Les causes de la lipidose hépatique chez le chat

Sachez-en plus sur la lipidose hépatique, une maladie qui affecte le foie des chats.
Les causes de la lipidose hépatique chez le chat

Dernière mise à jour : 21 février, 2021

La lipidose hépatique féline est une maladie du foie qui survient lorsqu’un excès massif de graisses sous forme de triglycérides s’accumule dans cet organe. Ces lipides se concentrent à l’intérieur des hépatocytes, les cellules typiques du foie.

En conséquence, la cholestase intrahépatique – une concentration de bile dans le foie – se développe au lieu de suivre sa voie normale vers le duodénum, ​​la première section de l’intestin grêle. Si un traitement immédiat et agressif n’est pas effectué, le chat meurt d’une insuffisance hépatique.

Une maladie en lien avec la sédentarité

Au début, la lipidose hépatique chez le chat était décrite comme une maladie 100 % idiopathique, c’est-à-dire qu’aucune cause n’était connue. Nous savons cependant aujourd’hui que les chats sur-conditionnés, c’est-à-dire ayant une vie extrêmement sédentaire, ont un risque plus élevé de souffrir du syndrome.

Il est essentiel de déterminer s’il s’agit d’une conséquence d’une autre pathologie primaire ou d’une lipidose hépatique idiopathique féline lorsque nous soupçonnons qu’un chat pourrait en souffrir. Dans 85 % – 95 % des cas, les félins présentent une maladie antérieure qui provoque une lipidose de manière secondaire.

Un chat en surpoids.

La lipidose hépatique idiopathique féline

Une lipidose hépatique est idiopathique lorsque les vétérinaires sont incapables d’en déterminer la cause. En effet, aucune autre maladie ayant pu la provoquer n’est détectée chez le patient félin. Ce syndrome apparaît néanmoins chez les chats généralement obèses et soumis à un stress chronique.

Habituellement, les épisodes de stress chez les chats provoquent une anorexie ou un manque d’intérêt pour la nourriture. Cette restriction en protéines et en glucides provoque la mobilisation des réserves lipidiques de l’animal vers le foie.

Cependant, en raison d’une carence en protéines, la graisse ne peut pas être transportée hors de cet organe et s’accumule. De sorte qu’il est très important de contrôler qu’un chat mange correctement.

En premier lieu, il convient de surveiller la quantité de nourriture qu’il consomme pour l’empêcher de manger plus ou moins. La qualité de l’alimentation est par ailleurs essentielle, puisqu’un aliment à forte concentration en graisses n’est pas sain pour un félin.

Enfin, il est nécessaire d’encourager le chat à faire de l’exercice quotidiennement via les jeux. Il s’agit d’une activité très importante pour sa santé physique et mentale. Comme nous le disions, les chats obèses sont en effet plus sujets à la lipidose hépatique.

Le diabète félin comme cause de la stéatose hépatique

Le diabète sucré chez le chat est une maladie hormonale résultant d’une carence en insuline. En plus de survenir chez l’homme, cette pathologie est également très courante chez les félins obèses.

L’insuline, entre autres fonctions, stimule une enzyme qui favorise le stockage des acides gras dans le tissu adipeux. Dans la mesure où cette hormone n’est pas suffisante, la graisse se retrouve libre dans la circulation sanguine qui, par d’autres mécanismes, finit par s’accumuler dans le foie et provoque une lipidose hépatique.

La pancréatite, une cause de la lipidose hépatique

La pancréatite est une inflammation d’une région spécifique du pancréas, la section exocrine. En conséquence, de nombreuses enzymes, toxines et autres substances se libèrentent, provoquant une douleur intense chez le chat.

Cet état fait que le chat arrête de manger, c’est-à-dire qu’il provoque une anorexie sévère, qui est le principal facteur du métabolisme anormal des lipides et des causes de la lipidose hépatique.

Hyperthyroïdie et problèmes hépatiques chez les chats

Une lipidose hépatique peut parfois apparaître comme conséquence de l’hyperthyroïdie chez le chat. Le mécanisme n’est pas bien compris, mais la raison résiderait dans les problèmes de perte de poids et l’anorexie chez les chats hyperthyroïdiens. En outre, un excès d’hormones thyroïdiennes peut entraîner une toxicité hépatique.

L'organisme d'un chat.

La santé hépatique du chat

Le foie est un organe essentiel du métabolisme général des animaux. De nombreuses maladies, dans leur premier stade, peuvent être détectées par un simple test sanguin. Il est ainsi vraiment conseillé d’effectuer un test biochimique sur l’animal, au moins une fois par an.

De la même manière, l’obésité chez le chat – comme chez d’autres animaux – est un précurseur de dizaines de pathologies très néfastes. Éviter la suralimentation et garder votre animal actif sont les clés pour qu’il vous accompagne pendant de nombreuses années.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alimentation pour prévenir le diabète chez les chats
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Alimentation pour prévenir le diabète chez les chats

Le diabète chez les chats est plus courant qu'on ne le croit et est généralement lié à l'obésité. Quel doit être alors le type d'alimentation dans ce cas ?



  • Armstrong, P. J., & Blanchard, G. (2009). Hepatic lipidosis in cats. Veterinary Clinics: Small Animal Practice, 39(3), 599-616.
  • Center, S. A. (2005). Feline hepatic lipidosis. Veterinary Clinics: Small Animal Practice, 35(1), 225-269.
  • Pérez, E. G. (2007). Entender y tratar la lipidosis hepática felina. Revista complutense de Ciencias Veterinarias, 1(2), 490.
  • Sánchez, E., & López, M. (2008). Revisión y actualización de la lipidosis hepática. Clínica veterinaria de pequeños animales, 28(3), 183-189.
  • Tella, S. K., Tavera, F. J. T., & Mayagoitia, A. L. (2001). Lipidosis hepática idiopática felina. Veterinaria México, 32(2), 109-116.