Maladies courantes des félins en captivité

Les maladies des félins sauvages maintenus en captivité présentent certaines similitudes avec celles qui touchent les chats domestiques. Quelles sont les plus communes ?
Maladies courantes des félins en captivité

Dernière mise à jour : 26 mai, 2020

Les félins sauvages constituent un groupe diversifié d’animaux carnivores, allant des petits félins -du genre Felis– aux grands félins -du genre Panthera, Neofelis ou Acinonyx-. Dans cet article, nous détaillons les maladies courantes des félins sauvages en captivité.

Maladies courantres des félins sauvages en captivité

Rhinotrachéite

Tous les félins sont sensibles à la rhinotrachéite féline. Il s’agit d’une maladie très contagieuse, causée par un virus de l’herpès, qui se présente de la même manière que chez les chats domestiques. Autrement dit, comme une infection aiguë des voies respiratoires supérieures.

Les signes cliniques comprennent un écoulement nasal rempli de mucus ou de pus, une conjonctivite et une kératite. En général, les symptômes disparaissent dans les 14-28 jours. A moins qu’une maladie bactérienne ne vienne compliquer les choses. Si cette maladie touche des animaux très jeunes, elle peut être grave, et des soins intensifs peuvent être nécessaires.

Comme c’est le cas pour les autres virus de l’herpès, certains félins peuvent devenir porteurs chroniques de la maladie et en souffrir de façon intermittente.

Calicivirus

Il s’agit de nouveau d’un virus très contagieux. Qui provoque cette fois-ci des éternuements, un écoulement nasal et oculaire, ainsi que des ulcères buccaux. Ce virus peut parfois être mortel. Surtout s’il infecte les poumons. Mais, les cas non sévères ont tendance à se résoudre en 15 jours.

Les maladies courantes des félins en captivité sont nombreuses

Maladies courantes des félins en captivité : panleucopénie

La panleucopénie est une maladie aiguë qui entraîne une anorexie, une dépression, des vomissements, une déshydratation et des épisodes diarrhéiques. Il s’agit d’une infection virale très contagieuse et transmise par contact direct. En outre, le virus reste longtemps infectieux dans l’environnement.

Bien que cette pathologie ne soit pas très courante chez les félins sauvages, elle se produit parfois. Le problème survient alors quand elle touche les bébés. En effet, un bébé félin atteint de panleucopénie développe des complications au niveau du système nerveux central.

Péritonite infectieuse féline

Les félins les plus enclins à souffrir de cette maladie sont les guépardsIl est donc nécessaire d’éviter leur exposition à ce coronavirus. Principalement en évitant tout contact avec les chats infectés.

Rhume canin

Il s’agit d’un paramyxovirus qui provoque une maladie mortelle chez les félins sauvages qui ont eu un contact avec des chiens infectés. Ceux qui ne meurent pas restent toute leur vie des porteurs cliniques.

Les maladies courantes des félins en captivité, dont le guépard fait partie, doivent être traitées

Maladies courantes des félins en captivité : leucémie

Bien qu’il s’agisse d’une maladie toujours diagnostiquée chez les félins domestiques, elle est également présente chez les félins sauvages. En général, elle entraîne des signes d’immunodéficience. Souvent, les parcs zoologiques ont une politique démographique négative à l’égard de ce virus.

FIV

De nombreux rétrovirus ont été décrits comme responsables de cette maladie chez les félins sauvages. La plupart d’entre eux sont associés au virus présent chez les chats. D’autre part, les symptômes varient depuis des troubles rétiniens à la gingivite en passant par les altérations neurologiques.

Papillomavirus

Ce virus est particulièrement présent chez les panthères, les chats sauvages, les lions, les léopards, etc. Et, normalement, chacun d’entre eux est déjà infecté par un papillomavirus spécifique à l’espèce.

Les symptômes comprennent des lésions sur la peau et dans la bouche. Certaines d’entres elles s’aggravent et causent des tumeurs qui peuvent entraîner la mort de l’animal.

D’autres maladies courantes des félins sauvages en captivité

Gastrite bactérienne

Helicobacter spp. est l’agent responsable de cette maladie qui affecte principalement les guépards. Les symptômes incluent des vomissements chroniques, des ulcères à l’estomac, une perte de poids, une anorexie ainsi qu’un mal-être général.

Encéphalopathie spongiforme bovine

Cette maladie est connue dans le monde entier comme la “maladie de la vache folle”. Elle a également été décrite dans des populations de félins européens qui avaient été nourris avec des carcasses de vaches affectées par le prion.

Dermatophytose chez les félins sauvages en captivité

Il s’agit d’une maladie parasitaire causée par un champignon dermatophyte, généralement le Microsporum canis. Les symptômes comprennent une chute des poils, une alopécie, une rougeur de la peau, un épaississement et des lésions cutanés, etc. Par ailleurs, l’alopécie se manifeste principalement au niveau des oreilles, des extrémités ou de la nuque. Bien qu’elle puisse également être répandue sur tout le corps de l’animal.

 

Cela pourrait vous intéresser ...
Gerald Durrell : une dévotion pour la nature
My AnimalsLisez-le dans My Animals
Gerald Durrell : une dévotion pour la nature

Avez-vous déjà entendu parler de Gerald Durrell ? Un maître de l'écriture et du dévouement pour la nature qui a su transmettre avec humour ses expé...



  • Fowler M, Miller R. Zoo & wild animal medicine. 5th ed. Philadelphia: W.B. Saunders; 1993. Pág.: 491-501.