. Diabète

Les glucocorticoïdes sont connus pour avoir une action agoniste de l’insuline. Cette hormone synthétisée dans le pancréas est très importante, car elle permet l’entrée de sucres dans la cellule de l’animal, afin qu’il puisse les utiliser comme source d’énergie. Si l’action de l’insuline ou sa concentration est inhibée, le taux de glucose dans le sang augmente et le diabète apparaît.

7. Faiblesse musculaire

La diminution de la synthèse de collagène et l’anabolisme des protéines provoqués par la cortisone peuvent également faire des ravages chez les chiens au niveau musculaire. Surveillez très bien son taux d’activité, et s’il est réduit au minimum, allez chez le vétérinaire.

Le diazépam pour chats peut résoudre un certain nombre de problèmes.

En somme…

Tout ce que nous vous avons dit peut sembler très alarmant, mais rappelez-vous que les effets les plus graves se produisent à long terme, et non si le chien prend un comprimé par jour pendant une semaine. De plus, l’utilisation de cortisone chez les chiens est parfois inévitable, car il n’y a pas d’autre moyen de traiter les symptômes immédiats.

Nous vous recommandons de ne pas imaginer le pire et de vous en tenir aux directives du vétérinaire lors du traitement. Si le praticien constate que les effets indésirables l’emportent sur les bénéfices du médicament, il choisira une voie alternative. Ne suspendez pas le traitement vous-même.

Cela pourrait vous intéresser ...
Tramadol pour chien : utilisations et effets secondaires
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Tramadol pour chien : utilisations et effets secondaires

En pharmacologie vétérinaire, il existe des médicaments largement utilisés pour leur capacité à réduire la douleur. Le tramadol en fait partie.



  • Diliz-Perez, H. S., McClure, J., Bedetti, C., Hong, H. Q., De Santibanes, E., Shaw Jr, B. W., … & Starzl, T. E. (1984). Successful small bowel allotransplantation in dogs with cyclosporine and prednisone. Transplantation, 37(2), 126.
  • Salaman, J. R. (1983). Steroids and modern immunosuppression. British medical journal (Clinical research ed.), 286(6375), 1373.
  • Zarfoss, M., Schatzberg, S., Venator, K., Cutter‐Schatzberg, K., Cuddon, P., Pintar, J., … & Delahunta, A. (2006). Combined cytosine arabinoside and prednisone therapy for meningoencephalitis of unknown aetiology in 10 dogs. Journal of small animal practice, 47(10), 588-595.
  • Harkin, K. R., Walshaw, R., & Mullaney, T. P. (1996). Association of perianal fistula and colitis in the German shepherd dog: response to high-dose prednisone and dietary therapy. Journal of the American Animal Hospital Association, 32(6), 515-520.